Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 30/01/2018 à 06:19, mis à jour le 30/01/2018 à 07:42

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 30/01/2018 à 06:19, mis à jour le 30/01/2018 à 07:42

1. Contexte

Pour une deuxième séance consécutive, les marchés devraient débuter en baisse. Les investisseurs se montrent prudents avant le discours sur l'état de l'Union que prononcera Donald Trump mardi soir. Les investisseurs auront par ailleurs plusieurs résultats trimestriels à se mettre sous la dent, dont ceux de McDonald's et de Pfizer.

2. Prévisions

Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq reculent de 0,43%, 0,62% et 0,44% dans les négociations précédant l'ouverture officielle.

Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, se replie de 0,43% à 69,16$US.

3. À l'étranger

En Asie, les principaux indices ont reculé sensiblement. Le Nikkei de la Bourse de Tokyo a perdu le plus de terrain, soit 1,43%. L'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a abandonné 1,09%, tandis que l'indice composite de la Bourse de Shanghai a laissé tomber 0,99%.

Les Bourses européennes baignent dans le rouge à mi-séance, le marché peinant à sortir de sa prudence malgré de bonnes statistiques en zone euro. Le CAC 40 de Paris échappe 0,32%, le DAX de Francfort se replie de 0,45% et le FTSE 100 de Londres bascule de 0,57%.

«Les investisseurs font preuve de prudence avant le discours de Donald Trump», notent les analystes d'Aurel BGC, alors que le président américain doit se prononcer dans la soirée sur l'état de l'Union.

En outre, «la poursuite de la remontée des taux longs commence aussi à inquiéter certains investisseurs et ils commencent à craindre un resserrement plus important de la politique monétaire américaine cette année», ajoutent-ils.

En effet, «les actions réagissent aux hausses des taux d'emprunt en se repliant, car des taux plus élevés signifient qu'emprunter devient plus cher» pour les sociétés, rappelle Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

La Réserve fédérale américaine (Fed) entame justement ce mardi une réunion de deux jours, la dernière pour sa présidente Janet Yellen, dont les conclusions seront disséquées par les opérateurs.

Dans ces circonstances, le marché parisien ne parvenait pas à se réjouir outre mesure des statistiques encourageantes publiées dans la matinée.

La zone euro a atteint en 2017 un niveau de croissance proche de ceux qu'elle connaissait il y a 10 ans, avant la crise financière, confirmant la solidité de la reprise en Europe.

4. Agenda

Aux États-Unis, il y aura publication de l'indice S&P/Case-Shiller du prix des maisons de novembre. L'indice de confiance des consommateurs de janvier sera également diffusé. Enfin, les investisseurs garderont un oeil sur le discours sur l'état de l'Union par le président Donald Trump.

Au Canada, l'agenda économique est sans rendez-vous jusqu'à demain.

5. Titres en action

Keith Howlett, de Desjardins Marchés des capitaux, réduit son cours cible pour le titre de Loblaw(L, 69,22$) de près de 10%–de 84$ à 76$–, tout en abaissant sa recommandation d’achat à conserver. L’analyste réduit la valorisation qu’il accorde au bénéfice d’exploitation des activités de détail de 9,5 à 9 fois, afin de refléter la nouvelle réforme de remboursement des médicaments annoncée par toutes les provinces à l’exception du Québec.

Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, fait passer sa cible pour le titre de Cascades(CAS, 15,80$) de 15,50$ à 19$, car la société de Kingsey Falls va selon lui bénéficier de meilleures conditions de marché. Les coûts de la fibre recyclée sont en baisse par rapport à l’an dernier, tandis que la demande pour le carton-caisse demeure très forte.

Frederic Bastien, de Desjardins Marché des capitaux, bonifie sa cible pour le titre d’Industries Lassonde(LAS.A, 253,74$) de 275$ à 280$, tout en maintenant sa recommandation d’achat. L’analyste a tenu des rencontres entre la direction du producteur de jus et des investisseurs institutionnels. Les commentaires du président et chef de l’exploitation Jean Gattuso, ainsi que du chef de la direction financière Guy Blanchette à propos des perspectives de croissance et des priorités stratégiques ont renforcé l’opinion favorable de l’analyste pour le titre.

Au sud de la frontière, la pharmaceutique Pfizer(PFE, 38,30$US) perd 1,85% dans les négociations précédant l’ouverture officielle, après avoir dévoilé des résultats supérieurs aux attentes à son quatrième trimestre. La société réalise un gain exceptionnel de 11G$US grâce à la réforme fisacle.


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

La numérisation: le point de non-retour

BLOGUE INVITÉ. Patinez vers l’endroit où se dirige la rondelle et non pas d'où elle vient.

Les années électorales américaines sont habituellement bonnes pour la Bourse

24/01/2020 | Denis Lalonde

BALADO. Depuis 1928, le S&P 500 a généré un rendement moyen annuel de 9,5%, mais ça grimpe à 11,3% en année électorale.

À la une

Zoom sur le monde, nouveau rendez-vous dans Les Affaires

Retrouvez votre rendez-vous géopolitique du samedi matin dans le journal papier:

Pris au piège? La nouvelle formule de Les Affaires

BALADO. Marine Thomas et Charles Desgroseilliers reviennent sur les décisions qui ont mené à cette nouvelle formule.

Nouvelle année, nouvelle formule

Édition du 22 Janvier 2020 | Marine Thomas

BILLET. Nous commençons 2020 sous le signe de la nouveauté, puisque le journal sort désormais 14 fois par année.