Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mardi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture mardi

(Photo: Getty Images)

REVUES DES MARCHÉS. Les Bourses mondiales rebondissaient mardi, profitant d’une accalmie sur le dollar américain et les taux d’intérêt, dont la force a mis à mal les actions depuis plusieurs séances. 

Les marchés européens évoluaient en hausse. Après avoir touché des plus bas de près de deux ans, le Dow Jones, le S&P 500 et le Nasdaq se dirigeaient vers une ouverture en hausse, selon les contrats à terme.

En Asie, les indices ont terminé dans le vert, fortement à Shanghai (+1,33%), plus faiblement à Tokyo et Hong Kong.

 

Les indices boursiers à 08h30

Les contrats à terme du Dow Jones montaient de 333,00 points (+1,13%) à 29 676,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 progressaient de 51,75 points (+1,41%) à 3 721,75 points. Les contrats à terme du Nasdaq haussaient de 189,50 points (+1,67%) à 11 505,75 points.

À Londres, le FTSE 100 affichait une hausse de 23,09 points (+0,33%) à 7 044,04 points. À Paris, le CAC 40 récoltait 50,87 points (+0,88%) à 5 820,26 points. À Francfort, le DAX progressait de 114,84 points (+0,94%) à 12 342,76 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a avancé de 140,32 points (+0,53%) à 26 571,87 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a gagné 5,17 points (+0,03%) à 17 860,31 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain gagnait 1,19 $ US (+1,55%) à 77,90 $ US. Le baril de Brent de la mer du Nord montait de 1,41 $ US (+1,68%) à 85,47 $ US.

 

Le contexte

Particulièrement chahuté lundi, le marché des changes se rééquilibrait un peu avec la baisse du dollar face aux autres grandes monnaies. La livre reprenait 1,10% à 1,0808 $ US vers 8h00, après avoir plongé à son plus bas historique lundi. Depuis vendredi, elle est toujours en baisse de plus de 4%, mettant sous pression la Banque centrale d’Angleterre. 

«La crédibilité» de la monnaie et de la banque d’Angleterre «est testée et menace de craquer», selon Neil Wilson, analyste de Markets.com. 

L’euro rebondissait de 0,31% à 0,9639 $ US. Le bitcoin montait lui de 5,99%, retrouvant le seuil symbolique des 20 000 $ US (20 253 $ US) vers 8h00. 

Sur les autres marchés, la folle envolée des taux d’intérêt sur le marché obligataire se tassait aussi un peu mardi aux États-Unis et au Royaume-Uni. Le rendement des emprunts d’État américains à 10 ans, qui s’est encore approché du seuil symbolique de 4%, à 3,92%, pour la première fois depuis plus de 12 ans, lundi, descendait à 3,82% vers 8h00.

L’écart entre les taux d’intérêt allemand et italien, signe de nervosité des marchés, a dépassé les 250 points pour la première fois depuis le printemps 2020, après la victoire de la dirigeante post-fasciste Giorgia Meloni aux législatives italiennes. Vers 8h00, cet écart s’établissait à 245,7 points.

Le prix du gaz naturel européen grimpait de 10,61% à 192 275 euros le mégawattheure sur le marché de référence, après que le gazoduc Nord Stream 1 reliant la Russie à l’Allemagne a été à son tour touché par deux très rares fuites de gaz au large de l’île danoise de Bornholm au lendemain de l’annonce d’une fuite dans le gazoduc parallèle Nord Stream 2, suscitant des soupçons de sabotage.

Les prix du pétrole se redressaient mardi à l’approche de l’entrée en vigueur des sanctions européennes contre le brut russe et alors que les analystes craignent une réduction de la production de l’OPEP+.

La société britannique de traitement de déchets Biffa (BIFF.L) s’envolait de près de 28,4% à 408,40 pence vers 7h50 après l’annonce de son rachat pour 1,3 milliard de livres (1,5 milliard d’euros) par le fonds Energy Capital Partners.

Les studios de Technicolor, spécialisés dans les effets visuels pour le cinéma, le jeu vidéo, l’animation et la publicité, chutaient mardi après leur cotation à la Bourse de Paris, censée permettre de désendetter l’ancien Thomson Multimedia. Introduit mardi à près de 2 euros par action pour une valorisation de plus d’un milliard d’euros pour la totalité du groupe, Technicolor Creative Studios perdait 23,23% à 1,47 euro.