Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 01/04/2020 à 08:31

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 01/04/2020 à 08:31

Un feu rouge sur Wall Street.

(Photo: 123RF)

Les marchés asiatiques ont terminé la séance en recul mercredi, surtout Tokyo qui a nettement creusé ses pertes alors que s'accentuent les craintes d'éventuelles prochaines mesures de confinement de la capitale nippone face au coronavirus.

L'indice Nikkei des 225 principales valeurs japonaise a terminé pour la troisième fois d'affilée dans le rouge, avec une chute de 4,5% à 18 065,41 points, tandis que l'indice élargi Topix a abandonné 3,7% à 1 351,08 points.

Les investisseurs redoutent depuis plusieurs jours le scénario de restrictions accrues des déplacements dans la région de Tokyo, qui pèse à elle seule près d'un tiers du Produit intérieur brut (PIB) du pays.

L'archipel nippon est pour l'heure relativement épargné par la pandémie par rapport à l'Europe et aux États-unis, mais le nombre de cas locaux de contamination risque d'exploser prochainement, selon les autorités, appelant à la plus grande vigilance.

La Bourse de Tokyo avait aussi mal réagi dès l'ouverture au Tankan, le baromètre trimestriel de confiance des entreprises publié par la Banque du Japon (BoJ), qui a fait état d'un moral des grandes sociétés manufacturières du pays à son plus bas niveau depuis mars 2013.

Les Bourses chinoises ont de leur côté limité leurs pertes: l'indice composite de Shanghai a reculé de 0,57% à 2 734,52 points et celui de Shenzhen a fini en baisse de 0,35% à 1 660,08 points.

La Bourse de Hong Kong a cédé davantage de terrain: son indice Hang Seng a lâché 2,19% à 23 085,79 points à la clôture.

«La question pour les investisseurs n'est plus de savoir à quel point le premier trimestre sera mauvais (...) mais combien de temps cela va persister, et donc dans quelle mesure les dommages pourraient être durables», a commenté Stephen Innes, analyste pour AxiCorp.

Un indice indépendant a confirmé mercredi le rebond de l'activité manufacturière en Chine en mars, après un plus bas historique en février en raison de la COVID-19. «La Chine se remet rapidement au travail mais ses principaux marchés à l'export ne consomment plus», a encore relevé M. Innes.

 

Les indices boursiers américains se dirigent vers une forte baisse

Vers 8h15, les contrats à terme sur les indices boursiers américains pointent vers une ouverture en forte baisse. Les contrats à terme du S&P 500 reculent de 88 points, ou de 3,45%, à 2 481 points. Ceux du Dow Jones baissent de 774 points, ou de 3,56%, à 20 977 points, tandis que ceux du Nasdaq se replient de 223 points, ou de 2,87%, à 7 562 points.

 

L'Europe en net repli à mi-séance

Du côté de l'Europe, le deuxième trimestre commence également bien mal. À la mi-séance, à Londres, le FTSE 100 était en baisse de 3,94% à 5 448 points. À Paris, le CAC-40 chutait de 4,38% à 4 203 points. À Francfort, le DAX cédait 4,17% à 9 521 points.

 

Du côté des devises et du pétrole

Le yen était quasi stable face au dollar vers 05h40, à raison d'un dollar pour 107,58 yens, contre 107,54 yens mardi à 17h.

La monnaie européenne reculait aussi face au dollar, à raison d'un euro pour 1,0930 dollar contre 1,1031 dollar mardi à 17h.

Les prix du pétrole, déprimés par le double impact de la pandémie de coronavirus qui fait chuter la demande mondiale d'or noir et la guerre des prix que se livrent l'Arabie saoudite et la Russie, étaient en baisse, surtout le baril de Brent londonien qui cédait 4,93% à 25,05 dollars vers 05h40, tandis que le baril de brut américain WTI reculait de 1,32% à 20,21 dollars.

Sur le même sujet

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

29/05/2020 | lesaffaires.com

Quels titres boursiers et rapports d'analystes ont retenu l'attention cette semaine?

À la une

Crise des finances publiques? Quelle crise?

30/05/2020 | François Normand

ANALYSE - Quand il y a des crises graves, les gouvernements haussent les impôts. C'est la leçon du 20e siècle.

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

29/05/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.