Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture lundi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|27 mai 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture lundi

(AP Photo/Eugene Hoshiko)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés européens et asiatiques étaient en hausse lundi matin. Les Bourses en Europe sont autour de l’équilibre face à un agenda calme, avec notamment les marchés américains qui vont rester fermés, attendant davantage informations sur l’inflation et l’activité économique.

 

Les indices boursiers à 7h45

Paris avançait de 0,2% en début de séance en Europe et Francfort de 0,1%. Londres était fermé pour un congé bancaire.

À New York, où les marchés sont fermés pour le congé du Memorial Day, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles et l’indice élargi S&P 500 glissaient d’environ 0,1%.

En Asie, le Nikkei 225 a ajouté 0,7% à Tokyo. La bourse de Shanghai a grimpé de 0,8% et le Hang Seng a progressé de 1,2% à Hong Kong. Sydney a pris 0,8% et Séoul a bondi de 1,2%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole ajoutait 31 cents US à 78,03$US le baril.

Le dollar canadien s’échangeait vendredi à 73,14 cents US, comparativement à 72,98 cents US jeudi.

 

Le contexte

Wall Street ne cotera pas non plus lundi. Vendredi, elle a terminé en hausse, le secteur technologique se démarquant une nouvelle fois grâce à l’intelligence artificielle (IA) qui a permis au Nasdaq (+1,10%) d’enregistrer un nouveau record en clôture.

La séance est pauvre en indicateurs. En Allemagne, le moral des entrepreneurs stagne en mai, après trois hausses consécutives selon l’institut économique allemand IFO, illustrant la laborieuse reprise de l’activité dans la première économie européenne. 

Dans le détail, les entreprises sont moins satisfaites de leur situation commerciale actuelle, mais les attentes se sont améliorées. Celles-ci ont dépassé la barre des 90 points pour la première fois en un an.

Les investisseurs continuent de jauger la politique à venir de la Banque centrale américaine et les signaux ont été contradictoires en mai.

La semaine passée, les données PMI composite de S&P Global, mesurant l’activité économique aux États-Unis, ont été à leur plus haut niveau depuis 25 mois. Or, si l’activité est forte, la Banque centrale américaine n’a pas d’incitation à desserrer les conditions financières et procéder à des baisses de taux.

«La thématique du « plus haut plus longtemps » s’est de nouveau affirmée la semaine dernière avec des données macros difficiles à lire et des banquiers centraux prudents», relatent les analystes de Natixis.

La séance la plus importante de la semaine sera donc vendredi, avec l’indicateur d’inflation préféré de la Banque centrale américaine, le PCE pour avril. En première partie de séance, le rythme de hausse des prix en zone euro pour le mai de mois sera aussi révélé.

Avant cela, le marché scrutera jeudi la croissance américaine au premier trimestre.

Les réunions des grandes banques centrales reprendront véritablement la semaine prochaine avec la BCE, qui devrait baisser ses taux directeurs pour la première fois depuis leur net remontée entre 2022 et 2023.

 

Alstom: désendettement sur les rails

Alstom a lancé lundi son augmentation de capital pour un montant total d’un milliard d’euros, «dernière étape du plan de désendettement» de deux milliards d’euros annoncé par l’entreprise début mai afin de rétablir ses comptes.

 

Importants gisements au Brésil

Les géants pétroliers TotalEnergies et Petrobras ont décidé de lancer l’extension de deux champs pétroliers au Brésil, a annoncé lundi dans un communiqué TotalEnergies, en «forte croissance» dans ce pays d’Amérique latine. 

La capacité de production sera de 225 000 barils par jour par champ pour la seconde phase du développement, dont le lancement effectif est prévu «à partir de 2029».

 

Le pétrole en hausse

Le prix du baril de pétrole montait un peu: le baril de Brent de Mer du Nord gagnait 0,57% à 82,59 dollars US et celui de WTI américain 0,59% à 78,18 dollars US.

L’euro gagnait 0,11% face au dollar US, à 1,0860 dollar pour un euro. 

Sur le marché obligataire, les taux d’intérêt des États européens reculaient légèrement. 

Le bitcoin cédait 0,49% à 68 350 dollars US.