Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 27/11/2018 à 07:02

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 27/11/2018 à 07:02

[Photo : 123rf]

La Bourse de New York se dirige vers une ouverture proche de l'équilibre, mardi matin. Les investisseurs se montrent plus précautionneux, malgré un début de semaine positif, après des propos peu conciliants de Donald Trump en matière commerciale.

Le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est attendu en légère baisse de 0,16 % à 24 560 points selon les contrats à terme. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, recule de 0,43 % % avant l’ouverture des marchés, à 6644,50 points. Le S&P500, quant à lui, perd 0,22% à 2664 points.

Contexte

«Un rebond technique a porté le marché hier», mais il est difficile de «parler de revirement de tendance. De fait, rien ne se produira à cet égard tant que le marché n’aura pas plus de visibilité à propos de l’issue de la rencontre États-Unis/Chine», en marge du sommet du G20, a estimé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Le président américain a affirmé lundi qu'il était «hautement improbable» qu'il gèle la hausse prévue de taxes douanières sur 200 milliards de dollars de produits importés de Chine, à quelques jours d'une rencontre avec son homologue chinois en marge du sommet du G20. 

Selon M. Dembik, «le marché reste encore à l'affût de l'Italie et du Royaume-Uni où on commence à avoir des signes de détente, même si rien n’est encore joué. L’accord du Brexit doit passer le filtre du Parlement en décembre et les négociations engagées entre Rome et Bruxelles ont de fortes chances de s’éterniser pendant plusieurs semaines encore».

En ce qui concerne l'Italie, le gouvernement italien, jusqu'ici inflexible, semble désormais disposé à modifier son budget 2019 afin d'éviter un bras de fer avec Bruxelles mais, surtout, pour réduire les tensions sur les marchés financiers.

Quant au Brexit, le Parlement britannique se prononcera le 11 décembre sur l'accord de retrait de l'Union européenne conclu avec Bruxelles.

À l’étranger

La Bourse de Hong Kong a terminé en baisse mardi, dans l'attente d'une rencontre cruciale entre Xi Jinping et Donald Trump, qui a menacé de nouvelles mesures protectionnistes en cas d'échec des discussions.

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine pourrait franchir un nouveau palier au G20 de Buenos Aires, où le président américain doit rencontrer son homologue chinois.

Faute d'accord entre les deux dirigeants, Donald Trump a menacé d'imposer «267 milliards de dollars» de droits de douane supplémentaires, soit l'ensemble des importations chinoises jusqu'ici épargnées par les taxes américaines.

Dans une interview publiée lundi par le Wall Street Journal, le chef d'État américain a d'ores et déjà jugé «très improbable» que son administration s'abstienne de mettre en œuvre ces nouveaux droits de douane.

«Le seul accord» possible aux yeux de Donald Trump consisterait pour la Chine «à s'ouvrir à la concurrence américaine», a encore déclaré le président américain.

Cette prise de position a inquiété les analystes, Stephen Innes (Oanda) craignant de voir «Trump le guerrier du commerce plutôt que Donald le faiseur d'accords» au sommet du G20 en fin de semaine.

À l’agenda

Du côté des indicateurs, la confiance des consommateurs (Conférence Board) pour le mois de nobembre est également aux États-Unis dans l'après-midi.

Les investisseurs sont par ailleurs attentifs aux commentaires en provenance de la Réserve fédérale américaine (Fed), dont le président Jerome Powell pourrait indiquer mercredi un ralentissement de la hausse des taux d'intérêt.

Dopée par la solide croissance du PIB américain, la remontée des taux pourrait être adoucie par la Fed en 2019, parallèlement à la décélération de l'économie mondiale.

À la une

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour il y a 21 minutes | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Santé-sécurité au travail: de nouvelles dispositions entrent en vigueur

Il y a 32 minutes | La Presse Canadienne

Une disposition porte sur l’obligation d’accommodement d'un employeur après un accident du travail.

Les surenchères dégringolent!

BLOGUE INVITÉ. Le ratio de surenchère a chuté à 31% en septembre 2022, et ce ratio devrait continuer à diminuer.