Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture jeudi

LesAffaires.com et AFP|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture jeudi

(Photo: Getty Images)

Les Bourses mondiales résistaient bien après la publication du compte-rendu de la Fed où le débat sur une réduction du soutien de l’institution à l’économie a été lancé, tandis que le bitcoin se stabilisait.

 

Les indices

À Wall Street, vers 7h15, les contrats à terme du S&P 500 descendaient de 15 points à 4 096 points, ceux du Dow Jones diminuaient de 140 points à 33 691 points et ceux du Nasdaq cédaient 41 points à 13 192 points.

En Europe, les marchés étaient en hausse à mi-séance. À Londres, le FTSE 100 grappillait 4 points à 6 955 points, le CAC 40 de Paris prenait 35 points à 6 297 points et le DAX de Francfort gagnait 75 points à 15 191 points.

En Asie, les marchés ont terminé en ordre dispersé, balançant entre interrogations après le compte-rendu de la Fed et optimisme quant à la reprise économique. Tokyo a clôturé en légère hausse de 0,19%, tandis que Shanghai lâchait 0,11% et Hong Kong 0,5%.

 

Le contexte

Wall Street a conclu en baisse modérée mercredi, à l’issue d’une séance très hachée et volatile, le Dow Jones perdant jusqu’à 1,7% avant la publication du compte-rendu de la Fed.

Selon le compte-rendu publié mercredi du Comité monétaire de la Réserve fédérale du 28 avril, des responsables de la Fed commencent à se demander s’il ne serait pas bientôt temps d’envisager un plan pour réduire les achats de bons du Trésor et autres actifs par la banque centrale, si l’économie américaine continue de s’améliorer à ce rythme.

Les minutes montrent que les membres du FOMC ne sont pas unanimes sur la nécessité de commencer à modérer ce soutien monétaire qui permet, avec les taux au jour le jour autour de zéro, de fluidifier le crédit et de soutenir l’activité.

Parmi les investisseurs, «il y a, d’une part, une école de pensée qui estime que la Fed n’est pas assez proactive face aux préoccupations concernant la hausse des prix, et il y a une autre opinion qui craint que la Fed ne resserre trop tôt son soutien à l’économie», explique Michael Hewson, analyste chez CMC Markets UK.

Le risque d’une surchauffe de l’économie alimente les craintes d’une inflation forte et durable. Mais en même temps, un resserrement monétaire signifierait la fin de l’euphorie boursière des derniers mois, alimentée en grande partie par les largesses des banques centrales.

«Les investisseurs continueront à suivre de près le marché obligataire. Une hausse rapide des taux d’intérêt pourrait provoquer de nouvelles turbulences et exercer une pression sur les marchés des actions», prévient Milan Cutkovic, pour Axi.

Après une envolée hier soir, les taux d’intérêt sur le marché obligataire reculaient légèrement. Le rendement à 10 ans de la dette américaine était de 1,66%, contre 1,68% à la clôture de la veille.

 

Du côté du pétrole

Vers 7h15, le baril de WTI américain reculait de 1,66% à 62,31 $US et le baril de Brent de la mer du Nord perdait 1,82% à 65,45 $US.