Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mercredi

LesAffaires.com et AFP|Mis à jour le 16 avril 2024

La croissance devrait se poursuivre à Wall Street en ce jour d'investiture du président Joe Biden.

La Bourse de New York se dirigeait vers une ouverture en hausse, mercredi matin, en cette journée d’investiture du 46e président des États-Unis, Joe Biden, qui sera tendue à Washington. 

Vers 7h15, les contrats à terme sur le S&P 500 gagnaient 14 points, ou 0,38%, à 3 805 points. Ceux du Dow Jones avançaient de 56 points, ou de 0,18%, à 30 884 points, tandis que ceux du Nasdaq augmentaient sa valeur de 102 points, ou de 0,79%, à 13 088 points.

En Europe, les marchés connaissaient des résultats mitigés à mi-séance. À Londres, le FTSE 100 était à l’équilibre, à 6 713 points. À Paris, le CAC 40 perdait 18 points, ou 0,33%, à 5 598 points, tandis qu’à Francfort, le DAX avançait de 72 points, ou de 0,52%, à 13 887 points.

Les Bourses asiatiques ont connu des fortunes diverses mercredi, Hong Kong continuant à grimper grâce aux investissements chinois, tandis que Tokyo lâchait du lest dans l’attente de l’investiture sous haute tension du nouveau président des États-Unis, Joe Biden. 

À Hong Kong, l’indice Hang Seng est monté de 1,08% à 29 962 points alors que les capitaux d’investisseurs de Chine continentale continuaient d’affluer. La réapparition mercredi du fondateur d’Alibaba, Jack Ma, après deux mois et demi de silence a par ailleurs fait bondir le titre du géant chinois du commerce en ligne, soutenant également le Hang Seng. 

L’indice composite de Shanghai a progressé de 0,47%, à 3 583 points, et celui de Shenzhen a grimpé de 1,43%, à 2 412 points. 

À Tokyo, l’indice vedette Nikkei a en revanche cédé 0,38%, à 28 523 points, et l’indice élargi Topix a perdu 0,34%, à 1 849 points.

 

Le contexte

La Bourse de New York, qui donne généralement le ton du lendemain à Tokyo, avait pourtant terminé mardi en hausse, sur fond de l’audition au Sénat de la future secrétaire au Trésor américain, Janet Yellen, qui a plaidé pour un plan de relance ambitieux.

Mais les autres facteurs de soutien étaient rares pour le marché tokyoïte, scrutant toujours anxieusement les chiffres de la pandémie au Japon et ailleurs dans le monde.

Le nouveau président des États-Unis, Joe Biden, doit prêter serment mercredi à Washington dans un climat très particulier, sous l’effet combiné de la pandémie et du traumatisme encore frais des émeutes au Capitole il y a deux semaines, qui avaient fait cinq morts.

 

Du côté du pétrole

Toujours stimulé par l’affaiblissement du billet vert et la perspective d’un nouveau plan de soutien massif aux États-Unis, le pétrole progressait encore.

Vers 7h15, le prix du baril américain de WTI gagnait 1,15%, à 53,59 $US et celui du baril de Brent de la mer du Nord gagnait 0,82% à 56,36 $US.