Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 11/01/2019 à 07:07

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 11/01/2019 à 07:07

[Photo : 123rf]

La Bourse de New York pointe vers une ouverture en léger recul vendredi, le shutdown américain noyant la vague d'optimisme née des négociations sino-américaines et d'un discours plus accommodant de la Fed.


Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en baisse de 0,20% à 23 904 points selon les contrats à terme. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, recule de 0,39 % %, à 6600,50 points. Le S&P500, quant à lui, perd 0,25% à 2587,50 points.


Contexte


«Timidité boursière hier, mais on observe néanmoins une amélioration du sentiment des investisseurs par rapport au mois de décembre qui tend à confirmer que nous sommes dans une phase visant à corriger l'excès de pessimisme des dernières semaines de 2018», a souligné dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.


Selon lui, «cette amélioration du sentiment pourrait continuer à court terme si de nouvelles mesures de soutien chinoises surviennent, notamment en direction du marché automobile et de celui des appareils ménagers».


Le gouvernement fédéral américain restait toujours paralysé en raison d'un différend entre Donald Trump -- qui refuse de signer un accord budgétaire tant que le Congrès ne financera pas un mur à la frontière avec le Mexique-- et les démocrates, opposés à un ouvrage d'art qu'ils jugent inutile.


Le président américain a annoncé qu'en raison de ce blocage, il ne se rendrait finalement pas au Forum économique mondial de Davos, du 21 au 25 janvier.


«Nous prenons le pari que le shutdown va commencer à susciter un peu plus que de la nervosité. En effet, la paralysie budgétaire en cours s'apprête à battre un record de longévité à compter de demain», a estimé pour sa part Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.


La Commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström a par ailleurs indiqué jeudi que son mandat pour négocier un accord commercial avec les États-Unis était «presque finalisé», ce qui ouvrirait la voie à des discussions officielles.


En Angleterre, le refus d'un ministre britannique d'endosser la possibilité d'un Brexit sans accord a mis un peu plus en lumière jeudi la faiblesse de Theresa May qui semble avoir complètement perdu la main sur ce dossier, à quelques jours d'un vote crucial au Parlement.


«Le bruit politique autour du Brexit continue d'ajouter à l'incertitude mais il ne s'agit toujours pas de l'inquiétude première du marché» qui se préoccupe davantage des développements commerciaux entre la Chine et les États-Unis ou encore de la trajectoire du relèvement des taux américains, selon Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.


À l’étranger


Les Bourses chinoises ont terminé la semaine en hausse, les investisseurs ayant été rassérénés par le ton d'apparence plus accommodant de la Banque centrale américaine (Fed) et par la perspective renforcée d'une résolution du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis.


Une vague d'optimisme souffle sur les marchés asiatiques depuis un compte-rendu de la dernière réunion monétaire de la Banque centrale américaine mercredi laissant entendre qu'elle pouvait se permettre d'être "patiente" avant de continuer à remonter ses taux d'intérêt.


Ces nouvelles ont dopé Wall Street qui a entraîné les bourses chinoises dans son sillage.


«Les marchés attendent de voir si la nouvelle rhétorique de la Fed va se traduire en actes et si elle met effectivement sur pause» sa politique de resserrement monétaire, estime Dan Skelly, économiste pour Morgan Stanley, interrogé sur Bloomberg TV.


«C'est vraiment ce qu'on attend pour voir les marchés actions monter significativement», a-t-il ajouté.


Les marchés gardent aussi un oeil sur les prochains développements dans la résolution de la guerre commerciale sino-américaine, après trois jours de négociations qui ont été jugées productives des deux côtés.


Selon Bloomberg qui s'appuie sur des sources anonymes, une équipe de diplomates et le vice-premier ministre chinois Liu He vont se rendre à Washington à la fin du mois pour des négociations de haut niveau avec le représentant américain au Commerce Robert Lightizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.


À l’agenda


DU côté des indicateurs, l'indice américain des prix à la consommation (CPI) pour décembre complètera le tableau.

À suivre dans cette section

Levi's fait son retour en Bourse
Mis à jour le 21/03/2019 | AFP

image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

21/03/2019 | LesAffaires.com et AFP

«La Fed confirme son nouveau mantra: la patience.»

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

20/03/2019 | LesAffaires.com et AFP

«Des rumeurs sur les pourparlers sino-américaines affectent l'humeur du marché.»

À la une

Budget Québec 2019: un milliard pour protéger les sièges sociaux

21/03/2019 | Stéphane Rolland

BUDGET QUÉBEC 2019. Un autre milliard sera injecté au capital d’Investissement Québec.

Budget Québec 2019: taxes scolaire: vers une harmonisation des taux de taxation

21/03/2019 | Richard Cloutier

BUDGET QUÉBEC 2019. Le gouvernement du Québec amorce dès 2019 sa réforme du régime de la taxe scolaire.

Budget Québec 2019: «Un bon budget pour l'économie», mais insuffisant en éducation

BUDGET QUÉBEC 2019. Le premier budget Girard est un «bon budget pour l'économie», clame le milieu des affaires.