Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mardi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mardi

(AP Photo/Eugene Hoshiko)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux étaient principalement en hausse mardi matin, en attendant la publication de données sur l’inflation aux États−Unis qui pourraient influencer l’attitude de la Réserve fédérale face aux taux d’intérêt.


Les indices boursiers à 8h00

Le CAC 40 français ajoutait 0,1% et le DAX allemand 0,2% en début de séance en Europe, tandis que le FTSE 100 britannique bondissait de 0,8%. 

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles était stable et l’indice élargi S&P 500 avançait de 0,3%.

En Asie, le Nikkei 225 a cédé moins de 0,1% à Tokyo. La bourse de Shanghai a reculé de 0,4% et le Hang Seng a explosé de 3,1% à Hong Kong. Sydney a ajouté 0,1% et Séoul a pris 0,8%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole avançait de 50 cents US à 78,43 $US le baril.

 

Le contexte

«L’indice des prix à la consommation (IPC) aux États-Unis pour le mois de février sera le point d’orgue de la séance», commentent les analystes de Deutsche Bank.

Cette publication, prévue à 08 h 30, «revêt une importance significative pour évaluer la trajectoire de l’économie américaine et obtenir des signes sur les décisions futures de la Fed», détaillent les analystes de Natixis dans une note.

Les marchés s’attendent à ce que l’institution monétaire américaine maintienne ses taux directeurs inchangés à l’issue de la prochaine réunion de son comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (FOMC), les 19 et 20 mars.

Toutefois, les investisseurs sont convaincus qu’une éventuelle première baisse des taux de la Fed arrivera en juin, et scrutent les publications macroéconomiques à la recherche de signaux qui confirmeraient le scénario souhaité.

Sur le marché obligataire, les taux d’intérêt souverains étaient stables aux États-Unis et en légère baisse en Europe par rapport à la clôture lundi.

En Asie, le Hang Seng, principal indice de la Bourse de Hong Kong, a bondi de 3,05%, porté par les valeurs technologiques. À l’inverse, l’indice tokyoïte Nikkei a fini quasi stable (-0,06%), «toujours lesté par la vigueur du yen», souligne John Plassard, spécialiste de l’investissement pour Mirabaud.

 

Leonardo dit banco 

Le groupe italien d’aéronautique et de défense Leonardo a présenté mardi son plan industriel sur cinq ans pour se muer en acteur de «sécurité globale», en misant sur la «numérisation massive» et des acquisitions dans le spatial et la cybersécurité.

D’ici 2028, Leonardo entend devenir une «entreprise travaillant dans un environnement transverse multidomaines alimenté par la numérisation et l’intelligence artificielle». Ces annonces stratégiques faisaient décoller le titre de 4,28% à Milan.

À Paris, Thales (THLEF) gagnait 1,31% et à Londres, BAE Systems (BSP.DU) avançait de 1,77%.

 

Generali salué

Le numéro un de l’assurance en Italie, Generali (+1,03% à Milan), a vu son bénéfice net ajusté (hors exceptionnels) augmenter de 14,1% à 3,57 milliards d’euros en 2023, malgré le coût des catastrophes naturelles.

 

Du côté du pétrole et des devises

Les cours du pétrole étaient orientés en hausse vers 06 h 45 GMT: le prix du baril de Brent de la mer du Nord gagnait 0,75% à 82,83 dollars américains ($US) et le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) américain 0,68% à 78,46 $US.

«L’absence d’accord sur un cessez-le-feu dans le conflit entre Israël et le Hamas avant le début du ramadan, malgré des efforts diplomatiques importants, a laissé le marché dans l’incertitude quant à la perspective d’un arrêt des combats et aux projets israéliens de lancer une offensive militaire à Rafah», soulignent les analystes de Natixis.

Sur le marché des changes, le dollar américain reculait de 0,07% face à l’euro, qui s’échangeait à 1,0933 $US pour un euro.

L’or reculait de 0,31% 2 175,89 $US l’once.

Le bitcoin cédait 0,34% à 71 874 $US, au lendemain d’un record (72 880 $US).