Bourse: les marchés poursuivent leur recul, 5N Plus et Avigilon plongent

Publié le 06/05/2015 à 10:26, mis à jour le 06/05/2015 à 16:54

Bourse: les marchés poursuivent leur recul, 5N Plus et Avigilon plongent

Publié le 06/05/2015 à 10:26, mis à jour le 06/05/2015 à 16:54

Photo Bloomberg.

Wall Street a reculé mercredi pour le deuxième jour de suite, déprimée par des indicateurs médiocres puis par des déclarations de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen, qui trouve les marchés boursiers «assez hauts». La baisse est encore plus prononcée à Toronto tandis que l’élection du NPD en Alberta pèse sur le secteur de l'énergie. 

À Toronto, le S&P/TSX a reculé de 150,05 points, ou 0,99%, à 15 023,89 points.

Le dollar canadien a progressé de 0,22 cent US à 83,06 cents US.

À New York, le S&P 500 a perdu 0,45%, ou 9,31 points, à 2 080,15 points;

Le Dow Jones a chuté de 86,22 points, 0,48%, à 17 841,98 points,

Le Nasdaq s'est déprécié de 19,68 points, ou 0,4%, à 4 919,65 points.

Le prix du baril de pétrole (WTI) pour livraison en juin a gagné 53 cents à 60,93 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à son plus haut niveau de clôture depuis début décembre. 

À Londres, le cours du baril de Brent pour livraison en juin a gagné 25 cents à 67,77 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

À Toronto, le secteur de l’énergie a plongé de 2,51%, alors que celui des matériaux a reculé de 1,58%. La baisse survient au lendemain de l’élection du NPD à la tête d’un gouvernement majoritaire en Alberta. Cette élection met fin à la domination de 43 ans du parti progressiste conservateur sur la province de l’Ouest. Le parti de gauche a promis de hausser l’impôt des sociétés et de revoir les redevances des sociétés pétrolières. Lisez notre rubrique 10 choses à savoir à ce sujet.

Parmi les titres qui bougent mercredi, Pacific Rubiales Energy (Tor., PRE) a bondi de 27,5%, après avoir reçu une offre d'achat de 2,1G$ ou de 6,50$ l'action de Alfa SAB et de Harbour Energy.

L'action du détaillant de téléphones Glentel (Tor., GLN) a gagné plus de 4% tandis que le Bureau de la concurrence a approuvé la vente de la société à Bell.

Le fournisseur de solutions de sécurité Avigilon (Tor., AVO) a perdu 23,58%, après avoir dévoilé des revenus et un bénéfice inférieur aux prévisions au premier trimestre.

La société montréalaise 5N Plus (Tor., VNP) a chuté de 18% après avoir dévoilé des revenus inférieurs aux prévisions à son premier trimestre.

Le titre de Groupe TVA(Tor., TVA.B) touche un nouveau creux annuel, tandis que les analystes reviennent sur ses résultats publiés hier.
Lisez notre analyse à ce sujet.

«Effet Yellen» et faible création d'emploi

Le marché a d'abord dû digérer sa déception devant l'annonce, par l'entreprise de services en ressources humaines ADP, que le secteur privé n'avait créé que 169 000 emplois en avril, moins qu'en mars et moins qu'attendu par les analystes, ce qui semble de mauvais augure à deux jours des chiffres officiels du ministère du Travail.

«On aurait pu passer outre, mais combiné avec un recul de la productivité deux trimestres de suite, c'est inquiétant», a expliqué Chris Low, chez FTN Financial, estimant que les employeurs pourraient freiner les embauches pour répondre à la progression du coût du travail.

«Et puis il y a Yellen», a-t-il ajouté, dont les déclarations avaient de quoi refroidir les investisseurs à plusieurs titres. 

«Je voudrais souligner que la valorisation des marchés boursiers aujourd'hui est généralement assez haute (...). Il y a des dangers potentiels dans ce domaine», a-t-elle déclaré lors d'une conférence à Washington. 

En outre, Mme Yellen a rappelé la divergence des politiques monétaires entre la Fed, qui s'apprête à resserrer la sienne, et la plupart des autres pays qui sont engagés dans l'assouplissement. 

Pour M. Low, cela signifie qu'«elle est tout à fait disposée à (rehausser les taux d'intérêt) même si l'économie ne va pas aussi bien que l'an dernier», ce que le marché appréhende car cela renchérira les investissements.

On dirait que Mme Yellen «fait de son mieux pour pousser le marché à la baisse», a commenté Michael James, chez Wedbush.

Par ailleurs, la perspective d'une hausse des taux favorise le marché obligataire, au détriment des marchés d'actions. 

«Les taux d'intérêt bas ont soutenu les prix des actions dans une période de très faible croissance», a expliqué Nicholas Colas, chez Convergex. 

«Pour maintenir les prix des actions constants, ou les voir monter, dans une période de taux en hausse, il faut des signes tangibles de croissance de l'économie et des bénéfices des entreprises», ajoutait-il - alors que les données des dernières semaines sont mitigées dans ces domaines. 

Chez Wedbush Securities, Michael James a en outre souligné que la baisse du dollar et la spectaculaire reprise des cours du pétrole (+40% depuis la mi-mars) ajoutaient à la nervosité du marché. Et à l'approche des chiffres mensuels sur l'emploi, tout cela concourt à rendre les investisseurs «plus prudents qu'optimistes».

Le rendement des bons à dix ans a grimpé à 2,237% contre 2,171% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,989% contre 2,901%.

À suivre dans cette section

À la une

Bourse: Wall Street finit en hausse malgré la torpeur ambiante

Mis à jour le 18/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le secteur énergétique mène la Bourse de Toronto vers le haut.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

18/08/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Faites partie de notre classement des 300 plus grandes PME du Québec

18/08/2022 | Les Affaires

Pour y figurer en bonne place et ainsi profiter d’une belle visibilité, remplissez notre formulaire.