Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture vendredi

AFP et La Presse Canadienne|Mis à jour à 09h04

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture vendredi

(Photo: Getty Images)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés boursiers mondiaux sont orientés plutôt à la baisse vendredi, perturbés par une panne informatique mondiale qui touche notamment des entreprises dans le secteur aérien.

Les indices boursiers à 8h00

En milieu de journée en Europe, le DAX allemand, le FTSE 100 britannique et le CAC 40 français perdaient environ 0,5%.

À New York, avant l’ouverture des marchés, l’indice élargi S&P 500 ajoutait 0,1% et la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles cédait 0,2%.

En Asie, le Nikkei 225 a glissé de 0,2% à Tokyo. La bourse de Shanghai a pris 0,2% et le Hang Seng a plongé de 1,8% à Hong Kong. Sydney a perdu 0,8% et Séoul a reculé de 1%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole perdait 52 cents US à 80,78 $US le baril.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’échangeait à 73,01 cents US jeudi, comparativement à 73,07 cents US mercredi.

Le contexte

Compagnies aériennes, aéroports, banques, médias, hôpitaux et même les organisateurs des JO de Paris connaissent des perturbations vendredi, causés par une mise à jour liée à l’antivirus proposé par le groupe américain CrowdStrike, affectant Windows et un grand nombre de ses utilisateurs.

CrowdStrike a annoncé que l’origine de la panne informatique était «identifié» et «en cours de correction». Et Microsoft indique sur son site internet que «la cause sous-jacente du problème a été corrigée et plusieurs applications et services Microsoft 365 ont retrouvé leur pleine fonctionnalité. L’impact résiduel affecte encore certains services et applications Microsoft 365″.

Dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la Bourse de New York, l’action du groupe CrowdStrike chutait de 12,5% et celle du géant technologique américain Microsoft perdait environ 1,5%.

«L’incident a mis en évidence l’interconnexion de l’infrastructure numérique mondiale et les conséquences considérables des défaillances techniques», estime de son côté Chris Beauchamp, chef analyste marchés du courtier IG.

Le secteur technologique a déjà souffert cette semaine des possibles nouvelles restrictions américaines dans le secteur des semi-conducteurs et restait en berne vendredi.

Pannes en série

Du côté des compagnies aériennes, Ryanair perdait 1,59% à Dublin, Wizz Air 1,94% à Londres, Air France-KLM 1,37% à Paris, Lufthansa 1,60% à Francfort, Cathay Pacific 0,74% à Hong Kong.

Fraport, l’opérateur de l’aéroport de Francfort, cédait aussi 1,43%. Le gestionnaire des aéroports espagnols Aena lâchait 0,74% à Madrid. Aéroports de Paris reculait de 1,49%, même si ses aéroports sont épargnés par la panne.

L’opérateur de la Bourse de Londres, le groupe LSE, reculait de 0,57%. Le secteur bancaire affiche des replis d’environ 1%, l’indice sectoriel européen Stoxx 600 Bank lâchait 0,59%.

Sur les autres marchés financiers

Les prix du pétrole reculaient légèrement, tiraillés entre la baisse des stocks aux États unis la semaine passée et les données économiques moroses venant de Chine en plus de la force du dollar. Le baril de Brent perdait 0,20% à 84,96 $US et celui de WTI cédait 0,29% à 82,59 $US.

Sur le marché obligataire, les taux d’intérêt des États progressaient légèrement.

Du côté des devises, l’euro cédait 0,06% à 1,089 0 $US pour un euro.

L’once d’or cédait 1,57% à 2 406,77 $US, s’éloignant de son record de mercredi à 2 483,73 $US.

Le bitcoin grappillait 0,57% à 64 185 $US.