Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 09/10/2019 à 07:17, mis à jour le 09/10/2019 à 07:52

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 09/10/2019 à 07:17, mis à jour le 09/10/2019 à 07:52

La devanture de la Bourse de New York

(Photo: 123RF)

La bourse de New York tendait vers une ouverture en hausse mercredi matin, bien que « les nuages s’accumulent sur la réunion prévue jeudi entre les responsables américains et leurs homologues chinois, brisant les espoirs d’une avancée significative » vers un accord commercial, comme l’écrivait dans une note l’analyste Stephen Innes d’AxiTrader.

Selon les contrats à terme, le Dow Jones était attendu en hausse de 190 points, ou de 0,73 % à 26 328 points. L’indice composé S&P 500 s’appréciait de 24 points, ou de 0,84 %, à 2916 points. Le Nasdaq aussi évoluait dans le vert, prenant 71 points, ou 0,93 %, à 7693 points.

Le contexte

« Le marché a intégré que les positions se sont durcies de part et d’autre alors les investisseurs réduisent les mouvements à la vente en attendant que les discussions commencent », explique Jasper Lawler, analyste de London Capital Group.

« Ce qui ressortira de la reprise des pourparlers commerciaux sino-américains n’est pas clair dans l’immédiat, étant donné le contexte de détérioration des relations entre les deux puissances ces derniers jours », souligne pour sa part Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Une solution rapide dans le conflit commercial semble compromise compte tenu du contexte négatif dans lequel les négociations entre les États-Unis et la Chine vont reprendre jeudi à Washington.

Les États-Unis ont en effet décidé de nouvelles sanctions contre des entreprises chinoises et des restrictions de visas visant des responsables chinois en réaction aux répressions contre la minorité musulmane de la province du Xinjiang.

« Ces manoeuvres n’ébranleront pas la ferme détermination du gouvernement et du peuple chinois à défendre leur souveraineté nationale et leur sécurité et de maintenir l’ordre », a réagi mercredi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang.

La guerre commerciale déclenchée par Donald Trump l’an passé contre la Chine s’est traduite par l’imposition de droits de douane réciproques sur des centaines de milliards de dollars. Elle a accru l’incertitude sur les marchés et inquiète de plus en plus les économistes au regard de son impact sur la croissance mondiale.

Outre ces tensions commerciales, d’autres facteurs tels que « l’avertissement du Fonds monétaire international (FMI) sur le ralentissement de la croissance mondiale, les discussions au bord de la rupture entre Londres et Bruxelles (sur le Brexit), la menace d’une crise diplomatique en raison du retrait américain en Syrie du nord », militent « en faveur d’un repli des indices actions », souligne Tangi Le Liboux, analyste chez Aurel BGC.

« Mais si le potentiel haussier est limité dans ce contexte, le potentiel baissier interroge toujours sachant que dans un environnement de taux zéro, les investisseurs n’ont pas d’alternative aux actions » en termes de rentabilité, fait-il valoir.

Au cours de la séance, les investisseurs analyseront mercredi le compte-rendu (les minutes) de la réunion du comité monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) du 18 septembre qui pourrait éclairer sur les intentions de l’institution face au ralentissement économique américain. Ils prendront aussi connaissance du rapport sur les stocks de pétrole aux États-Unis.

Le marché écoutera également le président de la Fed, Jerome Powell, participant à une table ronde. Celui-ci a estimé mardi que la situation de l’emploi et de l’inflation était « positive » et indiqué que l’institution envisageait l’achat de bons du Trésor pour gonfler ses réserves.

À l’étranger

La Bourse de Paris osait mercredi un rebond timoré (+0,80 %). À 07H36, l’indice CAC 40 avançait de 43 points à 5500 points. La veille, il avait fini en net recul (-1,18 %).

La Bourse de Londres évoluait en hausse de 0,34 %. L’indice FTSE-100 des principales valeurs prenait 46 points à 7 189 points, après avoir terminé en nette baisse de 0,76 % la veille.

Les Bourses de Tokyo et de Hong Kong ont faibli mercredi, plombées par de nouvelles craintes relatives au conflit commercial sino-américain, tandis que les marchés de Chine continentale ont au contraire été légèrement optimistes sur les prochaines négociations.

À l’issue des échanges, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes japonaises a lâché 0,61 % à 21 456 points, et l’indice élargi Topix a abandonné 0,30 % à 1 581 points, alors que Wall Street avait fini nettement dans le rouge mardi.

L’annonce de nouvelles sanctions prises par l’administration de Donald Trump à l’encontre de Pékin a fait l’effet d’une douche froide. La Bourse de Hong Kong a glissé quant à elle de 0,81 % à 25 682 points en clôture.

En Chine continentale, les Bourses sont malgré tout restées prudemment optimistes sur l’issue des prochaines négociations commerciales sino-américaines : l’indice composite de la Bourse de Shanghai a grappillé mercredi 0,39 % à 2 924 points, et Shenzhen a pris 0,65 % à 1 609 points.

À l’agenda

Des données sur les emplois américaines, un compte-rendu de la réunion de la Fed et les résultats de LVMH sont attendus aujourd’hui.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

11/10/2019 | LesAffaires.com et AFP

«Les marchés sont prêts à bondir, dans l'espoir d'un accord, même partiel, entre les États-unis et la Chine.»

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

10/10/2019 | LesAffaires.com et AFP

«Les marchés confirment, après le mouvement baissier du début de mois, que la tendance est stabilisée.»

À la une

Élections fédérales: les grands enjeux économiques

11/10/2019 | Les Affaires

ÉLECTIONS FÉDÉRALES. Les Affaires vous présente des entrevues économiques avec six formations politiques.

Actifs échoués: les hydrocarbures canadiens sont-ils à risque?

12/10/2019 | François Normand

ANALYSE - Les énergies fossiles risquent de devenir l'équivalent des lignes fixes pour la téléphonie mobile.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

12/10/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.