Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture vendredi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|17 mai 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture vendredi

(Photo: Getty Images)

REVUES DES MARCHÉS. Les Bourses restent à proximité de leurs records mais sans les dépasser vendredi, à l’issue d’une semaine où de nouveaux sommets ont été atteints grâce à une inflation repartie en baisse aux États-Unis.

 

 

 

Les indices boursiers à 8h00

 

Londres, Francfort et Paris cédaient entre 0,3% et 0,5% en début de séance en Europe.

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles et l’indice élargi S&P 500 étaient stables.

En Asie, la banque centrale chinoise a annoncé vendredi qu’elle réduisait les acomptes exigés pour les prêts immobiliers et qu’elle abaissait les taux d’intérêt pour l’achat d’un premier et d’un second logement, entre autres mesures.

La bourse de Shanghai et le Hang Seng ont ajouté environ 1%. Le Nikkei 225 a cédé 0,3% à Tokyo. Sydney a laissé couler 0,9% et Séoul a fondu de 1%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole ajoutait 20 cents US à 79,43 $ US le baril.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’échangeait à 73,42 cents US jeudi, comparativement à 73,45 cents US mercredi.

 

Le contexte

Cette baisse est jugée «technique» par Pierre Veyret, analyste d’ActivTrades, car «la dynamique haussière de cette semaine déclenchée par la perspective d’une baisse de l’inflation et d’un resserrement du marché de l’emploi aux États-Unis devrait rester difficile à compenser».

Les indices à Wall Street devraient ouvrir autour de l’équilibre selon leur contrat à terme, au lendemain d’une séance conclue en légère baisse.

En zone euro, l’inflation en avril a été confirmée à 2,7% sur un an par l’estimation définitive d’Eurostat, se rapprochant de la cible de 2% de la Banque centrale européenne (BCE).

«En fonction des données disponibles et des nouvelles projections des services de l’Eurosystème, une baisse des taux en juin pourrait être appropriée», a estimé Isabel Schnabel, membre du directoire de la BCE, au journal japonais Nikkei.

Toutefois, «la trajectoire au-delà de juin est beaucoup plus incertaine» et une baisse des taux directeurs également en juillet «n’est pas garantie», a-t-elle aussi déclaré.

En Asie, la Bourse de Tokyo a reculé de 0,34%. Au terme d’une séance indécise, Shanghai a finalement terminé en hausse de 1,01%, et Hong Kong de 0,91%.

La séance a été animée avec des statistiques concernant la deuxième économie mondiale. Selon les chiffres officiels publiés vendredi, la hausse des ventes de détail a ralenti à +2,3%, bien moins qu’attendu par les analystes — symptôme d’une reprise encore difficile. En revanche, la production industrielle a accéléré en avril, à +6,7% sur un an.

Richemont solide

Le groupe suisse Richemont, propriétaire de la maison de joaillerie Cartier, a annoncé vendredi un bénéfice net annuel 2,3 milliards d’euros. Son chiffre d’affaires annuel a battu un nouveau record en dépit d’une faiblesse (-1%) au dernier trimestre.

«Dans l’ensemble, ce sont des chiffres solides (…) avec des marges pas pires que prévu», ont réagi dans une note les analystes de RBC.

Son action grimpait de 5,82% à Zurich.

 

AG à risque pour Boeing

L’assemblée générale des actionnaires de Boeing (+0,11% en avant-Bourse) se tient vendredi dans un climat difficile pour l’avionneur américain, englué dans des crises multiples qui créent une atmosphère propice aux dérapages lors de ce rendez-vous traditionnellement plutôt soporifique.

 

Le pétrole monte

Les cours du pétrole hésitait vendredi, pris entre d’un côté une baisse de l’inflation américaine et des incendies menaçant l’offre canadienne de brut, et de l’autre les prévisions de demande mondiale diminuées par l’Agence internationale de l’Énergie.

Le baril de Brent de mer du Nord cédait 0,11% à 83,18 $US et celui de WTI américain 0,16% à 79,10 $US.

L’euro recule de 0,23% à 1,084 2 $US pour un euro.

Le bitcoin gagne 1,46% à 66 230 euros, soit un bond de près de 9,5% sur la semaine.

Sur le marché obligataire, les taux d’intérêt des emprunts des États européens se redressaient.