Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 29/01/2018 à 06:46, mis à jour le 29/01/2018 à 07:46

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 29/01/2018 à 06:46, mis à jour le 29/01/2018 à 07:46

1. Contexte

Les investisseurs reprennent leur souffle après les récents sommets atteints par les indices américains. Wall Street s'apprête à ouvrir en baisse, dans une semaine qui sera animée par les résultats d'entreprises, mais aussi par le dévoilement de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

2. Prévisions

Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq se replient de respectivement 0,23%, 0,12% et 0,25%, dans les négociations précédant l'ouverture officielle de lundi.

Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, recule de 0,85% à 69,92$US.

3. À l'étranger

En Asie, la Bourse de Hong Kong a fini lundi en repli en raison de prises de bénéfices, après une ouverture en hausse dans le sillage de la clôture à de nouveaux records de Wall Street vendredi. L'indice Hang Seng a donc fini en baisse de 0,56%. L'indice composite de référence de la Bourse de Shanghai a cédé de 0,99%. La Bourse de Tokyo a pour sa part terminé à l'équilibre.

En Europe, les principaux indices se cherchent une direction claire à la mi-séance. Le CAC 40 de la Bourse de Paris prend 0,04% et le FTSE 100 de Londres ajoute 0,23%, mais le DAX de Francfort perd 0,04%.

Les investisseurs hésitent à se positionner lors d'une journée privée d'actualité.

Ils restent attentifs à l'évolution du marché des changes, alors que l'euro a connu un accès de fièvre la semaine écoulée, se hissant même succinctement au-dessus du seuil de 1,25 dollar jeudi.

Les investisseurs attendent en outre de connaître les conclusions de la réunion monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), mercredi.

À cette occasion, les taux d'intérêt américains devraient rester inchangés, mais le marché cherchera à décrypter les intentions pour 2018 d'un Comité monétaire très renouvelé.

«Les changements seront principalement dans le court paragraphe détaillant l'état de l'économie américaine. Les investisseurs seront sensibles au moindre changement concernant la perception des risques inflationnistes par la banque centrale», ont estimé dans une note les analystes d'Aurel BGC.

4. Agenda

Du côté des indicateurs, on attend aux États-Unis des données sur le revenu personnel et les dépenses de consommation de décembre.

Au Canada, la prochaine statistique économique sera publiée mercredi.

5. Titres en action

Steve Hansen, de Raymond James, hausse sa cible pour le titre de Bombardier(BBD.B, 3,54$) de 3,75$ à 4,25$, dans la foulée de la victoire de la multinationale montréalaise devant la Commission du commerce international des États-Unis, dans sa cause contre Boeing(NY., BA). De son côté, Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux, fait passer son cours cible de 4$ à 4,50$. Le titre de Bombardier a-t-il encore du potentiel? Répondez à notre sondage.

Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, présente ses prévisions de résultats du 1er trimestre pour Metro(MRU, 40,85$), attendus le 31 janvier. Les résultats vont être animés par plusieurs éléments inhabituels, dont le gain réalisé grâce à la vente d'actions d'Alimentation Couche-Tard, les dépenses liées à l'acquisition de Groupe Jean Coutu et les coûts découlant d'une enquête sur la fixation du prix du pain chez les épiciers. En outre, le trimestre comprend une semaine additionnelle. L’analyste anticipe un bénéfice de 0,58$ par action, légèrement supérieur à celui de 0,57$ visé par l’ensemble des analystes. M. Howlett laisse sa recommandation pour le titre de Metro à achat et sa cible à 50$.

Nick Stogdill, de Credit Suisse, fait un tour d’horizon des assureurs-vie canadiens avant le début de la publication de leurs résultats du quatrième trimestre, le 7 février. La Financière Manuvie(MFC, 26,83$) est son titre préféré du moment. Il estime qu’elle offre le meilleur rendement potentiel, grâce à la croissance de ses activités asiatiques et de gestion de patrimoine. La vente potentielle de certaines activités pourrait aussi donner un élan au titre. À 10,3 fois le bénéfice prévu en 2018, le titre est en outre moins cher que les sociétés comparables. Manuvie devrait selon l’analyste bonifier son dividende de 7% à l’annonce de ses résultats. Sa recommandation est à surperformance et sa cible à 31$.

Paul Steep, de Banque Scotia, estime que le titre du fournisseur de logiciels Open Text(OTEX, 42,13$) offre un potentiel haussier attrayant. Il croit que la société torontoise va améliorer ses marges bénéficiaires et accroître les liquidités qu’elle dégage de ses activités dans la deuxième moitié de 2018, au fur et à mesure qu’elle tirera les bénéfices d’initiatives de restructuration et des acquisitions réalisées récemment. L’analyste laisse sa recommandation à surperformance et sa cible à 42$US.

Au sud de la frontière, le titre d'Apple(AAPL, 170,70$US) est en légère baisse, tandis que le géant de Cupertino aurait informé ses fournisseurs de son intention de réduire de moitié son objectif de production de l'iPhone X au premier trimestre à une vingtaine de millions d'exemplaires, rapporte Reuters, citant le quotidien japonais Nikkei.

À la une

Inscrivez-vous au Défi Start-Up!

30/04/2021 | lesaffaires.com

Les Affaires est à la recherche de la start-up qui va révolutionner le futur. Ça pourrait être la vôtre!

Défi Start-up: les éléments d'un bon «elevator pitch»

06/05/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Comment faire bonne impression auprès d'investisseurs potentiels en moins de 2 minutes? Anne Marcotte explique.

Voici le jury de la 6e édition du Défi Start-up Les Affaires

06/05/2021 | lesaffaires.com

DÉFI START-UP. Serge Beauchemin, Anne Marcotte, Éric Labelle et Marine Thomas sont les membres du jury cette année.