Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture lundi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture lundi

(Photo: La Presse Canadienne)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux ont commencé la semaine prudemment, bien orientés en attendant les chiffres de l’inflation américaine, qui doivent être publiés mardi.

 

 

Les indices boursiers à 08h15

Les contrats à terme du Dow Jones affichaient une hausse de 48,00 points (+0,14%) à 33 943,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 augmentaient de 11,75 points (+0,29%) à 4 111,50 points. Les contrats à terme du Nasdaq montaient de 69,75 points (+0,56%) à 12 416,00 points.

À Londres, le FTSE 100 progressait de 34,60 points (+0,44%) à 7 917,05 points. À Paris, le CAC 40 récoltait 63,81 points (+0,89%) à 7 193,54 points. À Francfort, le DAX gagnait 75,10 points (+0,49%) à 15 383,08 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a lâché 243,66 points (-0,88%) à 27 427,32 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a diminué de 26,00 points (-0,12%) à 21 164,42 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain affichait un recul de 0,43 $ US (-0,54%) à 79,29 $ US. Le baril de Brent de la mer du Nord baissait de 0,47 $ US (-0,54%) à 85,92 $ US.

 

Le contexte 

Tous les yeux vont se tourner mardi vers la publication de l’indice des prix à la consommation (IPC) aux États-Unis pour le mois de janvier.

«Les investisseurs retiennent leur souffle», a commenté Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

La semaine passée, les indices S&P 500 et Nasdaq de Wall Street, ainsi que les Bourses de Paris et Francfort ont connu leur pire performance hebdomadaire depuis le début de l’année. 

Des déclarations de banquiers centraux et des chiffres plus élevés qu’attendu du marché de l’emploi américain ont douché les espoirs des investisseurs d’un arrêt des hausses de taux d’intérêt.

L’inflation décélère aux États-Unis depuis quelques mois, ce qui avait fait espérer aux investisseurs un changement de direction de la politique monétaire de la banque centrale américaine (Réserve fédérale, Fed). Mais les responsables de l’institution ont insisté la semaine passée sur le fait qu’il restait du chemin à parcourir avant que l’inflation ne soit totalement sous contrôle.

«Les perspectives de hausses de taux de la Fed progressent depuis quelques séances, montrant la possibilité de voir trois nouvelles hausses de taux (contre une auparavant), avant une éventuelle pause», souligne Alexandre Baradez, analyste d’IG France.

L’évolution des taux d’intérêt inquiète d’autant plus les investisseurs qu’ils craignent que des hausses supplémentaires plongent les économies en récession.

«Il ne faudrait pas grand-chose pour que l’économie américaine, et donc le marché, bascule dans le rouge», estime Stephen Innes, de SPI Asset Management.

En Europe, la Commission européenne a revu en hausse sa prévision de croissance pour la zone euro en 2023 à 0,9% (+0,6 point) et estimé qu’elle devrait «éviter de peu» une récession cet hiver. Elle a aussi abaissé sa prévision d’inflation pour cette année à 5,6%.

L’action d’Adani Enterprises, fleuron du conglomérat indien de Gautham Adani, a reculé de 7,06% à Bombay lundi, et d’autres titres du groupe ont perdu autour de 5%. Le conglomérat a revu à la baisse ses prévisions de croissance et prévoit de reporter des investissements, selon des informations de l’agence de presse Bloomberg.

Le groupe pétrolier et gazier portugais Galp Energia a pratiquement doublé son bénéfice net en 2022, mais son titre perdait 1,42% à Lisbonne, les investisseurs accueillant mal des perspectives jugées faibles.

Les prix du pétrole limitaient les pertes après avoir pâti en début de séance du retour des craintes de récession.

Le contrat de référence du gaz naturel européen, le TTF néerlandais, cédait 4,11% à 51,73 euros le mégawattheure, un niveau comparable à celui de septembre 2021.

Le yen faiblissait face aux principales autres devises, face à la prudence des investisseurs en amont de l’annonce prévue mardi du candidat choisi par le gouvernement japonais pour prendre la tête de la Banque du Japon (BoJ) en avril.

La monnaie nippone perdait 0,9% face au dollar à 132,54 yens pour un dollar US.

L’euro était en petite hausse (+0,14%) à 1,0693  $US.

Le bitcoin reculait de 0,13% à 21 712 $US.