Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mercredi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mercredi

(Photo: La Presse Canadienne)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux étaient orientés à la hausse à la mi-séance, soutenus par des signes de reprise économique en Chine, mais accueillaient aussi les chiffres de l’inflation de l’Allemagne, première économie européenne, plus élevés qu’attendu.

Les indices boursiers à 09h00

Les contrats à terme du Dow Jones lâchaient 75,00 points (-0,23%) à 32 607,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 diminuaient de 12,75 points (-0,32%) à 3 962,75 points. Les contrats à terme du Nasdaq lâchaient 36,00 points (-0,30%) à 12 036,25 points.

À Londres, le FTSE 100 augmentait de 54,09 points (+0,69%) à 7 930,37 points. À Paris, le CAC 40 progressait de 15,64 points (+0,22%) à 7 283,57 points. À Francfort, le DAX haussait de 23,30 points (+0,15%) à 15 388,44 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a augmenté de 70,97 points (+0,26%) à 27 516,53 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a clôturé en hausse de 833,77 points (+4,21%) à 20 619,71 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain lâchait 0,43 $US (-0,56%) à 76,62 $US. Le baril de Brent de la mer du Nord retraitait de 0,02 $US (-0,02%) à 83,87 $US.

Le contexte

L’activité manufacturière chinoise a connu en février sa plus belle embellie mensuelle depuis une décennie, selon l’indice des directeurs d’achat (PMI) publié mercredi.

Dans le détail, l’indice PMI, reflet de la santé du monde industriel, s’est établi en janvier à 52,6 points contre 50,1 un mois plus tôt, a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS). Un chiffre supérieur à 50 témoigne d’une expansion de l’activité et inférieur, d’une contraction.

Le marché a accueilli les chiffres de l’inflation en Allemagne, après ceux des États-Unis vendredi, puis de la France et de l’Espagne mardi.

L’indice des prix harmonisé, qui sert de référence pour la banque centrale européenne, a augmenté de 9,3% en février sur un an, soit 0,1 point de plus qu’en janvier.

Or les analystes s’attendaient «à ce qu’il baisse à 9%», note Michael Hewson de CMC Market.

Alors, dans ce contexte où «l’inflation persiste, les prévisions de relèvement des taux de la BCE s’élèvent déjà à 4%», explique Michael Hewson.

La Banque centrale européenne a pour objectif de ramener l’inflation autour de 2%, et pour cela, l’institution a annoncé en février encore relever ses taux directeurs de 0,5 point de pourcentage en mars. 

Aujourd’hui, les interrogations du marché portent sur la suite du resserrement monétaire, dont l’ampleur reste l’inconnue de l’équation.

Sur le marché obligataire, les taux d’intérêt des dettes souveraines se sont tendus. Le taux français à 10 ans grimpait à 3,16%, après avoir atteint 3,20%, soit un plus haut depuis janvier 2012. Celui de l’Allemagne à même échéance atteignait 2,69%.

Le constructeur de voitures de luxe britanniques Aston Martin a vu ses pertes quasi triplées sur un an en 2022 malgré une hausse de ses ventes, mais l’action s’envolait grâce à une amélioration des marges et des prévisions optimistes.

À Londres, le cours de l’action d’Aston Martin bondissait de 11,69%.

À Paris, Stellantis avait la plus forte progression du CAC 40, +4,09% Michelin progressait de 1,33%.

Les prix du pétrole reculaient, les investisseurs se montrant prudents avant la publication hebdomadaire de l’état des stocks aux États-Unis, malgré des signes de vigueur de la demande en Chine, le premier importateur mondial.

Sur le marché des changes, le dollar perdait plus de 1% face à l’euro, souffrant de son statut de valeur refuge alors que l’appétit pour le risque des investisseurs repart après un premier indicateur témoignant d’un rebond économique en Chine depuis la fin des mesures anti-Covid.