Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mercredi

LesAffaires.com et AFP|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mercredi

Les marchés mondiaux flanchent en attendant la réunion de la Fed. (Photo: 123RF)

Les marchés boursiers montraient des signes de fatigue mercredi en attendant des éclaircissements sur la position de la Réserve fédérale américaine (Fed) vis-à-vis de l’inflation tandis que l’ambiance s’assombrissait aussi sur le marché des cryptomonnaies.


Les indices

À Wall Street, vers 7h15, les contrats à terme du S&P 500 baissaient de 41 points à 4 081 points, ceux du Dow Jones flanchaient de 293 points à 33 703 points et ceux du Nasdaq chutaient de 185 points à 13 027 points.

Les Bouses européennes demeuraient inquiètes des risques d’inflation, renforcés par une forte accélération de la hausse des prix à 1,5 % en avril au Royaume-Uni. Vers 07H25, le CAC 40 de Paris reculait de 1,13 %, le DAX de Francfort de 1,39 %, le FTSE 100 Londres de 1,26 % et le FTSE MIB à Milan de 1,19 %.

Le rouge dominait aussi en Asie, où Tokyo a perdu 1,28 %. Du côté des marchés chinois, Shanghai a aussi terminé sur une note négative (-0,51 %) tandis que Shenzhen est resté légèrement dans le vert. La Bourse de Hong Kong était quant à elle fermée en raison d’un jour férié.

 

Le contexte

Wall Street avait plié mardi sous l’effet du repli des géants de la technologie combiné à un indicateur décevant.

« La situation sur le marché des devises empêche de gros engagements des investisseurs sur les marchés européens », commente Jochen Stanzl, analyste chez CMC Market.

« L’euro va atteindre son plus haut depuis février. Aux États-Unis, le risque d’inflation grimpe (…). Et tant que la Fed reste stoïque face à ce danger inflationniste grandissant, les investisseurs vendent du dollar », explique-t-il.

Dans ce contexte, le compte-rendu de la dernière réunion monétaire de la Fed qui a lieu fin avril, et sera publié dans la soirée, sera particulièrement scruté par les investisseurs.

Il « pourrait provoquer un soupir de soulagement au sujet de la politique monétaire américaine à venir », estime Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote, sachant qu’un resserrement des conditions de financement serait « un coup dur » pour les marchés qui se sont appuyés sur le généreux soutien des banques centrales pour monter depuis presque un an.

« Le pire serait », selon elle, « d’entendre des murmures sur un ralentissement des achats d’actifs, mais la Fed sait que le marché n’est pas prêt pour cette discussion dans l’immédiat ».

Pour Aurel BGC, « les marchés continuent de corriger leurs excès. Après les SPAC et les technologies aux valorisations les plus extravagantes, la baisse prend maintenant de l’ampleur sur les cryptoactifs ».

Nombreux sont les experts à s’interroger sur un éventuel risque de voir ce mouvement de ventes migrer sur les autres actifs risqués, dont les indices actions.

Des doutes surgissent également sur la validité du diagnostic de retour robuste de la croissance attendu alors que plusieurs indicateurs ont fait apparaître des signaux de faiblesse ces derniers jours.

Sur le marché de la dette, les taux souverains se tendaient un peu avant les « Minutes » de la Fed.

 

Du côté du pétrole

Vers 7h25, le baril de WTI américain reculait de 1,97% à 64,60 $US et le baril de Brent de la mer du Nord laissait aller 1,68% à 67,44 $US.