Bourse: ce qui bouge sur les marchés lundi

Publié le 10/12/2018 à 06:59

Bourse: ce qui bouge sur les marchés lundi

Publié le 10/12/2018 à 06:59

[Photo : 123rf]

La Bourse de New York pointe vers une ouverture en baisse lundi matin, dans le sillage de la clôture des marchés la semaine dernière, les investisseurs se focalisant sur l'accord de Brexit, espérant un coup de pouce de la Fed pour finir l'année sur une bonne note.


Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en baisse de 0,27 % à 24 363 points selon les contrats à terme. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, recule de 0,23 % %, à 6608,25 points. Le S&P500, quant à lui, perd 0,28% à 2628,75 points.


Contexte


Wall Street a terminé la semaine sur un plongeon vendredi, affectée par l'affaire Huawei qui menace de provoquer une crise ouverte entre Pékin et Washington alors que les deux capitales sont déjà empêtrées dans des tractations commerciales difficiles.


En toile de fond, les préoccupations demeurent sur les rapports entre Pékin et Washington, déjà envenimés par des frictions commerciales et mis à mal par l'arrestation de la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei début décembre, à la demande des États-Unis, qui la soupçonnent d'avoir fraudé pour contourner les sanctions américaines contre l'Iran.


La justice canadienne doit se prononcer lundi sur son éventuelle libération sous caution.


«Les investisseurs craignent que les tensions politiques élevées renforcent l'intensité de la querelle commerciale», note David Madden, analyste chez CMC Markets.


«La saga du Brexit pourrait aussi prendre une tournure intéressante» avec l'arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne, qui a estimé que le Royaume-Uni peut décider seul de renoncer à quitter l'Union européenne, sans avoir besoin de l'aval des autres États membres, observe M. Madden.


«Le Royaume-Uni est libre de révoquer unilatéralement la notification de son intention de se retirer de l'Union européenne», écrit la CJUE. «Une telle révocation, décidée dans le respect de ses propres règles constitutionnelles, aurait pour effet que le Royaume-Uni resterait dans l'Union dans des termes inchangés quant à son statut d'État membre», ajoute-t-elle.


Au Japon, trois semaines après son arrestation surprise à Tokyo, le PDG de l'alliance de constructeurs automobiles Renault-Nissan-Mitsubishi Motors, Carlos Ghosn, a été inculpé lundi pour dissimulation de revenus sur cinq ans, ont rapporté des médias japonais.


À l’étranger


La Bourse de Hong Kong a clôturé en recul lundi, après l'annonce du ralentissement des prix à la production et à la consommation en Chine, signe d'un ralentissement de l'activité, et sur fond d'inquiétudes autour du conflit commercial entre Pékin et Washington.


«Le marché chinois est resté faible et volatile dans un contexte marqué par la publication de données économiques faibles», a indiqué Shen Zhengyang, un analyste de Northeast Securities.


Les investisseurs restaient préoccupés par l'affaire Huawei, craignant qu'elle ne mette une fin précoce à la trêve commerciale sino-américaine.


La Chine a convoqué dimanche l'ambassadeur des Etats-Unis pour protester contre l'arrestation de la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, arrêtée samedi au Canada et accusée de "fraude" par la justice américaine.


Toutefois, Washington a rejeté dimanche l'idée que l'affaire Huawei puisse polluer les négociations commerciales en cours avec la Chine.


Dans ce contexte tendu, les investisseurs ont pris connaissance lundi de statistiques peu encourageantes.


Les prix à la production industrielle en Chine ont freiné en novembre, signe d'un ralentissement de l'activité dans le pays, tout comme les prix à la consommation, a annoncé dimanche le Bureau national des statistiques (BNS).


Sur le front des valeurs, des titres d'entreprises liées à la technologie 5G ont terminé en hausse, après que la Chine a attribué des licences de test de fréquence à des groupes télécoms chinois, dans ce qui semblait être un signal de soutien au développement de la 5G.


À l’agenda


Mardi soir, les députés britanniques se prononceront sur l'accord du divorce entre Bruxelles et Londres, âprement négocié durant 17 mois avec Bruxelles, mais dont l'adoption semble très compromise en raison des multiples critiques dont il fait l'objet.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

22/03/2019 | LesAffaires.com et AFP

Brexit: «l'Union Européenne a mis de l'eau dans son vin».

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

21/03/2019 | LesAffaires.com et AFP

«La Fed confirme son nouveau mantra: la patience.»

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

23/03/2019 | François Normand

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.