Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mardi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|11 juin 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mardi

(AP Photo/Ahn Young-joon)

REVUES DES MARCHÉS. Les Bourses européennes reculent mardi, la crainte d’un bouleversement politique en France occupant toujours l’esprit des investisseurs, qui se montrent d’autant plus prudents à l’approche de la réunion de la Réserve fédérale (Fed) américaine.

Après avoir tenté un rebond en début de séance, les indices boursiers européens s’affichent de nouveau en nette baisse.

 

 

Les indices boursiers à 8h00

Le CAC 40 était stable en début de séance à Paris. Le FTSE 100 perdait 0,3% à Londres et le DAX 0,1% à Francfort.

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles glissait de 0,2% et l’indice élargi S&P 500 de 0,1%.

La Réserve fédérale annoncera mercredi sa dernière décision sur les taux d’intérêt. Pratiquement personne ne s’attend à ce qu’elle modifie son principal taux d’intérêt à ce moment-là. En revanche, les responsables politiques publieront leurs dernières prévisions concernant l’évolution des taux d’intérêt et de l’économie.

En Asie, le Nikkei 225 a ajouté 0,3% à Tokyo. La bourse de Shanghai a reculé de 0,8% et le Hang Seng a plongé de 1% à Hong Kong. Sydney a fondu de 1,3% et Séoul a ajouté 0,2%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole était inchangé à 77,74 $ US le baril.

Le dollar canadien s’échangeait à 72,65 cents US lundi, contre 72,78 cents US vendredi.

 

 

Le contexte

Sur le marché obligataire, le taux d’intérêt des emprunts de l’État français à dix ans progressait encore pour atteindre 3,31%, au plus haut depuis début novembre.

Et l’écart entre ce taux français et l’équivalent allemand, un indicateur qui mesure la confiance des investisseurs dans le pays, s’est accru et «atteins son niveau le plus élevé de l’année en raison de l’augmentation des primes de risque budgétaire et politique», commente Neil Wilson, analyste de Finalto.

Si le parti d’extrême droite Rassemblement national obtient de bons résultats aux législatives anticipées, cela sera synonyme de «risques de fragmentation, inertie et compromis politiques, baisse de l’immigration, augmentation des déficits budgétaires, protectionnisme», énumère-t-il.

Lundi, la Bourse de New York a terminé en petite hausse, portée par les secteurs énergétique et technologique, ce qui a permis aux indices S&P 500 et Nasdaq d’atteindre de justesse de nouveaux records.

Mardi, les trois principaux indices américains devraient ouvrir en légère baisse d’environ 0,35% selon leurs contrats à terme, tournés vers la réunion de la Réserve fédérale (Fed) américaine, qui commence mardi.

La Fed «entame aujourd’hui sa réunion de deux jours et l’on s’attend à ce qu’elle revoie à la baisse ses prévisions de réduction des taux pour cette année, en raison d’une inflation stagnante et d’un marché de l’emploi toujours tendu», commente Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

Mercredi, juste avant la deuxième journée de réunion de la Fed, sera publié l’indice des prix à la consommation (CPI) de mai aux États-Unis.

«Au vu des données économiques et des tendances de l’inflation, il y a plus de chances que la Fed ait un message restrictif que le contraire», poursuit Ipek Ozkardeskaya.

Du côté de la Banque centrale européenne (BCE), plusieurs banquiers centraux prendront la parole mardi. La présidente de l’institution, Christine Lagarde, a réitéré son message de prudence lundi dans une interview à plusieurs médias européens.

 

Taqa abandonne Naturgy

Le géant énergétique émirati Taqa a annoncé mardi avoir mis fin aux négociations engagées mi-avril pour le rachat d’une part de plus de 40% du groupe énergétique espagnol Naturgy, actuellement détenues par les fonds d’investissement CVC et GIP.

Taqa progressait de plus de 7% à la Bourse d’Abu Dhabi, Naturgy chutait de 13,03% à Madrid et CVC progressait légèrement (0,38%) à Amsterdam.

 

Pétrole, euro et taux obligataires stables

Les prix du pétrole fléchissaient après leur poussée de la veille, l’attention des investisseurs étant tournée vers la réunion de politique monétaire de la Fed.

Le prix du baril de Brent de la mer du nord pour livraison en août valait 81,36 $US (-0,33%) et le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain, avec échéance en juillet, reculait de 0,37% à 77,45 $US.

Sur le marché des devises, l’euro reculait (-0,33%) par rapport au dollar, à 1,073 0 $US pour un euro.

Le bitcoin perdait 3,72% à 67 016 $US.