Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 12/07/2019 à 06:55

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 12/07/2019 à 06:55

(Photo: Getty)

La Bourse de New York semble vouloir monter timidement à l'ouverture vendredi matin, redressant un peu la tête grâce aux nouveaux records de la veille et aux propos accommodants du président de la Fed, Jerome Powell.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en hausse de 0,31%, à 27 161 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, avance de 0,25% à 7938,25 points. Le S&P500, quant à lui, prend 0,21% à 3010,25 points.

Contexte

«Les marchés restent trop dépendants d'une baisse des taux fin juillet», a estimé dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Le président de la Fed «Jerome Powell a tenté de rassurer les investisseurs lors de ses deux auditions» devant le Congrès américain mercredi et jeudi mais «ne peut leur offrir, dans l'état actuel, qu'un assouplissement de 25 points» de base alors que «les marchés souhaitent une baisse significative de 50 points de base», a-t-il poursuivi.

Si l'ampleur de cet assouplissement monétaire à venir fait encore débat, son principe même semble en revanche désormais acquis par la majorité des opérateurs de marché.

Jerome Powell a en effet réitéré jeudi, devant le Sénat, l'intention de la Banque centrale américaine d'abaisser les taux d'intérêt après «le choc de confiance» provoqué par les tensions commerciales chez les industriels.

«Le discours de Powell a apporté davantage de précisions aux marchés quant aux perspectives économiques et à la politique à venir», selon M. Dembik, de quoi conforter les investisseurs.

Pour autant, à court terme, «les fondamentaux pourraient rapidement reprendre leurs droits et dicter (leur loi aux) marchés» alors que va débuter la saison des résultats, a-t-il complété.

«Maintenant qu'une baisse des taux est acquise à la fin du mois aux États-Unis et peut-être en zone euro (plus vraisemblablement en septembre), les marchés vont pouvoir se focaliser sur les publications de résultats la semaine prochaine», à commencer par les grandes banques américaines, a abondé pour sa part Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Par ailleurs, les États-Unis ont confirmé jeudi leur intention de former une coalition internationale pour escorter les navires de commerce dans le Golfe au lendemain d'un incident avec la marine iranienne qui a, selon Londres, tenté de bloquer le passage d'un pétrolier britannique dans le détroit d'Ormuz.

À l’étranger

Les Bourse asiatiques ont majoritairement fini dans le vert vendredi, portées par les performances record enregistrées la veille à Wall Street, même si la prudence était visible à la Bourse de Tokyo. Tout au long de la séance, les valeurs ont été tirées à hue et à dia. Les acteurs du marché japonais n'ont pas été très enclins à acheter à la veille d'un week-end de trois jours, en dépit d'un recul du yen favorable aux entreprises exportatrices.

Les propos du président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, laissent augurer une réduction prochaine de taux, ce qui est censé doper l'économie et a donné des ailes aux valeurs à Wall Street puis, par ricochets, aux places d'Asie.

Toutefois, en Chine, on s'inquiète un peu des propos du président américain Donald Trump qui a jeté le trouble dans un tweet, accusant Pékin de ne pas honorer son engagement d'acheter davantage de produits agricoles américains. "J'espère qu'ils vont bientôt commencer!", a-t-il insisté.

Bien que ces mots n'aient pas provoqué une vente massive sur les marchés des actions, les observateurs ont souligné que les remarques du président révélaient tout le travail à faire avant que les deux superpuissances économiques ne parviennent à un accord.

À l’agenda

Du côté des indicateurs, l'exercice budgétaire des États-Unis a accusé un déficit réduit en juin par rapport à un an plus tôt, alors que ce mois est le plus souvent excédentaire.

Toujours aux États-Unis, les prix à la production pour juin complèteront l'agenda.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

19/07/2019 | LesAffaires.com et AFP

«Le risque d’une déception des investisseurs à la fin du mois est élevé.»

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

18/07/2019 | LesAffaires.com et AFP

Aux États-Unis, certaines publications de résultat ont par ailleurs déçu, hier.

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

20/07/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Investir: trois critères pour choisir ses actions

19/07/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur devrait analyser ses titres boursiers comme s'ils étaient une entreprise privée.