Bourse: Toronto s'enfonce, plombée par le pétrole

Publié le 04/11/2014 à 10:22, mis à jour le 04/11/2014 à 16:50

Bourse: Toronto s'enfonce, plombée par le pétrole

Publié le 04/11/2014 à 10:22, mis à jour le 04/11/2014 à 16:50

[Photo : Bloomberg]

Wall Street termine la séance de mardi sans direction en attendant le résultat des élections législatives aux États-Unis. Pendant ce temps à Toronto, l'indice TSX a été plombé par le plongeon des prix du pétrole. 

À Toronto, le S&P/TSX a terminé la séance sur un plongeon de 147,19 points (-1,01%) à 14 390,43 points.

À New York, le S&P 500 a reculé de 5,71 points ou 0,28% à 2012,10 points.

Le Dow Jones a grimpé de 17,6 points (0,1%) à 17 383,84 points, alors que le Nasdaq a échappé 15,27 points (0,33%) à 4 623,64 points.

Le secteur de l'énergie fléchit de 3,5% à Toronto. Le poids lourd Suncor (Tor., SU) perd 3,5% à 37,21$, tandis que Canadian Natural Resources (Tor., CNQ) abandonne 4,2% à 36,65$.

Parmi les titres en action au Canada mardi, le titre de la Banque Scotia (Tor., BNS) cède 2% à 67,32$, après avoir annoncé une importante restructuration.

Les indices new-yorkais ouvraient «un peu sous pression au jour des élections» législatives de mi-mandat aux États-Unis, a relevé Patrick O'Hare, du site d'information financière Briefing.com.

Ce scrutin pourrait donner aux républicains une majorité au Congrès pour la première fois depuis 2006 si le parti l'emportait au Sénat, la Chambre haute américaine.

Une victoire républicaine serait plutôt bien accueillie à Wall Street, les investisseurs aspirant à l'adoption d'un ton jugé plus favorable au monde des affaires. Les opérateurs espéraient notamment, selon des analystes, le passage de réformes sur les impôts des sociétés, la révision de la loi Dodd-Frank sur la réforme de Wall Street et l'autorisation de grands projets énergétiques aux Etats-Unis tels que l'oléoduc Keystone XL pour acheminer le pétrole de l'ouest canadien jusqu'au sud des Etats-Unis.

D'autre part, «la dégringolade des prix du pétrole continue à peser sur les actions du secteur énergétique», ont remarqué les experts de Charles Schwab.

Plombé par la vigueur du dollar et une stratégie des prix jugée inquiétante du chef de file de l'Opep, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, l'Arabie saoudite, le brut évoluait à New York et à Londres à des plus bas depuis respectivement trois et quatre ans.

Côté indicateurs, les courtiers digéraient par ailleurs aux États-Unis l'annonce d'un déficit commercial bien plus important que prévu en septembre, sur fond de repli des exportations et d'un déséquilibre record avec la Chine.

Le marché jetait enfin un coup d'oeil du côté des résultats d'entreprises, dont ceux du géant chinois de la distribution en ligne Alibaba qui ont globalement satisfait les investisseurs.

Le marché obligataire progressait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,342% contre 2,348% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,055% contre 3,066%.

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse, avec l’espoir d’une Fed moins radicale

Mis à jour le 15/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.À Toronto, la Bourse reste stable, malgré une baisse du secteur de l'énergie et des métaux de base.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

15/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

Turquoise Hill chute à Toronto après son rejet de l'offre de Rio Tinto

Les actions de Turquoise Hill ont baissé de 3,49$ pour atteindre 30,05$ à la clôture à la Bourse de Toronto.