Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mercredi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mercredi

(Photo: Getty Images)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés boursiers étaient hésitants mercredi après une première moitié de séance en repli, les investisseurs évitant de s’engager à la veille de l’ouverture d’une réunion de banquiers centraux à Jackson Hole, aux États-Unis.

D’abord dans le rouge, les places européennes évoluaient en ordre dispersé. Les Bourses asiatiques ont un peu plus tôt toutes clôturé en baisse.

Après avoir terminé pour la troisième fois consécutive dans le rouge mardi, la Bourse de New York s’annonçait stable, en petite hausse.

 

Les indices boursiers à 08h00

Aux États-Unis, les contrats à terme du Dow Jones montaient de 25,00 points (+0,08%) à 32 926,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 gagnaient 7,75 points (+0,19%) à 4 138,25 points. Les contrats à terme du Nasdaq haussaient de 30,00 points (+0,23%) à 12 926,50 points.

À Londres, le FTSE 100 descendait de 20,25 points (-0,27%) à 7 467,86 points. À Paris, le CAC 40 gagnait 9,39 points (+0,15%) à 6 371,41 points. À Francfort, le DAX montait de 5,96 points (+0,05%) à 13 200,19 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a reculé de 139,28 points (-0,49%) à 28 313,47 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a lâché 234,51 points (-1,20%) à 19 268,74 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain avançait de 0,91 $ US (+0,97%) à 94,65 $ US. Le baril de Brent de la mer du Nord récoltait 1,06 $ US (+1,06%) à 101,28 $ US.

 

Le contexte

«La prudence est de mise sur les marchés où on anticipe une poursuite des resserrements monétaires agressifs pour maîtriser l’inflation» de la part des banques centrales, observe Susannah Streeter, analyste de Hargreaves Lansdown, alors que les investisseurs ont le regard tourné vers la réunion des banquiers centraux à Jackson Hole. 

«Les investisseurs sont redevenus nerveux, toute leur attention est concentrée sur (le patron de la Fed) Jerome Powell et sa prise de parole vendredi», prévue à 10h00, souligne Russ Mould, directeur investissement chez AJ Bell.

Porté par l’anticipation de la poursuite du resserrement monétaire, le dollar demeure une valeur refuge pour les investisseurs alors que l’euro pâtit d’un contexte macroéconomique toujours plus sombre en Europe.

La monnaie unique évoluait encore sous le seuil de la parité avec la devise américaine. Vers 11h30 GMT, l’euro baissait de 0,39% face au billet vert à 0,9929 dollar.

«Alors que les prix du gaz en Europe dépassent des records, les investisseurs craignent de plus en plus qu’une hausse des taux directeurs des banques centrales, combinée à des prix de l’énergie en hausse, orientent l’économie vers une longue récession», explique Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Le contrat à terme du TTF néerlandais, référence du marché européen du gaz naturel, progressait de 4,35% à 280 740 euros le mégawattheure (MWh) vers 7h30. 

«Cette situation accentue la pression sur les économies européennes en difficulté, qui dépendent du gaz pour alimenter les industries à forte consommation d’énergie. La flambée des prix du gaz devrait raviver les flammes de l’inflation en Europe, renforçant ainsi les attentes de rationnement de l’énergie», met en garde Mme Streeter. 

La Banque centrale européenne (BCE) a infligé mardi une amende de 4,8 millions d’euros au total à la banque Crédit agricole (ACA.PA) et à deux de ses filiales pour une infraction aux règles de déclaration des fonds propres, après l’annulation d’une première sanction par la justice européenne. Le titre perdait 1,27% vers 7h30. 

Le spécialiste des services financiers en ligne américain Intuit (INTU) voyait son titre grimper de 5,88% dans les échanges entre séances vers 7h25 après la publication de ses résultats annuels mardi et l’annonce de prévisions de croissance pour l’année 2023. 

Le titre du géant suisse du luxe Richemont (CFR.SW) montait de 2,64% vers 7h25 après l’annonce par le groupe de la vente de près de la moitié des actions de YOOX Net-a-porter, une société italienne de mode, à l’américain Farfetch (FTCH) (en hausse de 15,43% dans les échanges entre séances). 

Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi, toujours poussés par la possibilité d’une réduction de la production des membres de l’OPEP+.

Le bitcoin baissait de 0,45% à 21 382 euros.