Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 16/05/2016 à 07:17

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 16/05/2016 à 07:17

Photo: Shutterstock

1-Les Bourses américaines naviguent entre rouge et vert dans les négociations précédant l’ouverture officielle, les investisseurs se montrant hésitants après la publication de mauvais indicateurs économiques en Chine. En revanche, le pétrole soutient les marchés, tandis que Goldman Sachs a relevé sa prévision de prix pour 2016.


2-Vers 7h05, le S&P 500 est près de l’équilibre, tandis que le Dow Jones et le Nasdaq laissent tomber 0,02% et 0,05%, d’après les négociations sur les contrats à terme. Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, monte de 2% à 48,79$US.


3-À l’étranger, la Bourse de Shanghai a terminé lundi en hausse de 0,84%, soutenue par l'assurance de la banque centrale chinoise de continuer à soutenir l'économie nationale après de mauvais indicateurs économiques. À Tokyo, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,33%, tandis qu’à Hong Kong, le Hang Seng a prix 0,84%.


À la mi-séance en Europe, les indices battent en retraite. La Bourse de Paris restait sous le coup de mauvais chiffres chinois lundi à la mi-journée, cédant 0,89% dans une séance calme en l'absence de nombreux investisseurs du fait de la Pentecôte. La Bourse de Londres perd de son côté 0,40%.


«Mauvais week-end pour l'économie chinoise: l'investissement, la production industrielle et les ventes au détail ont augmenté moins qu'attendu dans le pays en avril», a dit John Plassard, directeur adjoint de la firme européenne Mirabaud Securities.


4-Du côté des événements économiques, l’indice Empire manufacturier ainsi que l’indice NAHB des constructeurs de maison pour le mois de mai sont attendus aux États-Unis. Toujours au sud de la frontière, les investisseurs surveilleront les achats étrangers de valeurs mobilières de mars.


Au Canada, la seule statistique dévoilée ce lundi porte sur les ventes de maisons existantes.


5-Parmi les titres en action lundi, Pfizer(NY., PFE) a annoncé son intention d’acheter Anacor Pharmaceuticals(Nasdaq, ANAC) pour 5,2G$US, excluant l’encaisse. Le titre d’Anacor, qui produit un gel contre l’exzema, bondit de 53% dans les négociations précédant l’ouverture officielle.


Ben Cherniavsky, de Raymond James, se penche sur Héroux-Devtek(Tor., HRX) après avoir assisté à la journée des investisseurs de Boeing(NY., BA) et visité une usine de la société de Longueuil dans l’État de Washington. Il croit que la société pourra remporter d’autres contrats de trains d’atterrissage de Boeing au fur et à mesure que d’anciens contrats viendront à échéance. L’analyste anticipe par ailleurs un bénéfice de 0,24$ par action au quatrième trimestre de Héroux, dont les résultats seront dévoilés le 25 mai. Il réitère sa recommandation de surperformance pour le titre, même si sa cible de 15,50$ est inférieure au cours actuel de 15,64$.


Ben Pham, de BMO Marché des capitaux, revient sur les résultats du deuxième trimestre dévoilés par Valener(Tor., VNR) vendredi. Il fait passer sa cible pour le titre de 21$ à 22$, en raison des meilleures valorisations accordées dans le secteur et de prévisions financières plus élevées. Il maintient une recommandation neutre pour le titre en raison de sa récente appréciation.


Anthony Zicha, de Banque Scotia, revient sur les résultats du spécialiste du nettoyage montréalais GDI(Tor., GDI). La performance du premier trimestre montre une pression continue sur les marges bénéficiaires, tandis que la croissance interne est modeste à 1,5%, souligne l’analyste. Il reste tiède à l’égard du titre, ne voyant aucun élément catalyste à court terme. Il laisse sa cible inchangée à 13,50$.


Gerrick L. Johnson, de BMO Marchés des capitaux, revient sur les résultats de Arctic Cat(Nasdaq, ACAT), un des concurrents de BRP(Tor., DOO). L’analyste note que la société a dévoilé une perte pire que prévu à son quatrième trimestre, soit de 1,30$US par action. Les analystes visaient une perte de 0,87$US l’action. Il doute de la capacité de la direction à réussir à redresser une entreprise qui fait face à des concurrents plus solides financièrement. L’analyste fixe sa cible pour le titre à 11$US, ce qui représente un déclin potentiel de 19% par rapport au cours actuel.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

25/05/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.