Bourse: les ressources soulèvent les indices

Publié le 22/02/2016 à 10:09, mis à jour le 22/02/2016 à 17:01

Bourse: les ressources soulèvent les indices

Publié le 22/02/2016 à 10:09, mis à jour le 22/02/2016 à 17:01

Photo: Shutterstock

Entraînées comme les autres grands marchés par un fort rebond des cours pétroliers, les Bourses nord-américaines ont terminé la séance de lundi au vert, en l'absence d'indicateurs notables aux États-Unis.

À Toronto, le S&P/TSX a gagné 32,23 points, ou 0,25%, à 12 845,63 points.

À New York, le S&P 500 a progressé de 27,72 points, ou de 1,45%, à 1 945,5 points.

Le Dow Jones s'est élevé de 228,67 points, ou de 1,4%, à 16 620,66 points.

Le Nasdaq s'est apprécié de 66,18 points, ou de 1,47%, à 4 570,61 points.

Parmi les titres en action, Valeant(Tor., VRX) continue de souffrir. Le titre a perdu 11%, après en avoir cédé 9% vendredi. Le titre a été plombé par le rapport de l’analyste David Maris, de Wells Fargo, qui a amorcé le suivi de l’entreprise avec une recommandation de vente.

Ben Cherniavsky, de Raymond James, se penche sur l’acquisition annoncée par le spécialiste des enchères Ritchie Brothers(Tor., RBA). L’entreprise albertaine a annoncé l’acquisition de Marcus International pour 27M$ au comptant. Cette société est spécialisée dans l’affichage d’équipements lourds à vendre en ligne. L’analyste réitère sa recommandation surperformance poue le titre.

Phillip Huang, de Barclays, reste tiède à l’égard du consolidateur des sociétés de logiciels Constellation Software(Tor., CSU). Il croit que le titre est plus chèrement évalué que la croissance à venir le justifie. Il dit attendre une transaction d’envergure pour mousser la croissance, mais doute que cela se produise rapidement.

Encore le pétrole

«Les cours du pétrole ont monté aujourd'hui, de façon vraiment notable, et cela a non seulement tiré vers le haut les valeurs de l'énergie mais aussi le reste du marché», a résumé Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management.

Après avoir chuté en début d'année au plus bas depuis 2003 puis connu un début février incertain, les cours du pétrole ont nettement rebondi lundi, sur fond d'espoirs d'une réduction de la production américaine et d'un gel de la production de plusieurs autres grands pays producteurs destiné à stabiliser les prix.

«Le pétrole mène le marché en hausse ou en baisse... Je fais ce métier depuis 34 ans et je n'ai jamais vu une telle corrélation!», a reconnu M. Skrainka.

Le lien entre la Bourse et l'or noir est d'autant plus notable lundi que l'actualité économique est peu animée aux États-Unis, sans statistique notable et sans beaucoup de résultats d'entreprises, et qu'elle est assez négative à l'international, avec des chiffres médiocres sur l'activité économique européenne ainsi qu'une publication trimestrielle décevante du géant bancaire britannique HSBC. 

«Il n'y a pas si longtemps, les places européennes auraient chuté sur de telles nouvelles et entraîné les marchés mondiaux avec elles», a commenté M. Skrainka. «Mais les investisseurs ont ignoré cette actualité en se concentrant sur le pétrole. Cela témoigne des inquiétudes sur les prêts au secteur à l'énergie.»

À ce titre, la banque d'investissements Goldman Sachs a annoncé lundi que plus d'un tiers des engagements financiers qu'elle a consentis dans le secteur du pétrole et du gaz bénéficient à des entreprises considérées comme risquées par les agences de notation.

La circonspection restait en tout cas de mise chez beaucoup d'observateurs, dont certains préviennent qu'une reprise durable des marchés, après un mauvais début d'année, pourrait pousser la Réserve fédérale (Fed) à accélérer le rythme du retrait de son soutien à l'économie.

«Tout ce qui nous inquiétait il y a deux semaines, ça n'a pas disparu», a conclu Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management, se disant «prudent» et «assez nerveux» face au franc rebond engagé par les indices depuis une dizaine de jours.

Le marché obligataire avançait très légèrement. En fin d'après-midi, le rendement des bons du Trésor à dix ans baissait à 1,749% contre 1,754% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,606%, contre 2,614% précédemment.

À la une

Suivez la soirée électorale fédérale avec Les Affaires

Il y a 3 minutes | Les Affaires

EN DIRECT. La campagne électorale fédérale tire à sa fin et pourtant, tous les scénarios sont encore sur la table.

44e élection canadienne: résultats impossibles à prévoir

Mis à jour il y a 29 minutes | La Presse Canadienne

Justin Trudeau saura dans quelques heures, ou quelques jours, s’il a perdu ou gagné son pari.

Minoritaire, majoritaire? Pas question de faire la «fine bouche», dit Rodriguez

Mis à jour il y a 7 minutes | La Presse Canadienne

Les résultats ne sont pas annoncés que, déjà, du côté du PLC, on minimise la possibilité d’un autre mandat minoritaire.