Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 29/06/2020 à 08:34

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 29/06/2020 à 08:34

Des courtiers sur le plancher de la Bourse de New York.

(Photo: Getty images)

Les Bourses asiatiques ont fini dans le rouge lundi, surtout Tokyo, face au risque de voir la reprise de l'économie mondiale ralentir à cause de la pandémie mondiale, qui donne d'inquiétants signes d'aggravation jour après jour.

À Wall Street, les indices se dirigent vers une ouverture en légère hausse. Vers 8h15, les contrats à terme sur le S&P 500 gagnent 16 points, ou 0,54%, à 3 023 points. Ceux du Dow Jones grimpent de 205 points, ou de 0,82%, à 25 155 points, alors que ceux du Nasdaq progressent de 9 points, ou de 0,1%, à 9 875 points.

En Europe, les indices sont au vert à la mi-séance. À Londres, le FTSE-100 avance de 41 points, ou de 0,68%, à 6 200 points. À Paris. le CAC 40 gagne 21 points, ou 0,44%, à 4 931 points. À Francfort, le DAX est en hausse de 72 points, ou de 0,6%, à 12 162 points.

De retour en Asie, l'indice vedette de la Bourse de Tokyo, le Nikkei, a chuté de 2,3% à 21 995,04 points, retombant ainsi sous la barre symbolique des 22 000 points à la clôture pour la première fois depuis le 15 juin.

C'est aussi le plus important recul du Nikkei en une séance depuis cette date. De son côté l'indice élargi Topix a perdu lundi 1,78% à 1 549,22 points.

Les Bourses chinoises ont aussi reculé lundi, mais dans une moindre mesure. Hong Kong a perdu 1,01% à 24 301,28 points, Shanghai 0,61% à 2 961,52 points et Shenzhen 0,44% à 1 939,12 points.

Wall Street avait déjà essuyé de lourdes pertes vendredi face à la poussée alarmante du coronavirus dans le Sud et l'Ouest des États-Unis, poussant les autorités locales à réintroduire des mesures restrictives, au risque de gripper la reprise économique américaine.

L'Europe n'est pas non plus hors de danger, ni la Chine, notamment Pékin, où la situation épidémique est «grave et complexe», a reconnu dimanche un porte-parole de la municipalité.

Après avoir longtemps misé sur un retour rapide à une situation quasi normale, les marchés d'actions «commencent à intégrer le ralentissement de la reprise des activités économiques», a résumé Shoji Hirakawa, stratégiste en chef de l'institut de recherche Tokai à Tokyo cité par l'agence Bloomberg.

Depuis le début de la crise sanitaire, la COVID-19 a infecté plus de dix millions de personnes dans le monde et 500 000 en sont mortes, selon un dernier comptage effectué par l'AFP à partir de sources officielles, lesquelles ne reflètent qu'une part du bilan réel.

 

Du côté du pétrole

Vers 04H30 le prix du baril de brut américain WTI lâchait 1,92% à 37,75 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord cédait 2,15% à 40,14 dollars.

À suivre dans cette section


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Détrompez-vous, la hausse ne profite pas qu'aux GAFAs

BLOGUE. Surprise. Le mouvement haussier commence à gagner des secteurs plus cycliques.

Donald Trump s'en prend à nouveau à l'aluminium canadien

De nouveaux tarifs douaniers seront imposés.

Bourse: le Nasdaq franchit la barre des 11000 points

06/08/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. L'indice a une nouvelle fois profité de la bonne santé de plusieurs de ses valeurs phares.