Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 21/06/2019 à 06:53

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 21/06/2019 à 06:53

(Photo: Getty)

La Bourse de New York semble vouloir ouvrir en légère baisse vendredi matin, à l'orée d'une journée où la géopolitique devrait reprendre le dessus et qui sera marquée par d'importants volumes d'échanges.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en baisse de 0,12%, à 26 743 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, recule de 0,35% à 7745,75 points. Le S&P500, quant à lui, perd 0,19% à 2954 points.

Contexte

«Les indices ont assez souvent tendance à accélérer à la hausse juste avant l'heure des échéances des contrats d'options et de futures (contrats à terme)», a souligné dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

«Mais d'un point de vue fondamental, le sujet du jour concernera les tensions entre l'Iran et les États-Unis. Une confrontation militaire a été évitée de peu hier entre les deux pays», selon le spécialiste.

Téhéran a indiqué vendredi disposer de preuves «irréfutables» montrant que le drone américain qu'il a abattu jeudi était entré dans son espace aérien, contrairement à ce qu'affirme Washington.

Les États-Unis ont de leur côté interdit jeudi soir les vols des compagnies aériennes américaines dans la zone où l'Iran a abattu ce drone militaire, une frappe qualifiée d'«énorme erreur» par le président Donald Trump.

«L'escalade des tensions avec l'Iran emporte l'or» sur l'optimisme des investisseurs, souligne pour sa part Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

À l’étranger

La Bourse de Hong Kong a fini dans le rouge vendredi après quatre jours consécutifs de progression, tandis que les places chinoises continuaient de monter avant une rencontre très attendue entre Donald Trump et Xi Jinping la semaine prochaine au G20.

La bourse de Hong Kong avait connu quatre sessions consécutives de hausse où l'indice a pris plus de 5%, après un tweet de Donald Trump en début de semaine se félicitant d'une «très bonne conversation téléphonique» avec son homologue chinois.

Les places boursières ont ensuite salué la position de la Réserve fédérale américaine laissant la porte ouverte à de futures baisses de taux.

Ce genre de mesure a pour effet d'abaisser les rendements sur les marchés obligataires, poussant les investisseurs à aller vers des actifs plus risqués, comme les actions.

Les investisseurs ont donc pris leurs bénéfices vendredi.

La politique monétaire américaine et le relâchement des tensions commerciales «ne constituent pas la meilleure base pour construire une hausse durable sur les marchés actions», prévient Alex Dryden, analyste pour JPMorgan Asset Management, interrogé sur Bloomberg TV.

En Chine continentale, les indices se sont mieux tenus en raison notamment de mesures du gouvernement pour alléger la régulation sur les start-ups.

À l’agenda

Du côté des indicateurs, on attend les reventes de logements pour mai aux États-Unis.

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street flambe au lendemain d'une séance noire

Mis à jour le 10/03/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés boursiers ont repris de l'altitude cet après-midi dans une journée à forte volatilité.

Bourse: le S&P/TSX termine une bonne année 2019 sur un léger recul

L’indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a terminé la séance de mardi en baisse de 35 points.

À la une

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

29/05/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

29/05/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.