Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture jeudi

LesAffaires.com et AFP|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture jeudi

(Photo: Getty Images)

Les marchés boursiers évoluaient majoritairement en léger recul jeudi, attendant impatiemment la publication de l’inflation américaine en mai et les déclarations de la Banque centrale européenne après sa réunion de politique monétaire.

 

Les indices

Vers 7h15, Wall Street se dirigeait vers une ouverture mitigée. les contrats à terme du S&P 500 prenaient 3 points, ou 0,08%, à 4 222 points. Ceux du Dow Jones gagnaient 75 points, ou 0,22%, à 34 512 points et ceux du Nasdaq perdaient 27 points, ou 0,2%, à 13 786 points.

En Europe, les marchés étaient en baisse à mi-séance. À Londres, le FTSE 100 avançait de 0,27%, le CAC 40 de Paris cédait 0,18% et le DAX de Francfort grappillait 0,07%.

Les places asiatiques ont terminé en ordre dispersé: Tokyo a gagné 0,34% et Shanghai a pris 0,54%, tandis que Hong Kong a fini quasi stable (-0,01%).

 

Le contexte

La veille, la Bourse de New York a conclu légèrement dans le rouge, mais toujours proche des records.

À 10 h 30, l’indice des prix à la consommation pour mai aux États-Unis sera publié et la Banque centrale européenne (BCE) tiendra une conférence de presse à l’issue de sa réunion de politique monétaire.

La BCE dévoilera son taux directeur pour les semaines à venir, attendu inchangé selon les analystes, mais aussi ses projections économiques, notamment de nouvelles estimations du taux de chômage et de l’inflation.

Après ces deux rendez-vous, «il devrait y avoir du mouvement sur le marché boursier, mais d’ici là, les investisseurs continueront à se retenir», commente Milan Cutkovic, analyste chez AXI.

Concernant l’inflation, «le marché devrait s’intéresser surtout à la dynamique des prix dans son ensemble, à savoir si les hausses de prix restent contenues à quelques segments spécifiques ou deviennent plus répandues», étaie Sebastian Paris Horvitz chez LBPAM.

S’ajoutent à l’agenda du jour les demandes hebdomadaires d’allocations chômage aux États-Unis.

En France, l’emploi salarié privé a progressé de 0,5% au 1er trimestre et la production industrielle s’est repliée de 0,1% au mois d’avril par rapport à mars, restant 5,5% en deçà de son niveau d’avant-crise.

En Italie, la production industrielle a accéléré sa hausse en avril, dépassant le niveau d’avant la pandémie de COVID-19.

 

Du côté du pétrole

Vers 7h15, le baril de WTI américain augmentait de 0,2% à 70,10 $US et le baril de Brent de la mer du Nord gagnait 0,33% à 72,46 $US.