Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture jeudi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture jeudi

(Photo: 123RF)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux sont légèrement dans le vert jeudi, profitant d’une stabilisation des taux obligataires, les investisseurs restant concentrés sur les éléments susceptibles de changer la politique des banques centrales.

 

 

Les indices boursiers à 8h00

Les contrats à terme du Dow Jones haussaient de +94,00 points (+0,24%) à 39 576,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 haussaient de +16,00 points (+0,30%) à 5 282,50 points. Les contrats à terme du Nasdaq affichaient une hausse de +78,00 points (+0,42%) à 18 451,25 points.

À Londres, le FTSE 100 augmentait de +38,05 points (+0,48%) à 7 975,49 points. À Paris, le CAC 40 récoltait +1,79 point (+0,02%) à 8 155,02 points. À Francfort, le DAX récoltait +8,67 points (+0,05%) à 18 376,39 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a haussé de +321,29 points (+0,81%) à 39 773,14 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a cédé -206,40 points (-1,22%) à 16 725,10 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain diminuait de -0,10 $US (-0,12%) à 85,33 $US. Le baril de Brent de la mer du Nord lâchait -0,02 $US (-0,02%) à 89,33 $US.

 

Le contexte

La matinée a été marquée par la publication des indicateurs PMI mesurant l’activité dans les services, qui ont été un peu meilleurs que prévu.

En France, l’activité du secteur privé en France a continué de se contracter en mars, mais la baisse a été «la plus faible depuis le début de la période de contraction amorcée il y a dix mois», a indiqué le cabinet S&P Global et la Hamburg Commercial Bank (HCOB).

À Wall Street, les contrats à terme présagent aussi d’une ouverture en hausse comprise entre 0,3% et 0,5% pour les trois principaux indices.

Les investisseurs attendent surtout des données sur l’emploi américain, en particulier le rapport mensuel attendu vendredi. Les données seront étudiées sous le prisme de la banque centrale américaine et des enseignements qu’elle pourrait en tirer dans son combat pour ramener l’inflation à 2%.

Sur les taux obligataires, après le coup de chaud du début de semaine, les rendements se stabilisaient : celui de l’emprunt à 10 ans de l’État américain tournait autour de 4,37%, contre un pic proche de 4,47% mercredi. Ceux des États européens reculaient légèrement.

La tendance s’est inversée avec la publication de l’indice ISM des services mercredi, qui a montré que la composante prix était au plus bas depuis quatre ans. «Cela a contrasté avec la mauvaise surprise de l’ISM manufacturier lundi et, combiné avec les commentaires du président de la Banque centrale Jerome Powell, la publication de l’ISM services a contribué à repousser les craintes d’une politique monétaire plus stricte», en vogue en début de semaine, observent les analystes de Deutsche Bank.

En Asie, la Bourse de Tokyo a pris 0,81%, mais accuse toujours une perte de 1,48% sur la semaine. Les Bourses de Shanghai et Hong Kong sont fermées en raison d’un jour férié.

 

Solvay séduit

Le groupe chimiste belge Sovay, coté à Paris, grimpait de 6,82% après que le fondateur du fonds spéculatif Greenlight Capital, David Einhorn, a annoncé lors d’une conférence qu’il avait investi dans le groupe, selon l’agence Bloomberg.

 

Londres scrute la fusion Vodafone-Three

L’autorité britannique de la concurrence a ouvert jeudi une enquête approfondie sur la fusion entre l’opérateur Vodafone et la holding de Hong Kong CK Hutchison, propriétaire de Three UK, craignant des hausses de prix au Royaume-Uni.

Dans une déclaration à l’AFP, Vodafone a réagi jeudi en affirmant que l’ouverture de l’enquête était «attendue» et prise en compte dans le calendrier prévisionnel de la fusion. L’action montait de 0,31%.

 

Le pétrole reste haut

En hausse constante depuis fin mars, les prix du pétrole restent soutenus, sur fond de montée persistante des tensions au Moyen Orient et de maintien mercredi par les pays de l’OPEP+ de leur stratégie de baisse de production d’or noir, afin de soutenir les cours.

Le baril de WTI américain se stabilisait à 85,40 $US (-0,04%) et le baril de Brent de la mer du Nord à 89,33 $US (-0,02%).

L’or a franchi la barre des 2 300 $US l’once (2 304,96 $US), un nouveau record. Il reculait de 0,27% à 2 293,76 $US, préservant un gain de plus de 2,87% sur la semaine et de 11% en 2024.

L’euro confortait ses gains de la veille par rapport au dollar américain (+0,22% à 1,0860 $US pour un euro).

Le bitcoin prenait 0,73% à 65 225 $US.