Fermeture: les Bourses au vert avant la Fed, Metro au sommet

Publié le 18/11/2015 à 10:09, mis à jour le 18/11/2015 à 17:15

Fermeture: les Bourses au vert avant la Fed, Metro au sommet

Publié le 18/11/2015 à 10:09, mis à jour le 18/11/2015 à 17:15

(Photo: Bloomberg)

Wall Street monte de façon notable mercredi à mi-journée, plutôt sereine avant la publication des minutes de la Réserve fédérale (Fed) dont les intentions en matière de taux préoccupent les marchés.

Voici la situation sur les marchés à la fermeture:

À Toronto, l'indice S&P/TSX avance de 119 points ou 0,9% à 13399
À New York, le S&P 500 prend 33 points ou 1,62% à 2083
Le Dow Jones avance de 247 points ou 1,42% à 17737
Le Nasdaq s'élève de 89 points ou 1,79% à 5075

À Toronto, tous les secteurs sont au vert. Le secteur de la santé rebondit de 2,58%, grâce au gain de 3,58% de Valeant(Tor., VRX) et de 8,86% de Concordia Healthcare(Tor., CXR)

Le titre de l'épicier Métro (TSX: MRU) touche un sommet historique après le dévoilement de résultats financiers trimestriels supérieurs aux prévisions des analystes.

Le Canadien Pacifique(Tor., CP) prend près de 5,56%, tandis qu'il discute fusion avec sa rivale américaine Nortfolk

En attendant les «Minutes de la Fed»

Wall Street a poursuivi mercredi un excellent début de semaine en montant nettement, encouragée par la sérénité de la Réserve fédérale (Fed) sur l'économie: le Dow Jones a pris 1,42% et le Nasdaq 1,79%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 247,66 points à 17.737,16 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 89,19 points à 5.075,20 points.

Particulièrement surveillé par les investisseurs, l'indice élargi S&P 500 a avancé de 33,14 points, soit 1,62%, à 2.083,58 points.

"Les marchés sont rassurés par le discours de la Fed, qui n'offre pas de surprise", a résumé Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.

La séance a été dominée par la publication du compte-rendu, qualifié de "minutes", de la dernière réunion de politique monétaire de la banque centrale américaine, et il a confirmé le relatif optimisme de ses membres quant à l'économie.

Certes, cette sérénité laisse de plus en plus croire que la Fed commencera en décembre à retirer un précieux soutien à l'économie en relever ses taux pour la première fois depuis 2006, mais les investisseurs semblent désormais se faire à cette éventualité.

"Les marchés interprètent cela comme le signe que l'économie se porte bien et que l'on est sorti des turbulences économiques de la fin de l'été", a jugé M. Volokhine, remarquant par ailleurs l'embellie en Bourse du secteur bancaire, susceptible de bénéficier d'une hausse des taux.

Avant les minutes de la Fed, plusieurs de ses responsables avaient déjà tenu mercredi des propos confiants dans le fait que l'économie américaine peut supporter un rapide début de normalisation monétaire.

Wall Street était de toute façon en hausse dès l'ouverture, dans la foulée d'une nette progression lundi et d'une séance à l'équilibre mardi, sans faire beaucoup de cas de statistiques mitigées sur l'immobilier.

Le regain d'optimisme est particulièrement notable "après une baisse de près de 4% la semaine précédente", a conclu Bill Lynch, de Hinsdale Associates. "Les investisseurs cherchent peut-être de bonnes occasions sur un marché qui a sûrement trop baissé."

Apple monte

Parmi les valeurs, le secteur de la distribution a présenté comme la veille plusieurs résultats trimestriels. La chaîne de magasins Target a baissé de 4,29% à 69,78 dollars, malgré une nette hausse de son bénéfice net, les investisseurs jugeant trop timides ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice en cours.

Staples, qui vend du matériel de bureau, a cédé 2,73% à 12,11 dollars, après avoir annoncé une baisse de son chiffre d'affaires et de ses bénéfices au dernier trimestre.

Lowe's, spécialiste des articles de bricolage et d'intérieur, a avancé de 0,86% à 73,48 dollars, sans profiter outre mesure d'une hausse de ses bénéfices et de ses ventes à périmètre comparable.

Dans les autres secteurs, le groupe informatique Apple s'est adjugé 3,17% à 117,29 dollars, la banque Goldman Sachs (+1,62% à 193,66 dollars) ayant ajouté son titre à une liste d'actions à privilégier pour les investisseurs.

Le groupe internet Yahoo! est resté à la traîne, prenant 0,37% à 32,98 dollars après que le procureur de l'Etat de New York a décidé d'étendre à son portail une enquête sur les sites de jeux sportifs en ligne.

Le groupe de produits alimentaires ConAgra Foods a monté de 3,99% à 40,93 dollars après avoir fait part de son intention de se séparer en deux entités indépendantes.

Le transporteur ferroviaire Norfolk Southern a gagné 6,35% à 92,49 dollars après avoir reçu une proposition de fusion de son concurrent canadien Canadian Pacific.

Le fabricant de composants électroniques Fairchild Semiconductor a bondi de 8,50% à 19,40 dollars, après son acquisition pour près de 2,5 milliards de dollars par son concurrent ON Semiconductor, qui a chuté de 7,91% à 9,89 dollars.

Le marché obligataire hésitait. Vers 21H30 GMT, le rendement des bons du Trésor à dix ans montait à 2,273%, contre 2,265% mardi soir, et celui des bons à 30 ans baissait à 3,042% contre 3,055% auparavant.


image

Service à la clientèle

Mercredi 25 novembre


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

Retraite: plus de transparence demandée par des gestionnaires de fonds

Huit fonds exhortent les entreprises à divulguer des données environnementales, sociales et de gouvernance complètes.

Slack dans le viseur de la société américaine Salesforce

13:33 | AFP

L’action de Slack, entrée à Wall Street en juin 2019, a pris jusqu’à 32 % après la publication de cette information.

Joe Biden pourrait renoncer à hausser l’impôt des entreprises

En campagne électorale, Joe Biden a promis de faire passer le taux d’imposition des sociétés américaines de 21% à 28%.