Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: le S&P/TSX a baissé de 12% en 2018

La Presse Canadienne|Mis à jour le 15 avril 2024

Les déclins ont accéléré en décembre, amenant l'indice à un creux de 13 776,90 points la veille de Noël.

Le principal indice boursier du Canada a clôturé en hausse, au même titre que Wall Street, lundi, au dernier jour de négociations d’une année difficile pour le marché des actions.

L’indice composé S&P/TSX a avancé de 100,86 points, pour atteindre 14 322,86 points, dans le cadre d’un rattrapage tardif en décembre, et insuffisant pour renverser les pertes importantes pour l’année.

L’indice a terminé avec 12% de recul pour 2018, après que des baisses amorcées cet été eurent pris de l’ampleur au coeur de conflits commerciaux et d’un ralentissement de la croissance mondiale ayant alimenté les craintes d’une récession. 

Les déclins ont accéléré en décembre, amenant l’indice à un creux de 13 776,90 points la veille de Noël, avant de reprendre légèrement du mieux dans les derniers jours de l’année.

Le recul, surtout enregistré au cours du dernier mois de l’année, a surpris la plupart des observateurs. 

«Nous avions tous l’impression que le marché surperformait quelque peu, voire beaucoup dans certains cas», a affirmé Allan Small, conseiller principal en investissement chez HollisWealth. 

Il a souligné que l’économie avait quelque peu ralenti, mais qu’elle était toujours en bonne santé et qu’il s’attendait davantage à une correction mineure sur le marché des actions qu’à une crise économique majeure. 

«Beaucoup de gens parlent de récession, mais je ne pense pas qu’une récession ne soit nulle part à l’horizon à court terme. Ce que je pense que nous avons, c’est un marché baissier sans récession», a-t-il fait valoir.

Les investisseurs devront toutefois s’habituer à la volatilité s’étant manifestée récemment, étant donné une échéance importante en début d’année sur le différend commercial majeur des États-Unis avec la Chine, et la prise de contrôle par les démocrates de la Chambre des représentants aux États-Unis.

«Je pense que cela brouille les choses encore un peu plus», a dit M. Small.

Les investisseurs ont eu des indices positifs sur le front commercial après que le président américain Donald Trump eut écrit sur Twitter en fin de semaine qu’il avait eu une discussion encourageante avec le président chinois Xi Jinping, a indiqué M. Small.

«Le président Trump (…) a semblé optimiste dans son tweet sur le fait qu’ils travaillent sur la voie d’un accord commercial sous une forme ou une autre», a-t-il relevé.