Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 22/01/2019 à 06:57

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 22/01/2019 à 06:57

[Photo : 123rf]

La Bourse de New York pointe vers une ouverture en recul mardi, les questions autour de la croissance mondiale et l'attente de sa réouverture après une journée de congé générant de la prudence parmi les investisseurs.


Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en baisse de 0,69% à 24 518 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, recule de 0,90 % %, à 6732 points. Le S&P500, quant à lui, perd 0,73% à 2652 points.


Contexte


«Les marchés américains étaient fermés hier en raison de la date anniversaire de la naissance du révérend Martin Luther King. En Europe, les indices ont végété toute la journée» avant de clôturer en légère baisse et «la prudence va faire son retour ce matin à l'ouverture», a estimé Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.


«Les craintes au sujet de la croissance mondiale perdurent», a également souligné David Madden, un analyste de CMC Markets.


Entre de nouvelles prévisions du FMI montrant que l'économie reste solide mais s'essouffle plus vite que prévu et un ralentissement de la croissance chinoise tout au long de 2018, pour atteindre son plus faible niveau en 28 ans sur l'ensemble de l'année, les investisseurs ont eu matière à réflexion lundi et ces données continuaient à susciter des inquiétudes.


En outre, «le Brexit reste un processus hors de contrôle à ce stade», a complété M. Le Liboux rappelant que «le shutdown est toujours en vigueur aux États-Unis».


Les États-Unis entrent mardi dans leur deuxième mois de «shutdown», la fermeture partielle des administrations faute de financement du Congrès, avec un mince espoir de sortir de cette crise historique qui pèse sur l'économie et le moral des Américains.


En Europe, les évolutions du Brexit continueront à être suivies de près alors que la Première ministre britannique Theresa May a annoncé qu'elle allait retourner discuter avec Bruxelles pour sauver son accord de Brexit rejeté par les députés, sans proposer de plan alternatif.


À l’étranger


Les Bourses chinoises ont reculé à l'issue de la séance de mardi, pénalisées par des prises de bénéfices après des informations signalant l'absence d'avancées dans les difficiles pourparlers commerciaux entre la Chine et les États-Unis.


En l'absence d'une direction donnée par Wall Street --les marchés américains étant fermés lundi en raison d'un jour férié--, les investisseurs chinois ont tourné leur attention vers les grands blocages qui inquiètent l'économie mondiale: «shutdown» à Washington, absence d'accord sur le Brexit, et surtout délicates négociations commerciales sino-américaines.


Le récent optimisme des marchés sur ces pourparlers entre Pékin et Washington a été douché par des informations de l'agence Bloomberg, selon lesquelles les deux puissances peinent à trouver un quelconque terrain d'entente pour un compromis sur le délicat sujet de la protection de la propriété intellectuelle.


À l’agenda


Du côté des indicateurs, l'agenda est pauvre en rendez-vous à l'exception du baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers allemands en janvier.


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

06:56 | LesAffaires.com et AFP

Un déluge de résultats est attendu cette semaine, dont ceux d'Amazon, Facebook, Exxon Mobil et Boeing.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

18/04/2019 | LesAffaires.com et AFP

«Nous avons une petite reprise de souffle à la veille de Pâques.»

À la une

Dans quelles villes le prix des propriétés a le plus crû?

BLOGUE INVITÉ. En 10 ans, le prix des maisons a augmenté davantage dans certaines villes du Québec. Lesquelles?

Ottawa aide Chrysler et Honda, mais pas les fabricants québécois

BLOGUE. L’aide fédérale à l’achat d’une auto électrique s’arrête là où l’industrie québécoise débute.

À surveiller: Dollarama, Thomson Reuters et Rogers

Que faire avec les titres de Dollarama, Thomson et Rogers? Voici quelques recommandations d'analystes.