Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture vendredi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture vendredi

(Photo: Getty Images)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés boursiers étaient orientés plutôt à la baisse vendredi, dans l’attente de la publication d’un indicateur d’inflation américaine qui alimentera les scénarios des investisseurs concernant l’évolution des taux d’intérêt.

 

Les indices boursiers à 08h00

Les contrats à terme du Dow Jones diminuaient de 229,00 points (-0,69%) à 32 953,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 baissaient de 29,75 points (-0,74%) à 3 989,00 points. Les contrats à terme du Nasdaq perdaient 113,50 points (-0,93%) à 12 094,00 points.

À Londres, le FTSE 100 gagnait 9,03 points (+0,11%) à 7 916,75 points. À Paris, le CAC 40 cédait 41,14 points (-0,56%) à 7 276,29 points. À Francfort, le DAX lâchait 104,26 points (-0,67%) à 15 371,43 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a gagné 349,16 points (+1,29%) à 27 453,48 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a baissé de 341,31 points (-1,68%) à 20 010,04 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain affichait une hausse de 0,67 $US (+0,89%) à 76,06 $US. Le baril de Brent de la mer du Nord avançait de 0,71 $US (+0,86%) à 82,92 $US.

 

 

 

Le contexte 

Le principal événement de la séance de vendredi sera la publication de l’inflation PCE — mesure préférée de la banque centrale américaine, la Fed, pour juger de la hausse des prix — pour le mois de janvier aux États-Unis. 

« Étant donné les derniers chiffres d’inflation, nous savons que l’inflation a certainement ralenti, mais pas autant qu’attendu », anticipe Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

Le consensus des analystes sondés par Factset s’attend à une hausse des prix de 4,9% sur un an en janvier, contre 5% en décembre.

Les marchés peinent à anticiper les prochaines étapes de la politique monétaire de la banque centrale américaine, entre signaux positifs sur l’inflation et détermination de responsables de la Réserve fédérale (Fed) à rester restrictifs. 

Les chiffres des revenus et dépenses des ménages américains en janvier seront aussi publiés.

En Europe, la baisse du PIB de l’Allemagne au quatrième trimestre 2022 a été revue à la baisse, à -0,4%, des données «peu encourageantes» selon Ipek Ozkardeskaya. «Les exportations européennes reviennent aux niveaux pré-pandémiques, mais celle de l’Allemagne sont clairement à la traîne par rapport à la moyenne de la zone», ajoute-t-elle.

La Bourse de Tokyo a nettement rebondi de 1,29% vendredi, portée par les déclarations du prochain gouverneur désigné de la Banque du Japon, Kazuo Ueda, augurant la poursuite de la politique monétaire accommodante en place depuis 10 ans.

Il a estimé que cette politique monétaire ultra-accommodante de l’institution était «appropriée», et que son maintien «est nécessaire pour soutenir l’économie et créer un environnement dans lequel les entreprises peuvent augmenter les salaires».

Cela faisait baisser le yen de 0,70% face au dollar, à 135,64 yens pour un dollar US.

Boeing perdait 2,54% dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de Wall Street, après l’annonce d’une nouvelle suspension de la livraison de ses appareils long-courriers 787 — déjà interrompue plusieurs mois en 2021 et 2022 pour des malfaçons —, afin d’analyser de plus près un élément du fuselage, selon l’agence américaine supervisant l’aviation.

Le groupe aérien britannique IAG, maison mère des compagnies British Airways et Iberia, a renoué avec les bénéfices en 2022. Jeudi, il a annoncé l’acquisition de l’intégralité du capital d’Air Europa pour un total de 500 millions d’euros. Son action reculait de 5,90% à Londres.

La reprise du trafic aérien et du tourisme après la levée des restrictions imposées à cause du COVID-19 a aussi profité à l’espagnol Amadeus (+2,05% à Madrid), numéro un mondial des réservations de voyages, qui a engrangé des bénéfices en 2022, après une perte l’année précédente.  

Ailleurs dans le tourisme, Accor montait de 3,85% à Paris, mais Easyjet lâchait 2,15% à Londres.

Le prix du gaz naturel européen prenait 3,34% à 52,48 euros le mégawattheure. 

Sur le marché des changes, le dollar se renforçait face aux principales autres devises. L’euro baissait de 0,22% face au dollar US, à 1,0573 $US. La livre cédait 0,29% à 1,1978 $US.

Le bitcoin était stable à 23 870 $US.