Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 27/09/2019 à 06:59

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 27/09/2019 à 06:59

(Photo: archives)

La Bourse de New York devrait ouvrir en légère hausse vendredi, à contre-courant de la clôture des marchés la veille et en dépit des incertitudes sur le front commercial et celles suscitées par la procédure de destitution à l'encontre de Donald Trump.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en hausse de 0,25%, à 26 959 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, progresse de 0,29% à 7809,75 points. Le S&P500, quant à lui, prend 0,29% à 2989 points.

Wall Street a terminé en légère baisse jeudi en raison des remous politiques à Washington.

Contexte

«Cette clôture en recul ne semble pas se refléter sur les marchés européens qui devraient (...) ouvrir en hausse sur des informations selon lesquelles les États-Unis et la Chine reprendront leurs discussions commerciales le 10 octobre à Washington», indique Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, les espoirs d'une détente ont rechuté jeudi après des informations de presse selon lesquelles l'administration américaine ne prolongera probablement pas le répit accordé aux fournisseurs américains du géant chinois des télécoms Huawei, que Washington soupçonne d'espionner au profit de Pékin.

Peu auparavant, le gouvernement chinois avait pourtant fait preuve de bonne volonté en affirmant avoir acheté beaucoup de porc et de soja américains et M. Trump avait laissé miroiter mercredi un accord commercial avec la Chine "plus tôt qu'on ne le pense".

Les investisseurs resteront vigilants aussi sur le développement des affres politiques du moment aux Etats-Unis. A quelque 400 jours du scrutin, le président américain est sous la menace d'une procédure de destitution qui a peu de chances d'aboutir, mais représente la crise la plus aiguë de son mandat.

Quant aux tensions entre les États-Unis et l'Iran, une sortie de crise n'est pas en vue, la situation ayant été envenimée par les attaques du 14 septembre contre des infrastructures pétrolières saoudiennes que Washington et des dirigeants européens ont attribuées à Téhéran.

Symbole de l'impasse actuelle, le président iranien a refusé de rencontrer son homologue américain pendant son séjour à New York malgré de fortes pressions internationale pour favoriser un dialogue direct entre les deux pays ennemis.

À l’étranger

Les Bourses asiatiques sont parties dans des directions opposées vendredi, Tokyo s'inquiétant de la crise politique américaine tandis que les places chinoises étaient assez enthousiastes à la veille d'un week-end prolongé.

«Les incertitudes sur l'enquête pour destituer Trump et les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine continuent d'occuper le devant de la scène», résumait une note de NAB Research.

Aux États-Unis, l'opposition démocrate a dénoncé une tentative de dissimulation d'un verbatim d'une conversation téléphonique fin juillet entre Donald Trump et le président ukrainien Volodymyr Zelensky, amplifiant ainsi le scandale qui vaut déjà au président américain l'ouverture d'une procédure de destitution par la Chambre des représentants.

Sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, les espoirs d'une détente ont rechuté après des informations de presse selon lesquelles l'administration américaine ne prolongera probablement pas le répit accordé aux fournisseurs américains du géant chinois des télécoms Huawei, que Washington soupçonne d'espionner au profit de Pékin.

Les petits volumes de transactions à la veille d'un week-end de trois jours provoquent des variations pas vraiment significatives, indiquent des courtiers.

À l’agenda

Côté macroéconomie, la confiance du consommateur en zone euro (septembre), celle des consommateurs américains (Université du Michigan) et les commandes de biens durables pour août aux Etats-Unis pourraient faire évoluer les indices.


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

17/01/2020 | LesAffaires.com et AFP

«Les investisseurs n'ont pas été impressionnés par l’accord commercial entre les États-Unis et la Chine.»

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

16/01/2020 | LesAffaires.com et AFP

«Les marchés devraient évoluer sereinement ce jeudi.»

À la une

L'importance du réseau pour les petites entreprises

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. Plutôt que de laisser filer de trop grosses occasions, des TPE travaillent en équipe.

Les très petites entreprises: essentielles à l'économie

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. L'importance des très petites entreprises est bien souvent sous-estimée

Pour les TPE, un parcours parsemé d'obstacles pour atteindre la croissance

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. Seules six TPE sur dix ont connu une croissance positive entre 2012 et 2014.