Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mardi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|21 mai 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mardi

(AP Photo/Ahn Young-joon)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux étaient essentiellement en déclin lundi matin, en dépit de la robustesse de la plupart des indices américains.


Les indices boursiers à 8h00

Le CAC 40 français perdait près de 0,7% en début de séance en Europe. Le DAX allemand cédait 0,3% et le FTSE 100 britannique 0,4%.

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles et l’indice élargi S&P 500 étaient stables.

En Asie, le Nikkei 225 a perdu 0,3% à Tokyo. La bourse de Shanghai a reculé de 0,4% et le Hang Seng a plongé de 2,1% à Hong Kong. Sydney a cédé 0,2% et Séoul 0,7%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole laissait couler 87 cents US à 78,93 $ US le baril.

 

Le contexte

Après avoir terminé dispersée lundi, la Bourse de New York se dirigeait vers une ouverture proche de l’équilibre, selon les contrats à terme des trois principaux indices.

«Les investisseurs doivent actuellement être patients. Il n’existe actuellement aucune véritable nouvelle incitation à l’achat d’actions», après que les indices en Europe et aux États-Unis ont battu plusieurs records la semaine passée, a estimé Jochen Stanzl, analyste de CMC Markets.

«En raison du maigre calendrier économique, il n’est pas surprenant que les cours s’essoufflent», selon lui.

Comme lundi, la séance est pauvre en indicateurs économiques mardi, mais les investisseurs vont pouvoir être attentifs aux multiples prises de parole de responsables de la banque centrale américaine (Fed) en deuxième partie de séance.

Les marchés tentent d’en savoir plus sur l’état d’esprit des banquiers centraux à la lumière des dernières données économiques afin de mieux appréhender les prochaines décisions de politiques monétaires.

Lundi, les deux vice-présidents de la Fed, Michael Barr et Philip Jefferson, ont répété que les taux d’intérêt américains allaient rester élevés plus longtemps que prévu, après un rebond de l’inflation début 2024 aux États-Unis qui les pousse à une approche prudente.

Mercredi, le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed, qui s’était terminée le 1er mai, est aussi attendu.

Quelques résultats et annonces d’entreprises continuent d’animer les marchés avec comme point d’orgue mercredi ceux du fabricant de puces électroniques Nvidia, essentiel pour l’intelligence artificielle.

Sur le marché obligataire, les taux d’intérêt des États européens et des États-Unis reculaient légèrement.

 

Astrazeneca présente son plan 

Le groupe pharmaceutique britannique Astrazeneca a annoncé qu’il visait une hausse de 75% de son chiffre d’affaires d’ici à 2030 en misant sur l’oncologie, avec le lancement de 20 nouveaux médicaments.

Le groupe, qui a réalisé une série d’acquisitions ces dernières années, dont celle d’Alexion pour 39 milliards de dollars américains, prévoit de «continuer à investir dans les technologies transformatives» qui vont «former le futur de la médecine».

L’action montait de 1,36%.

 

Kingfisher à niveau 

Le groupe britannique de magasins de bricolage Kingfisher, propriétaire en France de Castorama et de Brico Dépôt, a confirmé mardi ses prévisions annuelles, après l’annonce d’un chiffre d’affaires en très léger repli de 0,3% au premier trimestre.

L’action reculait de 0,96% à Londres.

 

XP Power électrisé 

Le spécialiste de l’alimentation électrique XP Power, basé à Singapour, mais coté à Londres, s’envolait de plus de 48% sur la place britannique après avoir annoncé le rejet d’une offre de rachat à 571 millions de livres (668 millions d’euros) de l’américain Advanced Energy, jugée trop faible.

 

Le pétrole recule 

Les prix du pétrole baissent, les investisseurs s’accommodant du risque géopolitique et se concentrant sur l’absence de ruptures d’approvisionnement, les capacités de réserve de l’OPEP et des interventions de vice-présidents de la Fed.

Vers 6 h 55, le baril de Brent de mer du Nord cédait 1,37% à 82,56 dollars américains ($US) et celui de WTI américain perdait 1,34% à 78,73 $US.

Au lendemain d’un nouveau sommet en séance, l’or se repliait de 0,24% à 2 419,55 $US l’once. 

L’euro montait de 0,09% face au dollar, à 1,086 7 $US pour un euro.

Le bitcoin prenait 2,16% à 71 025 dollars, revenant près de ses records.