Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 29/07/2019 à 07:02

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 29/07/2019 à 07:02

(Photo: Getty)

La Bourse de New York semble vouloir reprendre son souffle lundi matin, renouant avec la prudence dans un marché qui, la BCE digérée, tourne désormais son regard vers la Fed.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en légère baisse de 0,01%, à 27 146 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, revule de 0,07% à 8014 points. Le S&P500, quant à lui, perd 0,06% à 3022,75 points.

Contexte

«Cette semaine devrait être suspendue à la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed)», a observé dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Le président de la Fed Jerome Powell pourrait, comme son homologue de la BCE Mario Draghi la semaine dernière, «se laisser tenter (par l'option de) calmer lui aussi la situation» face à l'euphorie récente des marchés, a-t-il estimé.

Ainsi les «banques centrales pourraient, à contre-pied, commencer une phase de léger désamorçage» faute de trouver «les arguments suffisants afin de pouvoir justifier une action de taille conséquente dans la modification des taux», selon lui.

À en croire les marchés toutefois, la Banque centrale américaine s'apprête à baisser ses taux d'intérêt pour la première fois en onze ans. Jerome Powell donnera mercredi une conférence de presse à l'issue d'une réunion de deux jours du Comité monétaire (FOMC).

Il a déjà signalé à plusieurs reprises que les incertitudes commerciales, la morosité économique mondiale et surtout la faiblesse de l'inflation américaine (1,5% en mai) étaient «une combinaison de facteurs renforçant les arguments en faveur d'une politique monétaire plus accommodante».

Dans ce contexte, les investisseurs suivront également avec attention «le démarrage des négociations sino-américaines en face-à-face à compter de demain», a souligné dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Négociateurs chinois et américains se retrouvent mardi et mercredi à Shanghai pour de nouveaux pourparlers sur la guerre commerciale, mais peu d'avancées sont à attendre, selon des analystes.

À l’étranger

Les Bourses asiatiques ont fini la journée de lundi sur une note plutôt négative, à l'aube d'une semaine chargée, entre réunions des banques centrales japonaise et américaine, négociations commerciales entre Pékin et Washington et nombreux résultats d'entreprises.

«Espérer le meilleur, mais se préparer au pire», résume Stephen Innes de Vanguard Markets qui ne s'attend pas à des miracles des pourparlers à venir cette semaine entre hauts responsables Américains et Chinois alors que la dispute commerciale bilatérale traîne depuis plus d'un an.

À l’agenda

Du côté des indicateurs, l'agenda du jour ne réserve aucune statistique majeure mais les résultats d'entreprises se poursuivent.


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

Sur le même sujet

La Bourse de Toronto s'invite aux festivités

BLOGUE. La ruée sur les titres à faible capitalisation rapproche le S&P/TSX de son sommet de février.

Honeywell surprend Wall Street

30/10/2020 | AFP

Elle se repose sur des économies pour limiter les dégâts causés par la pandémie de Covid-19.

À la une

Le projet Énergie Saguenay a-t-il un avenir à long terme?

27/11/2020 | François Normand

ANALYSE — Le marché de l'énergie mute en Europe et en Asie, ce qui pourrait limiter la demande pour du GNL du Québec.

COVID-19: un général va coordonner la distribution des vaccins au Canada

27/11/2020 | AFP

Un général ayant dirigé les forces de l'OTAN en Irak coordonnera la distribution des vaccins contre la COVID au Canada.

Le prix des propriétés bondit dans la RMR de Montréal

27/11/2020 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les banlieues ont la cote en 2020 et l'intérêt pour les copropriétés sur l'île de Montréal diminue.