Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 30/05/2019 à 06:57

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 30/05/2019 à 06:57

(Photo: Getty)

La Bourse de New York pointe vers une ouverture en légère hausse jeudi, tentant de se reprendre au lendemain d'une séance rendue difficile par un nouveau durcissement dans le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en hausse de 0,20% à 25 158 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, avance de 0,29% à 7237 points. Le S&P500, quant à lui, prend 0,30% à 2788,50 points.

Contexte

«Les tensions commerciales ont atteint un nouveau sommet» et «les marchés actions en Amérique du Nord et en Europe ont subi de sévères pertes» après les menaces de la Chine d'une réduction des exportations de terres rares vers les États-Unis, a souligné David Madden, un analyste de CMC Markets.

«Le fait même que la Chine abatte cette carte montre à quel point la situation est devenue difficile», a-t-il ajouté.

La Chine ne semblait pas décidée jeudi à faire machine arrière puisqu'elle a accusé les États-Unis de «terrorisme économique».

«Nous nous opposons résolument à ce recours systématique aux sanctions commerciales, aux droits de douane et au protectionnisme. Cette instigation préméditée d'un conflit commercial constitue du terrorisme économique, du chauvinisme économique et du harcèlement économique à l'état pur», a ainsi déclaré lors d'une conférence de presse le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Zhang Hanhui.

À l’étranger

Les places boursières chinoises ont terminé en baisse jeudi, pâtissant de l'escalade verbale entre la Chine et les États-Unis qui ont douché les espoirs d'une résolution prochaine de leur conflit commercial.

Aucune date n'ayant été fixée pour la reprise des négociations tarifaires, les investisseurs semblaient résignés à l'idée que la querelle se prolonge jusqu'à l'été.

«Nous sommes contre la guerre commerciale, mais nous n'en avons pas peur», a déclaré jeudi le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Zhang Hanhui. «Cette instigation préméditée d'un conflit commercial constitue du terrorisme économique, du chauvinisme économique et du harcèlement économique à l'état pur», a-t-il ajouté.

Mais c'est surtout la menace voilée de Pékin, mercredi, de réduire les exportations de terres rares vers les États-Unis qui a galvanisé les craintes.

Car la Chine assure plus de 90% de la production mondiale de cet ensemble de 17 métaux, indispensables aux technologies de pointe et que l'on retrouve dans les smartphones, les écrans plasma, les véhicules électriques mais aussi dans l'armement.

Résultat, «la volatilité a pris le dessus sur le marché, les investisseurs étant peu enclins à acheter des titres», a déclaré Yang Delong, économiste en chef chez First Seafront Fund Management, basé à Shenzhen.

À l’agenda

Du côté des indicateurs, aux États-Unis, la deuxième estimation du PIB au premier trimestre est au programme jeudi, tout comme les demandes hebdomadaires d'allocations chômage, les promesses de ventes de logements au mois de mai et le niveau hebdomadaire des stocks de pétrole.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

Sur le même sujet

La Bourse toujours aussi ambivalente

BLOGUE. L'emploi rassure tout comme la Fed, mais tous les yeux sont fixés sur la visite de Liu He à Washington.

Une autre semaine Trumpesque

BLOGUE. Octobre a mauvaise réputation. Les négociations commerciales et les résultats financiers sont deux épouvantails.

À la une

Élections fédérales: les grands enjeux économiques

11/10/2019 | Les Affaires

ÉLECTIONS FÉDÉRALES. Les Affaires vous présente des entrevues économiques avec six formations politiques.

Actifs échoués: les hydrocarbures canadiens sont-ils à risque?

12/10/2019 | François Normand

ANALYSE - Les énergies fossiles risquent de devenir l'équivalent des lignes fixes pour la téléphonie mobile.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

12/10/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.