Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 12/02/2020 à 06:54

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 12/02/2020 à 06:54

(Photo: Getty images)

La Bourse de New York semble vouloir poursuivre son ascension mercredi matin, galvanisée par les nouveaux records des derniers jours alors que les inquiétudes autour du coronavirus chinois s'atténuent.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en hausse de 0,43% à 29 353 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, prend 0,52% à 9577 points. Le S&P500, quant à lui, progresse de 0,38% à 3370,25 points.

Contexte

«Les marchés vont tenter de prolonger la hausse de la veille», a estimé dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

«L'appétit pour le risque perdure mais des signaux contradictoires nous sont donnés sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus», a indiqué pour sa part Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

«Alors que la Chine se veut plutôt optimiste, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a invité les États à ne pas négliger les risques de propagation», a-t-il ajouté.

Le bilan de l'épidémie du nouveau coronavirus a dépassé mercredi les 1.100 morts, même si le nombre journalier de nouvelles contaminations diminue. Un total de 44.653 personnes ont été contaminées par le virus, désormais officiellement appelé par l'OMS «Covid-19», en Chine continentale.

Signe encourageant toutefois: le nombre de nouveaux cas quotidiens rapporté mercredi (2015) a sensiblement diminué par rapport à mardi (2478) et lundi (3.062), selon la Commission nationale de la santé.

Ainsi «les opérateurs restent confiants mais une certaine dose de prudence se fait tout de même sentir», selon M. Dembik.

À l’étranger

Les grandes bourses asiatiques ont fini dans le vert mercredi, bénéficiant d'un nouveau reflux des craintes des marchés sur l'impact économique du coronavirus Covid-19, qui avait déjà porté Wall Street à de nouveaux sommets la veille.

Au lendemain d'une pause de la Bourse de Tokyo en raison d'un jour férié au Japon, l'indice vedette japonais, le Nikkei, a terminé mercredi sur un gain de 0,74%, mais l'indice élargi Topix a fait du surplace (-0,04%).

Le Nikkei a été tiré par l'envolée de l'un de ses poids lourds, le titre SoftBank Group, mais aussi par les nouveaux records des indices S&P 500 et Nasdaq à la Bourse de New York la veille.

Les craintes liées au coronavirus «sont en train de faiblir après que les marchés chinois ont fait preuve de résistance» depuis la semaine dernière, a estimé Yoshihiro Ito, stratégiste en chef pour la maison de courtage Okasan Online Securities.

En Chine continentale précisément, l'indice composite de Shanghai a progressé mercredi de 0,87%, et celui de Shenzhen s'est apprécié de 1,55%. Quant à l'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong, il a gagné 0,87% sur la séance.

L'épidémie du nouveau coronavirus, baptisé mardi Covid-19 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a dépassé mercredi les 1.100 morts en Chine continentale, mais le nombre de nouveaux cas de contamination recensés quotidiennement a commencé à baisser ces derniers jours, selon les autorités du pays.

À l’agenda

Du côté des indicateurs, les investisseurs auront peu de données à se mettre sous la dent.

Ils suivront néanmoins la deuxième audition du patron de la Réserve fédérale Jerome Powell sur la politique et les prévisions monétaires, cette fois devant le Sénat américain.

La veille, devant la Chambre des représentants, M. Powell s'est félicité de l'état de l'économie américaine et d'une politique monétaire adéquate. Il a également évoqué les risques que fait courir le nouveau coronavirus, estimant que l'épidémie «pourrait entraîner des perturbations en Chine avec des répercussions sur le reste de l'économie mondiale».

La présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde a quant à elle souligné devant le Parlement européen que la politique monétaire ne devait pas être le seul moyen de soutenir l'économie, d'autres décisions, qu'il s'agisse de mesures budgétaires ou de réformes politiques, devant aussi jouer leur rôle.


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

07/04/2020 | LesAffaires.com et AFP

Les annonces de soutien économique de la part des États et des banques centrales se poursuivent.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

06/04/2020 | LesAffaires.com et AFP

L’espoir de voir l’Europe se diriger vers un possible pic du coronavirus redonnant de l’énergie.

À la une

COVID-19: comment vivez-vous la crise?

Il y a 45 minutes | Courrier des lecteurs

Nous lançons un nouveau rendez-vous: une publication de vos témoignages.

Voici les 4 critères à remplir pour sortir de la crise!

Il y a 45 minutes | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Il y a bel et bien un espoir de mettre fin à la COVID-19, même s'il semble encore loin...

Vers une réouverture des chantiers résidentiels avant le 4 mai?

07/04/2020 | Denis Lalonde

Et si les chantiers résidentiels à travers le Québec pouvaient rouvrir avant le début du mois de mai?