Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 09/09/2019 à 06:58

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 09/09/2019 à 06:58

(Photo: archives)

La Bourse de New York semble vouloir ouvrir en hausse lundi matin, à l'entame d'une semaine marquée par les fortes attentes des investisseurs avant la réunion jeudi de la Banque centrale européenne.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en hausse de 0,20%, à 26 861 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, progresse de 0,22% à 7874,25 points. Le S&P500, quant à lui, prend 0,24% à 2988 points.

Contexte

«Les prochains jours seront placés sour le signe de la politique monétaire, des deux côtés de l'Atlantique. L'incertitude politique reste importante et pèse sur la croissance mondiale», résument dans une note les analystes d'Aurel BGC.

La réunion jeudi de la Banque centrale européenne -- l'avant-dernière sous la présidence de Mario Draghi avant l'arrivée en octobre de Christine Lagarde-- constituera sans conteste l'apogée de la semaine avant la réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale la semaine suivante.

«Toutes les mesures qui ne seraient pas à la hauteur des espoirs du marché seraient sanctionnées immédiatement», préviennent les experts de Mirabaud Securities Genève.

Côté macroéconomie, de nouvelles statistiques moroses venues d'Asie ont suscité l'inquiétude des investisseurs. La Chine a dévoilé dimanche une contraction de ses exportations (-1,0%) en août sur fond de différend commercial avec les États-Unis.

Quant à ses importations, elles ont poursuivi leur repli en août (-5,6% sur un an), à un rythme inchangé par rapport à juillet, dans un contexte de demande intérieure en berne.

Quant à la croissance japonaise au 2e trimestre, elle a été revue en baisse à +0,3% par rapport au trois mois précédents, au lieu de +0,4%.

Sur le plan monétaire, Jerome Powell, le patron de la Banque centrale américaine (Fed), a indiqué vendredi que la Fed était prête à soutenir la croissance américaine même s'il ne prévoit pas de récession à court terme.

Evoquant les tensions commerciales, M. Powell a estimé qu'elles retardaient les investissements des entreprises.

Washington et Pékin étaient sur le point de signer un accord commercial début mai quand les discussions se sont brutalement arrêtées, la Chine revenant sur tous ses engagements, selon les Etats-Unis.

Les tensions ont depuis redoublé d'intensité avec l'entrée en vigueur de droits de douane renforcés par vagues successives, dont la dernière le 1er septembre.

En dépit de ces nouvelles surtaxes réciproques, Pékin et Washington assurent maintenir le dialogue. Des négociateurs des deux pays doivent se retrouver début octobre aux Etats-Unis.

À l’étranger

La Bourse de Tokyo évoluait lundi en légère hausse, surfant sur des espoirs d'intervention de la Réserve fédérale américaine (Fed) pour soutenir la croissance américaine, après des chiffres de l'emploi décevants en août aux États-Unis publiés vendredi.

Le ralentissement surprise des créations d'emplois aux États-Unis en août a de nouveau ravivé les inquiétudes sur la solidité de la croissance américaine.

Mais des déclarations rassurantes et volontaristes du président de la Fed Jerome Powell mettaient du baume au coeur des investisseurs, qui s'attendent à une nouvelle baisse des taux d'intérêt au jour le jour lors de la prochaine réunion monétaire de la banque centrale américaine prévue le 18 septembre.

À l’agenda

Sur le plan politique, les députés britanniques décident lundi s'ils veulent ou non des élections anticipées, souhaitées par le Premier ministre Boris Johnson pour sortir de la crise politique et mettre en oeuvre sa stratégie très critiquée sur le Brexit. Le Parlement sera ensuite suspendu jusqu'au 14 octobre.

Sur le même sujet

Bourse: un scénario émerge pour 2020

BLOGUE. Le rétablissement de l'économie et des profits domine les pronostics, mais la Bourse a pris les devants.

La Bourse toujours aussi ambivalente

BLOGUE. L'emploi rassure tout comme la Fed, mais tous les yeux sont fixés sur la visite de Liu He à Washington.

À la une

Google Stadia: créer le jeu vidéo de demain, aujourd’hui (et à Montréal!)

Il y a 7 minutes | Alain McKenna

BLOGUE. «On ne crée pas un studio ni une telle plateforme pour tout abandonner dans deux ans.»

Titres en action: Boeing, Google, Fiat Chrysler...

Il y a 11 minutes | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

ACEUM: Inquiet pour l'aluminium, Legault appuie tout de même l'entente

Il y a 21 minutes | La Presse Canadienne

«Ça me déçoit de voir qu'on a réussi à faire un gain avec l'acier, mais pas avec l'aluminium.»