Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 27/07/2017 à 06:21, mis à jour le 27/07/2017 à 07:48

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 27/07/2017 à 06:21, mis à jour le 27/07/2017 à 07:48

Par lesaffaires.com

Le géant du commerce dévoile ses résultats ce soir. Photo: 123rf.com

1. Contexte

Galvanisées par les résultats d'entreprise jugés solides, dont ceux de Facebook, les Bourses américaines vont amorcer la séance de jeudi en territoire positif. D'autres gros noms d'America Inc. dévoilent leurs résultats, dont Amazon après la clôture des marchés.

2. Prévisions

Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq montent de respectivement 0,12%, 0,18% et 0,53% dans les négociations précédant l'ouverture officielle. Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, ajoute 0,06% et franchit la barre des 51$US, à 51,03$US. Les prix du pétrole se retrouvent à leur sommet en huit semaines.

3. À l'étranger

En Asie, les Bourses ont terminé sur une note positive. Les Bourses de Hong Kong et de Shanghai ont clôturé en hausse de 0,71% et 0,05% respectivement, les investisseurs accueillant favorablement une salve de résultats solides des entreprises américaines et un record à la clôture de Wall Street. La Bourse de Tokyo a pour sa part pris 0,15%.

En Europe à la mi-séance, les marchés évoluent sans nette conviction. Les Bourses de Paris et de Londres montent de respectivement 0,08% et 0,03%, mais du côté de Francfort, il y a un repli de 0,48%.

L'absence de surprise «de la part de la Réserve fédérale américaine hier soir renforce aussi l'absence de direction sur les marchés actions européens aujourd'hui», observe David Madden, un analyste de CMC Markets.

Comme prévu, la Fed a en effet maintenu les taux d'intérêt inchangés mercredi au regard de la fragilité de l'inflation même si elle a prévenu qu'elle réduirait bientôt son portefeuille d'actifs. Cette décision a aussitôt affaibli le dollar.

4. Agenda

À surveiller au chapitre des indicateurs économiques, les demandes d'assurance-chômage pour la semaine terminée le 21 juillet aux États-Unis. Les données sur la balance commerciale de biens de juin ainsi que les nouvelles commandes de biens durables seront aussi dévoilées au sud de la frontière.

Au Canada, le calendrier est encore dégarni, en attendant la publication du PIB vendredi.

5. Titres en actions

Uni-Sélect(UNS, 27,79$) a dévoilé après la clôture des marchés mercredi des résultats du deuxième trimestre que Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux, qualifie de rassurants. En fait, ils ont été supérieurs à ses attentes. L’entreprise de Boucherville a dégagé un bénéfice ajusté de 0,39$US par action, bien mieux que celui de 0,33$US prévu par M. Poirier. Ce dernier fait passer sa recommandation de neutre à achat, mais il réduit son cours cible pour le titre, de 36$ à 34$, en raison de l’appréciation du dollar canadien. 

L’action de CAE(CAE, 21,75$) a-t-elle monté trop rapidement? Ben Cherniavsky, de Raymond James, avertit les investisseurs que la valorisation actuelle du titre laisse une trop faible marge de sécurité. Sa recommandation est à neutre et sa cible à 23$.

En dépit de nombreux vents contraires, Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux, réitère son opinion favorable à l'égard de Loblaw(L, 68,80$). Elle maintient sa recommandation surperformance et sa cible de 87$ même si le principal épicier du pays a averti qu'il aura des coûts de 190M$ à éponger en raison de la hausse du salaire minimum, notamment. L'entreprise continue d'être très active sur le front des rachats d'actions, souligne l'analyste, puisqu'elle a racheté quelque 3,4 millions de ses titres au cours du trimestre.

Le consolidateur de l'industrie du logiciel Constellation Software(CSU, 696,57$US) a dévoilé des résultats supérieurs aux prévisions à son deuxième trimestre. Paul Treiber, de RBC Marchés des capitaux, souligne que le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement(BAIIA) de 160M$, en hausse de 18% et supérieur à celui de 152M$ qu'il avait prévu. Le bénéfice par action ajusté de 5,49$ a aussi été supérieur à celui de de 5,17$ qu'il visait. La téléconférence avec les analystes a lieu ce matin, ce qui pourrait donner lieu à des changements de recommandation et de cible.

Maple Leaf foods(MFI, 32,78$) dévoile ses résultats du deuxième trimestre. Les analystes visent un bénéfice de 0,37$ par action, contre 0,32$ un an plus tot. À surveiller, la façon dont le transformateur de viandes va déployer son capital excédentaire.

Amazon(AMZN, 1061,41$US) va dévoiler ses résultats du deuxième trimestre après la clôture des Bourses. Les analystes visent un bénéfice de 1,42$US par action, contre 1,78$US l’action à la même période l’an dernier. Les commentaires de la direction du géant du commerce à propos de son acquisition-surprise de Whole Foods seront particulièrement suivis par les investisseurs.

Le titre de Facebook(FB, 172,70$US) gagne 4,3% dans les négociations précédant l'ouverture officielle, après avoir dévoilé des résultats supérieurs aux attentes au deuxième trimestre.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

À la une

Dans la tourmente, Nemaska Lithium trouve un investisseur

Son titre bondissait de plus de 43% vers midi.

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

Fin des services au comptoir à la Laurentienne

Mis à jour le 19/07/2019 | La Presse Canadienne

Les négociations avaient été acrimonieuses entre l’institution financière et la partie syndicale.