Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 16/03/2018 à 07:03

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 16/03/2018 à 07:03

1. Contexte

Wall Street ouvre sur une note hésitante, vendredi. Les soubresauts de l'administration américaine continuent de tester la patience des investisseurs, après une semaine durant laquelle les craintes d'une éventuelle guerre commerciale ont continué de donner le ton à l'actualité économique.

2. Prévisions

Avant l'ouverture, l'indice Dow Jones recule de 0,05%, tandis que le S&P 500 connait une hausse de 0,06%. Le Nasdaq est au neutre, ne retranchant que 0,25 point.

Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, prend 0,31% à 61,38$US.

3. À l'étranger

La Bourse de Hong Kong, tout comme celles de Shanghai et de Shenzhen, a fini en baisse vendredi après une semaine de fluctuations sur les marchés mondiaux, tiraillés entre les craintes d'une guerre commerciale et l'optimisme suscité par l'annonce d'une rencontre historique entre le Nord-coréen Kim Jong Un et l'américain Donald Trump.

C'était plus divisé en Europe, où la Bourse de Francfort et de Londres évoluaient en légère hausse, tandis que Paris recule.

Dans l'ensemble, les investisseurs sont restés sur leur garde alors que s'achève une semaine où les marchés ont été volatils, les investisseurs étant à la fois préoccupés par des perspectives de guerre commerciale mondiale et confiants face à des prévisions économiques positives.

Les marchés sont passés de l'optimisme au pessimisme depuis la décision controversée la semaine passée du président Donald Trump d'augmenter les droits de douanes sur les importations de certains métaux, puis celle de limoger son secrétaire d'Etat, Rex Tillerson, ce qui a accru le malaise.

En revanche, l'acceptation par le président américain de participer à un sommet historique avec le leader nord-coréen Kim Jong Un portant sur le programme nucléaire de la Corée du Nord, a procuré un réel soulagement. De même la publication d'un rapport positif sur les créations d'emplois et sur les salaires aux Etats-Unis a tempéré les inquiétudes sur une hausse des taux d'intérêt.

L'attention va désormais se porter sur la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale la semaine prochaine. On escompte qu'il y sera décidé une hausse des taux d'intérêt mais sa déclaration et les commentaires du nouveau patron de la banque centrale, Jerome Powell, seront décortiqués à la recherche d'indices sur de futures hausses. Selon les spéculations, il pourrait y en avoir trois autres cette année.

«Il semble que Jay Powwel s'apprête à dicter l'orientation de la politique monétaire de la banque centrale pour le reste de l'année 2018 et au-delà», a indiqué Stephen Innes, responsable des transactions Asie-Pacifique chez Oanda.

«Compte tenu de l'ampleur de cet évènement à risque, les courtiers sont quelque peu anxieux en attendant les indications sur les prévisions, donc nous devons nous attendre» à ce que l'incertitude se fasse de plus en plus sentir au fur à mesure qu'approche le moment fatidique, a-t-il expliqué.

4. Agenda

Aux États-Unis, on attend la publication des mises en chantier résidentielles, ce matin. Des chiffres sur la production industrielle sont également prévus dans la journée, ainsi que le plus récent indice sur la confiance des consommateurs.

Chez nous, Statistique Canada rend publiques des données sur les opérations internationales en valeurs mobilières.

5. Titres en action

Les résultats trimestriels légèrement sous les attentes publiés hier par Transat A.T.(TRZ, 8,98$) font dire à Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux qu'il est temps pour le voyagiste d'accélérer sa stratégie du côté des hôtels. La société a affiché des revenus de 725,8M$, en hausse de 5,3% par rapport à 2017, avec une perte nette ajustée de 33,9M$ ou 0,91$ par action, comparativement à 36M$ ou 0,98$ l’action à la même période de 2017. Le titre est en baisse d'un peu plus de 10% en 2018.

WSP Global(WSP, 59,24$) a dévoilé ses résultats du quatrième trimestre, hier. Les revenus se sont établis à 1,47 milliard, légèrement au-dessus des attentes des analystes (1,37G$). Le BAIIA se chiffre quant à lui à 140 millions $, alors qu'on anticipait 142M$. L'entreprise note une croissance de 23% aux États-Unis qui a été stimulée par sa collaboration avec le FEMA dans des opérations environnementales liées aux désastres naturels récents. 

Keith Bahman relève le cours-cible pour le concepteur de logiciels américain Adobe(ADBE,218,87$). Le titre est un des favoris de l'analyste de BMO Marché des capitaux depuis plus d'un an. Il voit un potentiel de croissance intéressant du titre dans le ratio entre valeur, les revenus et l'encaisse. L'entreprise conserve sa cote de «surperformance», avec un cours-cible à 260$US.

 

À suivre dans cette section


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

À la une

La subvention salariale d'urgence reconduite jusqu'à l'été 2021

Comme prévu, la lutte à la pandémie occupe une grande place dans le discours du Trône du gouvernement Trudeau.

Un discours du Trône «décevant pour le Québec», dit François Legault

Le commentaire de François Legault sur le discours du Trône ne s'est pas fait attendre.

Deuxième vague: Justin Trudeau fera un discours à la nation

Mis à jour le 22/09/2020 | La Presse Canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau fera un discours à la nation mercredi soir.