Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture lundi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture lundi

(AP Photo/Eugene Hoshiko)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux étaient en baisse lundi matin, alors que les investisseurs continuent à espérer des baisses de taux de la part de la Réserve fédérale des États-Unis.

 

Les indices boursiers à 7h45

Londres, Francfort et Paris étaient stables en début de séance en Europe.

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles et l’indice élargi S&P 500 glissaient de 0,1%.

En Asie, le Nikkei 225 a plongé de 1,2% à Tokyo. La bourse de Shanghai a reculé de 0,7% et le Hang Seng de 0,2% à Hong Kong. Sydney a avancé 0,5% et Séoul a glissé de 0,4%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole laissait couler 45 cents US à 81,08$US le baril.

 

Le contexte

L’agenda de lundi est peu chargé, comme à l’accoutumée pour le premier jour de la semaine.

«Les investisseurs garderont toutefois un oeil attentif sur les discours des responsables de la Banque d’Angleterre et de la Réserve fédérale américaine (Fed), ainsi que sur les données sur les ventes de logements neufs aux États-Unis attendues plus tard dans l’après-midi», commente Pierre Veyret, analyste d’ActivTrades.

Ailleurs à l’agenda, les marchés pourront peut-être obtenir un peu de grain à moudre de la part de la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, qui s’exprimera dans le cadre de la réunion des ministres européens de l’Environnement.

Quelques indicateurs rythmeront la semaine, avant son point d’orgue: la publication vendredi de l’indice PCE, l’indicateur d’inflation privilégié par la Fed.

Les marchés européens et américains seront cependant fermés vendredi et ne réagiront que la semaine prochaine.

La semaine passée, les membres de la Fed ont confirmé les prévisions de trois baisses des taux directeurs en 2024, et «n’ont pas semblé très préoccupés par le dernier soubresaut de l’inflation», souligne Ipek Ozkardeskaya, de Swissquote Bank.

«Cette semaine, certains pays de la zone euro dévoileront leurs derniers chiffres d’inflation, mais le chiffre global n’est pas attendu avant mercredi prochain», commente l’analyste.

 

L’assureur belge Ageas renonce à Direct Line

Ageas (+1,99% à Bruxelles) a annoncé lundi qu’il ne «fera pas d’offre pour Direct Line» Insurance Group (-12,70% à Londres), assureur britannique, dans un communiqué, après «deux tentatives d’établir un dialogue avec le conseil d’administration de Direct Line Insurance» et «qui ont toutes les deux été rejetées».

À la mi-mars, l’assureur britannique annonçait déjà avoir rejeté une offre améliorée de rachat du belge Ageas à près de 3,2 milliards de livres (3,7 milliards d’euros), jugée insuffisante au même titre que la précédente proposition.

 

Kingfisher veut se rénover en France

Le groupe britannique de magasins de bricolage Kingfisher (+0,13% à Londres) a annoncé un résultat net annuel en baisse de 26% sur son dernier exercice, en raison notamment des difficultés du marché français où un «plan» va être lancé pour améliorer «significativement» les performances de l’enseigne Castorama.

 

Du côté du pétrole

Les prix du pétrole étaient poussés par les inquiétudes suscitées par les attaques ukrainiennes contre les infrastructures pétrolières russes.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en mai, gagnait 0,44% à 85,81$US. Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison le même mois, prenait 0,46% à 81,00$US.

Sur le marché des changes, l’euro gagnait 0,15% face au dollar, à 1,0824$US pour un euro.

L’or grappillait 0,25% à 2170,76$US l’once.

Sur le marché obligataire, les taux d’intérêt des emprunts souverains se tendaient légèrement: l’emprunt à 10 ans américain évoluait à 4,23% contre 4,20% vendredi à la clôture.

Le bitcoin progressait de 1,06% à 66 852$US.