Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture vendredi

Publié le 20/04/2018 à 07:10

Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture vendredi

Publié le 20/04/2018 à 07:10

Les marchés américains sont au beau neutre, en attendant d'autres résultats trimestriels. Au moins, la semaine devrait se terminer dans le vert, aidée par les résultats de General Electric parus ce matin.

Prévisions

Les contrats à terme sur le Dow Jones annoncent une ouverture en mince hausse de 0,02% à 24 642 points, tandis que les futures sur le S&P 500 laissent entrevoir une petite progression de 0,11% à 2 696 points. L'indice Nasdaq est quant à lui en retrait de 0,02% à 6778,75 points.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour le contrat de mai prenait 1 cent à 68,30 dollars.

Contexte

«Sur l'ensemble de la semaine, ce sont clairement les résultats de sociétés qui ont eu une influence décisive, surtout du côté américain», analyse dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

«L'essentiel de l'attention se tourne maintenant vers le commerce, et les inquiétudes quant à de nouvelles mesures de restrictions, qui ont fait grimper les prix des métaux ainsi que du pétrole», détaille Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Dans ces conditions, les investisseurs seront donc particulièrement attentifs à la réunion des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses dix partenaires ce vendredi, pour le suivi de leur accord de réduction de la production.

Les entretiens pourraient porter sur une prolongation de l'accord au-delà de l'échéance prévue à fin 2018 et les moyens de consolider leur alliance pour maintenir les cours à des niveaux élevés.

Dans les échanges asiatiques, les cours du pétrole reculaient légèrement dans un marché volatil.

«Malgré les inquiétudes sur le commerce mondial toujours en bruit de fond, les marchés en Europe devraient terminer dans le vert pour la quatrième semaine consécutive, en dépit d'une séance mitigée hier», estime toutefois M. Hewson.

À l'étranger

Les Bourses de Hong Kong et de Chine continentale ont terminé la semaine en recul, les actions du secteur technologique suivant la baisse subie par Apple la veille aux États-Unis et celles de l'immobilier étant affectées par les inquiétudes sur les taux d'intérêt.

Sur l'ensemble de la semaine, marquée notamment par la visite du Premier ministre Shinzo Abe aux États-Unis, le Nikkei a gagné 1,76% et le Topix 1,25%. «Certains investisseurs ont voulu encaisser les gains récents», a estimé Hikaru Sato, analyste chez Daiwa Securities. «Mais surtout, le marché est resté attentiste avant la saison des résultats», qui va véritablement débuter la semaine prochaine, a-t-il indiqué à l'AFP.

Les Bourses européennes piétinaient vendredi matin, reprenant leur souffle pour une séance qui sera encore animée par les résultats d'entreprises, les marchés se tournant également vers le pétrole.

Agenda

Ce vendredi sera axé sur les résultats d'entreprises aux États-Unis, les prochaines données économiques d'importance étant attendues en début de semaine prochaine, notamment celles sur l'évolution du marché des ventes résidentielles.

Chez nous, Statistique Canada publie aujourd'hui son Indice des prix à la consommation, ainsi que ses plus récentes statistiques concernant le commerce de détail.

Titres en action

General Electric(GE, 13,99$US) a accusé une perte nette de 1,18 milliard de dollars US au premier trimestre, provoquée par une charge de 1,5 G$US liée à des contentieux sur des produits financiers intégrant des prêts immobiliers. Le conglomérat a enregistré un bénéfice net par action ajusté de 16 cents, contre 12 cents attendus par les analystes. Le chiffre d'affaires a progressé de 6,6% à 28,66 G$US (27,52 milliards anticipés).

Les résultats au premier trimestre se sont avérés mieux que prévu pour Rogers Communications(RCI, 57,95$) dans les secteurs du sans-fil et des médias, qui a ajouté 95000 nouveaux abonnés (consensus: 53000). Le revenu par utilisateur a lui aussi grimpé de 3,5%. L'arrivée de Shaw dans le sans-fil pourrait peser sur les prochains résultats de Rogers, mais pas tant que ça, selon BMO Marché des capitaux, qui fixe un cours-cible à 71$, à classer dans la catégorie des «occasions d'achat».

La chaîne d'épicerie Metro(MRU, 42,59$) a repoussé la publication de ses résultats du second trimestre au 24 avril. Les analystes prédisent un bénéfice par action de 0,46$, en raison du fait que l'acquisition de Jean-Coutu n'a pas été encore conclue, et qu'il n'y aura pas de bénéfice en provenance d'Alimentation Couche-Tard. Tout ça devrait se régler avant la fin mai, plutôt que la fin avril, estiment Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, qui réitère sa recommandation «Achat» avec un cours-cible à 50$.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

11/10/2018 | LesAffaires.com et AFP

Les Bourses mondiales dégringolent, Trump accuse la Fed.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

10/10/2018 | LesAffaires.com et AFP

«L'incertitude prévaut sur les marchés financiers.»

À la une

L’Internet mobile illimité n’est pas pour vous, c’est pour le CRTC

Il y a 0 minutes | Alain McKenna

BLOGUE. Drôle de hasard, l’arrivée au Canada de ces forfaits coïncide avec une étude du CRTC sur les coûts du sans-fil.

Vol d’identité: nous ne sommes qu’un numéro

Il y a 0 minutes | Daniel Germain

Que nous révèle la fuite massive de données chez Desjardins?

Start-up: Sonder veut devenir l'hôtelier du 21e siècle

Il y a 0 minutes | Denis Lalonde

L’idée est d'avoir la même taille que Marriott dans la prochaine décennie, dit le PDG de Sonder, Francis Davidson.