Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce mardi

Publié le 14/08/2018 à 06:47, mis à jour le 14/08/2018 à 08:39

Bourse: ce qui bouge avant l'ouverture ce mardi

Publié le 14/08/2018 à 06:47, mis à jour le 14/08/2018 à 08:39

À l'étranger

Les Bourses chinoises ont fini en baisse mardi, creusant leurs pertes de la veille, avec les valeurs technologiques en tête des perdants, les investisseurs restant inquiets des répercussions de la crises financière turque.

L'indice Hang Seng de Hong Kong a cédé 0,66% (183,64 points) à 27.752,93 points. En Chine continentale, l'indice composite de Shanghai a perdu 0,18% (ou 4,91 points), à 2.780,96 points et celui de Shenzhen de 0,45% (soit 6,81 points), à 1.513,90 points.

Les pertes de la place de Hong Kong sont survenues en dépit d'une large progression en Asie, les investisseurs ayant recommencé à acheter après la chute de lundi, alimentée par la crise turque et les craintes de contagion.

Les valeurs technologiques ont souffert de l'effondrement de Sunny Optical Technology qui a plongé de 24,11% à 91,90 dollars de Hong Kong (HKD), -- sa plus importante perte en plus d'une décennie -- après que son résultat net du premier semestre ait été inférieur aux prévisions.

Le résultat de l'entreprise, qui avait été l'une des plus performantes de la place de Hong Kong cette année, a provoqué une vague de ventes dans l'ensemble du secteur.

«La faiblesse des bénéfices de Sunny Optical a affecté le sentiment de l'ensemble du secteur technologique, en particulier les producteurs de composants mobiles, y compris AAC Tech et Q Tech», a déclaré Linus Yip,  de First Shanghai Securities, à Bloomberg News.

«Sunny a fait état d'une faible marge brute, ce qui reflète une concurrence de plus en plus féroce au sein du secteur. Cela a déclenché des inquiétudes au sujet des bénéfices d'autres entreprises du secteur», a ajouté Linus Yip. 

Les Bourses de Chine continentale ont plongé après la publication de statistiques montrant un affaiblissement de l'économie chinoise.

La Bourse de Tokyo, qui avait chuté lundi, s'est nettement ressaisie mardi, aidée par un repli du yen, alors que les investisseurs relativisaient les inquiétudes liées à la débâcle de la livre turque.

A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 2,28% (+498,65 points) à 22.356,08 points. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part progressé de 1,63% (+27,45 points) à 1.710,95 points.

Le yen, valeur refuge, profitait de cette accalmie pour refluer: le dollar grimpait ainsi à 110,90 yens au moment de la clôture de la place tokyoïte, contre 110,28 yens lundi, et l'euro remontait à 126,60 yens, contre 125,62 yens la veille, des mouvements favorables à l'achat de titres exportateurs nippons.

Les mesures de la banque centrale «ont atténué la confusion des marchés pour l'instant», a commenté pour l'agence Bloomberg Toshihiko Matsuno, chez SMBC Nikko Securities. «Les investisseurs pensent que la Turquie va être capable d'éviter le pire et ceux qui avaient vendu leurs titres font marche arrière», a-t-il estimé.

Le Nikkei avait perdu près de 2% lundi, un recul jugé «excessif» par de nombreux courtiers, même si certains appellent à la prudence. «Les craintes que la crise turque ne se répande à d'autres marchés émergents persistent», a souligné SBI Securities dans une note.

À la une

Saga Gildan: les membres du CA démissionnent et le PDG quitte ses fonctions

L'entreprise a aussi fait savoir que le conseil sortant a mis fin aux discussions entourant le processus de vente.

Gildan, une saga qui mérite l'attention de nos leaders politiques et économiques

22/12/2023 | Jean-Paul Gagné

ANALYSE. Cela risque d’avoir des répercussions importantes pour ses employés, ses actionnaires... et pour Montréal.

Bourse: ce que les investisseurs doivent retenir du conflit qui secoue Gildan

26/01/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Ou comment les investisseurs devraient analyser un conflit à la haute direction d'une entreprise comme Gildan?