Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture vendredi

LesAffaires.com et AFP|Mis à jour le 15 avril 2024

«Les négociateurs ne font pas la moitié des progrès dont le président Trump se félicite sur Twitter.»

La Bourse de New York semble vouloir avancer prudemment à l’ouverture vendredi matin, les investisseurs désirant en apprendre davantage sur l’avancée des pourparlers commerciaux intensifs entre la Chine et les États-Unis.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en hausse de 0,48% à 25 958 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, progresse de 0,59 % %, à 7076,25 points. Le S&P500, quant à lui, prend 0,44% à 2786,75 points.

Contexte

«L’actualité est toujours dominée par les négociations sino-américaines et, dans une moindre mesure (…), par le Brexit», a souligné Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Le président américain Donald Trump devrait s’entretenir vendredi à la Maison Blanche avec le négociateur en chef de Pékin sur le commerce, le vice-Premier ministre chinois Liu He, selon des informations de presse.

Donald Trump a laissé entendre ces derniers jours qu’il pourrait repousser la date limite du 1er mars pour la conclusion d’un accord commercial avec la Chine mais rien de très concret n’a filtré à ce jour, ni en provenance de Washington ni de Pékin.

«En ce moment, il n’y a pas de nouvelle fraîche pour garder un contexte de marché à la hausse alors les investisseurs vendent avant le week-end», souligne de son côté Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

«La date butoir de la trêve dans la guerre commerciale approchant, la nervosité du marché commence à se faire sentir», ajoute-t-il.

À l’étranger

Les Bourses de Hong Kong et Shanghai ont grimpé à l’unisson vendredi, dans des marchés gagnés par l’optimisme face à l’accélération à Washington des pourparlers sino-américains pour résoudre le conflit commercial des deux puissances.

Les Bourses chinoises avaient d’abord ouvert en repli vendredi, dans un climat toujours hésitant et attentiste: de fait, peu de détails concrets émergent de l’ultime round de pourparlers engagé à Washington pour dénouer le bras de fer commercial des deux premières puissances mondiales.

Mais les indices ont inversé la tendance, dans des marchés rassérénés par des informations de presse faisant état de protocoles d’accord en cours d’élaboration.

Autres signes positifs: le ministère chinois du Commerce a assuré jeudi que les deux parties s’apprêtaient «à faire un pas supplémentaire» dans les négociations, et le président américain Donald Trump devrait, selon Bloomberg, rencontrer vendredi à la Maison Blanche le négociateur en chef chinois, le vice-Premier ministre Liu He.

Pour autant, à quelque jours de la date-butoir du 1er mars (à laquelle Washington pourrait imposer de nouvelles lourdes surtaxes en l’absence de compromis), des observateurs restaient circonspects.

«Le consensus des personnes qui suivent de près cette affaire, c’est que (les négociateurs) ne font pas la moitié des progrès dont le président (Trump) se félicite sur Twitter», avertit William Reinsch, ex-haut responsable américain et expert du Center for Strategic and International Studies.

Et le repli de Wall Street jeudi, après une série de statistiques américaines, à l’unisson d’indicateurs décevants en Europe et au Japon, reflète une conjoncture mondiale toujours fragile.

À l’agenda

Au cours de la séance, les investisseurs prêteront une attention particulière à l’inflation en zone euro (janvier) ainsi qu’au discours que doit prononcer le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi dans l’après-midi.

«Le discours de M. Draghi éclairera le marché sur les prévisions de la BCE», estime Jasper Lawler.