Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce vendredi

Publié le 15/06/2018 à 07:58, mis à jour le 15/06/2018 à 08:18

Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce vendredi

Publié le 15/06/2018 à 07:58, mis à jour le 15/06/2018 à 08:18

© Getty Images

La Bourse de New York se prépare à ouvrir en recul ce vendredi. Pékin a promis des représailles «immédiates» aux droits de douane américains, à l'heure où Washington a dévoilé une liste de tarifs punitifs ciblant les produits chinois, une perspective qui a précipité la Bourse de Shanghai au plus bas depuis deux ans.

Le président Donald Trump a imposé vendredi des tarifs douaniers à des dizaines de milliards de dollars de produits chinois, ce qui pourrait mettre en opposition sa politique commerciale avec ses efforts pour débarrasser la péninsule coréenne des armes nucléaires. M. Trump a imposé des droits sur quelque 50 milliards $ US d'importations chinoises.

Cela se traduit déjà sur les marchés nord-américains. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, perdait 0,58%. Celui de l'indice élargi S&P 500 reculait de 0,39%, tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, lâchait 0,36%.

Contexte

L'administration Trump devait dévoiler vendredi une liste définitive des marchandises chinoises visées par des droits de douane américains punitifs. Quelques heures avant l'annonce, Pékin s'est dit prêt à adopter des représailles «immédiates» en cas d'adoption de «mesures protectionnistes unilatérales nuisant aux intérêts chinois».

«La mise en oeuvre des droits de douane pourrait nous rapprocher d'une guerre commerciale», a observé Shane Oliver, responsable de la stratégie investissements chez AMP Capital Investors à Sydney.

Le président américain a, selon le Wall Street Journal, approuvé le document jeudi soir à l'issue d'une réunion à la Maison Blanche. Cette décision fait resurgir le spectre d'affrontements commerciaux entre les deux premières puissances économiques du globe.

«Ces tarifs américains augurent d'énormes incertitudes. Le marché était déjà en mauvais état, mais les (éventuels) droits de douanes américains ont encore davantage entamé la confiance des investisseurs», commentait Zhang Gang, analyste du courtier Central China Securities.

Le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde jeudi contre l'impact négatif potentiel des tarifs douaniers, estimant qu'ils pouvaient «avoir des conséquences négatives sur l'économie des Etats-Unis et de ses partenaires commerciaux».

De son côté, Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, a déclaré que la confiance était «rompue» avec l'administration américaine sur le commerce mondial.

«Les tensions entre les Etats-Unis et leurs principaux partenaires créent un climat de méfiance et alimentent une certaine prudence en cette fin de semaine», a commenté auprès de l'AFP Marco Bruzzo, directeur général délégué de Mirabaud Asset Management.

En outre, «le secteur bancaire, qui a un poids assez important dans l'indice, baisse assez significativement, ce qui traduit les inquiétudes sur les taux d'intérêt en zone euro qui vont remonter plus tard que prévu», a-t-il détaillé.

À l'étranger

Les Bourses de Hong Kong ont terminé la semaine dans le rouge vendredi, les investisseurs craignant la concrétisation d'une guerre commerciale avant l'annonce de la liste finale des produits chinois susceptibles d'être frappés de droits de douane américains punitifs.

L'indice composite Hang Seng Index a reculé de 0,43%, ou 130,68 points, à 30.309,49 points.

En Chine continentale, à la Bourse de Shanghai, l'indice composite s'est replié de 0,73%, soit 22,26 points, à 3.021,90 points --son plus bas niveau depuis septembre 2016. Il a abandonné 1,48% sur la semaine.

L'indice de Shenzhen a chuté de 1,76%, ou 30,24 points à 1.691,65 points. Il a chuté de 3,41%.

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a rebondi de 0,50% vendredi, tiré par un dollar en hausse face au yen, grâce à de bonnes statistiques aux Etats-Unis, aux commentaires de la banque centrale européenne(BCE) et au statu quo de la Banque du Japon.

Le Nikkei des 225 valeurs vedettes a pris 113,14 points à 22.851,75 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a gagné 0,29% à 1.789,04 points.

À l'agenda

Du côté des indicateurs, l'agenda est garni des deux côtés de l'Atlantique.

Le taux d'inflation annuel de la zone euro a fortement progressé en mai, à 1,9%, contre 1,3% en avril, en raison d'une forte progression des prix de l'énergie, a confirmé Eurostat.

La Bundesbank a fortement abaissé sa prévision de croissance pour l'Allemagne cette année, à 2,0% contre 2,5% auparavant, pour intégrer le coup de frein du premier trimestre et les multiples «incertitudes» sur l'économie.

Dans l'après-midi, les acteurs de marché découvriront l'activité industrielle dans la région de New York en juin, la première estimation du moral des ménages pour le même mois ainsi que la production industrielle en mai. Ils prêteront également attention au flux de capitaux investis à long terme en avril.

La Banque du Japon (BoJ) a quant à elle maintenu vendredi sa politique monétaire ultra-accommodante et a pris acte du fait que l'inflation était encore plus basse qu'elle ne l'avait évaluée précédemment, ce qui a contribué à davantage affaiblir la devise nippone.

«L'évolution des prix se situe dans une fourchette de 0,5% à 1%», et non plus autour de 1%, souligne la BoJ dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion de deux jours.

L'objectif de 2%, qu'elle espérait initialement atteindre aux alentours de 2015, paraît très lointain et cela ne laisse pas augurer de resserrement à court terme, alors que la Réserve fédérale américaine (Fed) poursuit les tours de vis et que la BCE s'apprête à une normalisation progressive de sa politique monétaire.

Titres en actions

Parmi les titres en action ce vendredi, Transat a indiqué avoir subi une perte ajustée de 4,5 millions $, soit 12 cents par action, comparativement aux 22 cents par action, au trimestre correspondant de l'exercice précédent. Suivez les autres titres qui font bouger les investisseurs ce matin en cliquant ici.

 

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

11/10/2018 | LesAffaires.com et AFP

Les Bourses mondiales dégringolent, Trump accuse la Fed.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

10/10/2018 | LesAffaires.com et AFP

«L'incertitude prévaut sur les marchés financiers.»

À la une

Québec vient en aide au Groupe Capitales Médias, Martin Cauchon démissionne

Pierre Fitzgibbon a annoncé lundi après-midi une aide de 5M$ provenant d'Investissement Québec.

Faillite de Capitales Médias: réunion d'urgence du gouvernement Legault

Mis à jour le 19/08/2019 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Le président exécutif du Groupe Capitales Médias, Martin Cauchon, se disait confiant en l'avenir la semaine dernière.

Capitales Médias: Unifor réclame une aide financière ciblée et urgente

Mis à jour le 16/08/2019 | La Presse Canadienne

C'est au tour du syndicat Unifor de réclamer une aide financière «ciblée et urgente» pour le Groupe Capitales Médias.