Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 09/02/2016 à 07:11

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 09/02/2016 à 07:11

Photo: Bloomberg

1-Les Bourses américaines se dirigent vers un nouveau recul à l’ouverture, avant une séance qui sera animée par plusieurs résultats d’entreprises phares, dont Coca-Coal et Walt-Disney.

2-Vers 6h50, les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq reculent de respectivement 0,46%, 0,49% et 0,45%, selon les négociations sur les contrats à terme. Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, prend 1,37% à 33,33$US.

Dans un contexte de fortes tensions liées à la fragilité des prix du pétrole, le rapport mensuel de l'Agence internationale de l'Énergie conclut qu’il faut oublier une remontée des prix à court terme, en raison de la surabondance de l’offre et de l’affaiblissement de la demande.

3-À l’étranger, les actions japonaises ont terminé en forte baisse. L’indice phare de Tokyo, le Nikkei 225, a laissé tomber 5,4%. Il s’agit du cinquième recul en six séances pour cet indice. Les poids lourds Toyota, Nissan, Honda et Sony ont perdu entre 6,12% et 7,21%, affaiblis par la remontée du yen.

Ailleurs en Asie, la Bourse de Shanghai a abandonné 0,61% et la Bourse de Hong Kong a perdu 0,55%.

En Europe à la mi-journée, le CAC 40 se replie de 0,42% et le DAX de 0,11%. Londres se hisse en territoire positif, affichant un minuscule gain de 0,02%.

«L’état des banques est la dernière préoccupation en date des investisseurs. La hausse continue des prêts non performants en Italie, dont le montant a atteint 225 milliards d’euros en janvier dernier, a jeté le doute sur l’ensemble du secteur bancaire européen», a dit Christopher Dembik, économiste de Saxo Banque.

«Le stress sur le secteur bancaire prend de plus en plus d’ampleur et le risque de propagation est bien présent. En zone euro notamment», a également estimé John Plassard, de Mirabaud Securities.

«Les investisseurs redoutent que la faiblesse des taux d'intérêt voire une accentuation des taux négatifs et une politique monétaire durablement accommodante ne finissent par peser sur leurs résultats», a-t-il ajouté.

4-Côté indicateurs économiques, le calendrier est léger. Seuls les stocks de grossistes de décembre seront dévoilés aux États-Unis. Rien n’est au programme au Canada.

5-Parmi les titres en action, la chaîne de cinémas Cineplex(Tor., CGX) a dévoilé ses résultats du quatrième trimestre. La société a engrangé un bénéfice ajusté de 0,64$ par action, contre 0,51$ l’action au même trimestre il y a un an. Les analystes tablaient sur un bénéfice de 0,634$ par action.

TSO3(Tor., TOS) obtient un certain coussin financier. Neil Maruoka, de Canaccord Genuity, souligne que la société a récolté 13,5M$ à la suite de l’exercice de droits de souscription. L’analyste croit que ce nuage qui planait sur le titre vient de s’éloigner et que les investisseurs vont de nouveau se concentrer sur les éléments fondamentaux de l’entreprise. Il réitère sa recommandation d’achat du titre et sa cible de 3,25$.

Bombardier(Tor., BBD.B) restera à surveiller, la société ayant touché un nouveau creux lundi. Le titre a glissé de 20% au cours des cinq dernières séances, et de 42% à ce jour en 2016. La société pourrait être forcée de consolider ses actions pour demeurer dans l’indice S&P/TSX.

Adam Shine, de la Financière Banque Nationale, a publié ses prévisions pour les résultats de Telus(Tor., T). Il anticipe un bénéfice de 0,40$ par action, soit deux cents de moins que l’ensemble des analystes. Il réitère sa recommandation de surperformance, mais abaisse sa cible, la faisant passer de 46$ à 43$.

Au sud de la frontière, les multinationales Coca-Cola(NY., KO), Disney(NY, DIS), Viacom(NASDAQ, VIAB) et Wendy’s(Nasdaq, WEN) feront connaître leur plus récente performance trimestrielle.

À la une

Déclin de 13% des énergies vertes en 2020, selon l’AIÉ

Le secteur ralentit globalement, mais il y a deux gros marchés qui continueront de croître en 2020 malgré la pandémie.

Legault s'inquiète de l'avenir d'Air Transat

L’incertitude au sujet de l’avenir du transport aérien Air Transat inquiète le premier ministre du Québec.

Sail ferme six magasins, 500 emplois touchés

Sail Plein Air ferme entre autres ses quatre établissements Sportium au Québec.