Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture lundi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture lundi

(AP Photo/Eugene Hoshiko)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux étaient principalement en déclin lundi matin, après que l’impressionnante poussée de Wall Street se soit essoufflée la semaine dernière.

 

Les indices boursiers à 7h30

Le FTSE 100 britannique cédait 0,1% en début de séance en Europe, comparativement à 0,4% pour le CAC 40 français et à 0,8% pour le DAX allemand.

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles et l’indice élargi S&P 500 perdaient 0,3%.

En Asie, le Nikkei 225 a culbuté de 2,2% à Tokyo. La bourse de Shanghai a avancé de 0,7% et le Hang Seng a bondi de 1,4% à Hong Kong. Sydney s’est effondré de 1,8% et Séoul a glissé de 0,8%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole laissait couler 16 cents US à 77,85$US le baril.

 

Le contexte

Après une nette baisse vendredi, les indices de Wall Street sont attendus en repli à l’ouverture, jusqu’à 0,34%, selon les contrats à terme.

Durant la semaine, «le principal défi pour les investisseurs sera d’évaluer si les évolutions macroéconomiques de cette semaine feront écho aux quelques indications monétaires accommodantes fournies la semaine dernière», notamment par la Banque centrale européenne, écrit Pierre Veyret, analyste d’ActivTrades.

Mardi, est notamment attendu l’indice CPI des prix à la consommation en février pour les États-Unis, une semaine avant la réunion de la Banque centrale américaine (Fed).

Au Japon, le Nikkei 225 souffre notamment de la remontée du yen, qui a pris autour de 2,5% en sept jours. Les investisseurs se préparent à la fin de la politique monétaire ultra-accommodante de la Banque du Japon après la révision à la hausse du produit intérieur brut (PIB) du quatrième trimestre.

 

Les semi-conducteurs à la peine

Le secteur des semi-conducteurs en Europe souffrait, dans le sillage de Nvidia vendredi aux États-Unis. L’entreprise est passée d’une hausse de 5% à une baisse de plus de 6%, soit une perte de 250 milliards de dollars américains de valorisation boursière en trois heures, relèvent les analystes de Deutsche Bank.

ASML reculait de 1,39%, Soitec de 1,38%, Infineon de 2,34%.

Nvidia se dirigeait vers une ouverture en hausse autour de 1% selon les contrats à terme.

 

Telecom Italia ne répond plus

Telecom Italia compte réduire sa dette nette ajustée à environ 7,5 milliards d’euros à la fin de 2024, grâce à la cession de son réseau fixe au fonds d’investissement américain KKR, selon un communiqué lundi.

L’opérateur cherche à rassurer, après le plongeon de près de 24% jeudi après la présentation de son plan stratégique 2024-2026. L’action, qui avait ouvert en hausse, chutait de plus de 5%.

 

Le bitcoin à 71 500 dollars américains

Le cours du bitcoin, qui avait dépassé les 70 000 dollars américains ($US) pour la première fois vendredi, avançait encore lundi (+3,04% à 71 540$US).

L’or progressait reculait de 0,07% à 2177,35$US l’once.

L’euro était stable face au billet vert, à 1,0941 dollar US tandis que le yen s’appréciait 146,68 yens pour un dollar US (+0,26%).

Côté pétrole, le baril de Brent cédait 0,09% à 82,01$US et celui de WTI 0,08% à 77,95$US.