Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mercredi

LesAffaires.com et AFP|Mis à jour le 15 avril 2024

«La volonté de coopérer ne signifie pas qu'un accord sera trouvé entre Washington et Pékin.»

La Bourse de New York semble vouloir progresser à l’ouverture mercredi matin, continuant à croire en une issue positive des négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en hausse de 0,30% à 25 483 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, progresse de 0,47 % %, à 7051,25 points. Le S&P500, quant à lui, prend 0,26% à 2751,25 points.

Contexte

Donald Trump a affirmé mardi qu’il pourrait être flexible sur la date butoir de la trêve dans la guerre commerciale avec la Chine, si les négociations progressaient. Les États-Unis avaient donné jusqu’au 1er mars à la Chine pour trouver un terrain d’entente.

«Cela montre une volonté de coopérer mais ne signifie pas qu’un accord d’envergure peut être trouvé entre Washington et Pékin», a relevé Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Le président chinois Xi Jinping rencontrera vendredi le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, et le représentant pour le Commerce, Robert Lighthizer, venus à Pékin négocier une sortie de la guerre commerciale entre les deux puissances économiques, affirme mercredi le quotidien hongkongais South China Morning Post (SCMP).

Une délégation de hauts fonctionnaires américains a entamé lundi à Pékin des discussions préliminaires avant les négociations de jeudi et vendredi.

Donald Trump a en outre semblé désamorcer mardi la menace d’une nouvelle paralysie des administrations fédérales américaines, tout en se disant «extrêmement mécontent» d’un accord présenté par des négociateurs républicains et démocrates n’allouant qu’un quart du budget qu’il réclame pour son mur à la frontière avec le Mexique.

Il a toutefois laissé entendre qu’il pourrait trouver ailleurs, sans passer par le Congrès, des fonds additionnels pour financer ce mur censé lutter contre l’immigration clandestine.

Cependant, «ce n’est pas le sujet le plus déterminant pour les marchés en raison de son impact économique modéré», souligne M. Le Liboux.

À l’étranger

Les Bourses chinoises ont terminé en nette hausse mercredi, dans des marchés rassérénés sur la poursuite des pourparlers commerciaux entre Pékin et Washington, après des propos de Donald Trump suggérant une extension de la date-butoir de début mars.

Après des progressions timides dans les premiers échanges, les marchés chinois se sont emballés, dopés par des propos rassurants du président américain Donald Trump à quelques semaines de l’expiration d’une trêve dans la guerre commerciale entre Chine et États-Unis.

Par ailleurs, le quotidien hongkongais South China Morning Post (SCMP) a rapporté que le président chinois Xi Jinping recevrait vendredi la délégation américaine venue cette semaine à Pékin négocier une sortie de la guerre commerciale — de quoi suggérer des efforts accrus de part et d’autre pour trouver une issue.

Enfin, après le traditionnel rebond des Bourses après les longs congés du Nouvel an lunaire, les investisseurs restent optimistes, saluant les salves de mesures prises par Pékin ces dernières semaines pour muscler les marchés de Chine continentale, note Zhang Qi, du courtier Haitong.

«Les marchés se sont effondrés l’an dernier, ce qui avait nourri un pessimisme excessif des investisseurs. Mais la situation n’est pas si catastrophique», tempérait l’analyste.

À l’agenda

Avant l’inflation aux États-Unis, qui devrait animer les indices boursiers, les investisseurs surveilleront les chiffres de l’inflation de janvier en Grande-Bretagne tout comme la production industrielle en zone euro en décembre.