Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 28/08/2017 à 06:25

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 28/08/2017 à 06:25

Photo: Bloomberg

1. Contexte


Les Bourses américaines se dirigent vers une ouverture contrastée lundi, les investisseurs sous-pesant les dégâts causés par l'ouragan Harvey. Les prix de l'essence aux États-Unis ont notamment touché leur plus haut en deux ans parce que les inondations ont forcé la fermeture de raffineries.


2. Prévisions


L'indice Dow Jones recule de 0,05%, mais le Nasdaq est stable et le S&P 500 progresse de 0,03% dans les négociations précédant l'ouverture officielle.


Le baril de Brent, référence pour le Québec, prend pour sa part 0,44% à 52,64$US.


3. À l'étranger


En Asie, les marchés ont terminé sur une note contrastée. La Bourse de Hong Kong a fini en hausse pour la cinquième séance consécutive(+0,05%), tandis que la Bourse de Shanghai a pris 0,94%. La Bourse de Tokyo a pour sa part cédé 0,01%.


En Europe à la mi-séance, les principaux indices battent en retraite. Le CAC 40 de Paris cède 0,45%, le DAX de Francfort perd 0,57% et le FTSE 100 de Londres laisse tomber 0,08%. 


Alors que les opérateurs boursiers pensaient trouver dans les interventions des présidents de la Fed et de la BCE vendredi, lors du symposium de Jackson Hole, des indices sur la trajectoire de la future normalisation monétaire, Janet Yellen et Mario Draghi ont soigneusement évité le sujet.


«Hélas, après les déclarations du mois dernier qui avaient provoqué une envolée de l'euro, le silence affiché a conforté les marchés financiers dans leurs anticipations, à savoir que la Fed poursuivra son resserrement monétaire sur un rythme plus lent tandis que la BCE pourrait rapidement marquer le pas», a relevé dans une note Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.


«Le dollar a été le principal perdant de cette réunion (de Jackson Hole), les investisseurs se montrant déçus de l'absence d'indications sur la réduction de la taille du bilan de la Fed et sur une éventuelle quatrième hausse des taux en décembre», a estimé pour sa part Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.


Du côté des indicateurs, la croissance des crédits accordés par les banques de la zone euro aux particuliers et aux entreprises de la région s'est légèrement renforcée (+2,6%) en juillet, selon un chiffre publié lundi par la BCE.


Cela est de bon augure pour la Banque centrale européenne car l'augmentation du crédit aux entreprises est censée montrer l'efficacité de la politique monétaire expansive et apporter du soutien à la reprise au sein de la zone euro.


4. Agenda


Aux États-Unis, les données préliminaires sur la balance commerciale de juillet seront dévoilées, ainsi que les stocks des détaillants et des grossistes du même mois.


Au Canada, la prochaine statistique sera dévoilée mardi.


5. Titres en actions



De l’avis de Maxim Sytchev, il y a beaucoup de valeur dans le titre de SNC-Lavalin(SNC, 53,01$). L’analyste de la Financière Banque Nationale se penche sur les raisons qui expliquent la faiblesse du titre dans les derniers mois et tente de répondre aux interrogations des investisseurs. Quelles sont les conséquences des retards au Pont Champlain? Pourquoi SNC maintient-elle une structure de conglomérat? Bref, l’analyste réitère sa recommandation surperformance pour le titre et sa cible de 69$, ce qui laisse entrevoir un rendement potentiel de 32%.


Vishal Shreedhar, de la Financière Banque Nationale, réitère sa recommandation neutre et sa cible de 10$ pour le titre de La Baie(HBC, 11,45$) même si des médias ont rapporté que l’entreprise évaluait ses options stratégiques pour créer de la valeur pour les actionnaires. L’entreprise réagit ainsi à la pression de l’actionnaire activiste Land & Buildings Invesment Management. Bien qu’un scénario de vente d’actifs immobiliers puisse faire grimper sa cible à 20$, l’analyste préfère attendre les commentaires de la direction avant de modifier sa cible.


Le titre de Groupe Aecon(ARE) restera dans la mire après que la société spécialisée dans la construction a annoncé qu'elle évaluait sa vente. Frederic Bastien, de Raymond James, spécule à l'effet que l'entreprise aurait peut-être été approchée par un groupe étranger, d'où le processus de vente. Il croit que Aecon pourrait accepter une offre à 23,50$ l'action. Il laisse son cours-cible à 19$ et sa recommandation à surperformance.


Dan Rollins, de RBC Marchés des capitaux, réaffirme son opinion favorable à l’égard du projet Windfall d’Osisko Mining(OSK, 4,68$) après avoir effectué une visite du site. De l’avis de l’analyste, Osisko a tous les ingrédients pour obtenir du succès à long terme, dont un solide bilan, une équipe de direction expérimentée et un projet à fort potentiel. L’analyste réitère sa recommandation surperformance pour le titre, mais ne fixe pas de cible.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Apple riposte à la plainte de Spotify

15/03/2019 | AFP

Spotify a annoncé mercredi avoir déposé une plainte « formelle » auprès de la Commission européenne contre Apple.

Spotify accuse Apple d'«abus de position dominante»

13/03/2019 | AFP

Une première plainte informelle a été déposée il y a trois ans devant la Commission européenne.

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.