Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 04/01/2018 à 06:39, mis à jour le 04/01/2018 à 08:02

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 04/01/2018 à 06:39, mis à jour le 04/01/2018 à 08:02

Photo: 123rf.com

1. Contexte

Wall Street devrait poursuivre sur sa lancée à l'ouverture jeudi en cette première semaine de négociations de 2018 qui démarre sur une bonne note. L'indice phare S&P 500 a terminé la séance de mercredi pour la première fois au-dessus des 2700 points. L'indice Dow Jones s'approche pour sa part des 25000 points.

Le cabinet Challenger, Gray & Christmas a annoncé tôt jeudi que le nombre de réductions d'emplois annoncées par les entreprises américaines en 2017 était le plus faible depuis 1990, confirmant la vigueur du marché du travail au sud de la frontière.

2. Prévisions

Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq progressent de respectivement 0,21%, 0,38% et 0,30% dans les négociations précédant l'ouverture officielle.

Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, cède 0,10% à 67,77$US. Soulignons que les cours de l'or noir ont atteint mercredi leur plus haut niveau en clôture depuis décembre 2014.

3. À l'étranger

En Asie, la Bourse de Tokyo a terminé sa première séance de 2018 en lion. L'indice Nikkei a gagné 3,26%. En Chine, la séance a aussi été positive, l'indice Shanghai composite ayant monté de 0,52%, tandis que le Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a fini en hausse de 0,57%.

Les Bourses européennes ont démarré en hausse et ont accéléré la cadence au cours de la matinée, saluant notamment les nouveaux records inscrits par Wall Street la veille. Le CAC 40 de la Bourse de Paris grimpe de 1,16% et le DAX de Francfort avance de 0,98%. Le FTSE 100 de Londres fait bande à part, ajoutant un timide 0,05%.

«La vigueur de la demande et la vitalité du commerce mondial favorisent le rebond des investissements, ce qui plaide pour une croissance solide en 2018», alimentant l'approche positive des marchés, a dit Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

Parmi les événements attendus de la semaine, les investisseurs ont pris connaissance mercredi du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine.

Mais ces minutes «n'ont pas modifié les anticipations des investisseurs. Les banquiers centraux américains s'inquiètent de la faiblesse persistante de l'inflation, mais privilégient toujours une approche de relèvement progressif des taux directeurs», a souligné Aurel BGC.

L'inquiétude au sujet de l'euro qui a mis sous pression les marchés européens dans les derniers jours de 2017 et pour leur première séance de l'année refluait même si ce dernier grappillait un peu de terrain face au dollar jeudi.

4. Agenda

Aux États-Unis, on attend les chiffres ADP de l'emploi dans le secteur privé en décembre, les demandes hebdomadaires d'allocation chômage et les stocks hebdomadaires de pétrole brut.

Au Canada, l'indice des prix des produits industriels et des matières brutes de novembre est au programme.

5. Titres en action

Le chef de file canadien de la production de marijuana Canopy Growth(WEED, 35,90$) demeure sous les feux de la rampe. La société dont le titre a pratiquement doublé dans le dernier mois, a publié mercredi après la clôture des marchés sa lettre aux actionnaires, qui fait le point sur ses activités de la dernière année. Canopy a réalisé une expansion pancanadienne, établissant sa présence dans sept provinces. Elle souligne aussi son partenariat avec l’exploitant québécois de serres Les Serres Stéphane Bertrand. La jeune entreprise vaut aujourd’hui 6,85G$ en Bourse, davantage que les 4,5G$ du Groupe Jean Coutu(PJC.A, 24,49$).

La firme d’ingénierie montréalaise WSP Global(WSP, 59,70$) réalise une autre acquisition, cette fois en Finlande. Elle acquiert la société ISS Proko, un cabinet de 135 employés spécialisé en gestion de projets et de la construction, la supervision, l’évaluation et l’inspection. WSP indique que cette transaction lui permettra de devenir un des trois meilleurs acteurs dans ces créneaux du bâtiment en Finlande. Le prix de la transaction n’a pas été dévoilé. Le titre de WSP a gagné 34% au cours de la dernière année.

Patricia A. Baker, de Banque Scotia, présente ses prévisions des résultats du troisième trimestre pour le détaillant pour femmes Aritzia(ATZ, 12,72$), attendus le 10 janvier. L’analyste anticipe une croissance du bénéfice d’exploitation et du bénéfice par action ajustés de 14% et 17% respectivement, à 52M$ ou 0,27$ par action. C’est supérieur aux prévisions de 48M$ et de 0,25$ de l’ensemble des analystes. Cette croissance devrait être alimentée par l’ajout de magasins et de bonnes ventes comparables. Elle juge l’évaluation du titre attrayante, compte tenu de ses perspectives de croissance et de la solide exécution de la direction. Elle réitère sa recommandation surperformance et sa cible de 22$.

Toujours dans le secteur du détail, le PDG de la chaîne de luxe Neiman Marcus, criblée de dettes à cause de rachats par endettements de fonds d’investissement privé, quitte. Il sera intéressant de suivre la réaction d’autres détaillants comparables, dont la torontoise La Baie(HBC, 11,70$).


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Zoom sur le monde, nouveau rendez-vous dans Les Affaires

25/01/2020 | lesaffaires.com

Retrouvez votre rendez-vous géopolitique du samedi matin dans le journal papier:

Pris au piège? La nouvelle formule de Les Affaires

25/01/2020 | Catherine Charron

BALADO. Marine Thomas et Charles Desgroseilliers reviennent sur les décisions qui ont mené à cette nouvelle formule.

Nouvelle année, nouvelle formule

Édition du 22 Janvier 2020 | Marine Thomas

BILLET. Nous commençons 2020 sous le signe de la nouveauté, puisque le journal sort désormais 14 fois par année.